Portrait de Invité

Pour une détection la plus précoce possible du cancer de la prostate, il est courant de lire que le dosage des PSA ne remplace pas l'examen clinique de la prostate. J'ai subi cet examen de façon régulière sans aucune réticence de ma part, depuis l'âge de 50 ans. Depuis j'ai changé de médecin traitant, c'est une femme, elle ne me semble pas très disposée et s'est contentée jusqu'à maintenant du dosage des PSA. Est ce que je peux insister pour subir cet examen clinique sans que celà puisse paraître incongru.
Je n'envisage pas de changer de médecin traitant ni de consulter un spécialiste uniquement pour celà.

Alain-Marie

Portrait de anonymous
J'aime 0

le dosage de PSA est "le" marqueur par excellence concernant ce cancer, il ne veut pas à coup sur dire qu'on l'a (perso j'ai connu quelqu'un qui avait une hypertrophie de la prostate avec un taux révélateur d'un cancer mais en fait sans tumeur), maintenant si ton médecin traitant est "réticente" sois tu en changes parce que ça c'est pas si grave, sois tu passes une echographie tous les ans (pas si grave non plus) sois tu t'exposes au risque d'être concerné par la maladie un jour (là c'est déjà plus grave), en fait toi seul a la réponse mais pense d'abord à ta santé, donc à ta place je changerai de médecin ou lui en parlerais pour statuer définitivement (conseil d'un petit jeune de 35 ans ;-)

Participez au sujet "prevention du cancer de la prostate"