Portrait de sab

Bonjour.
J'aimerai connaitre les derniers nouveaux traitements de la polyarthrite rhumatoide par immunomodulateurs.
Si vous avez une réponse.
Merci

Portrait de anonymous
J'aime 0

Les objectifs du traitement de la polyarthrite rhumatoïde sont avant tout de soulager la douleur de réduire l'inflammation et de protéger les structures articulaires ainsi que de maintenir l'état fonctionnel et de contrôler l'atteinte systémique (de l'ensemble de l'organisme).

Les médicaments immunosuppresseurs (léflunomide, azathioprine, cyclosporine et cyclophosphamide se sont avérés efficaces dans le traitement de la polyarthrite rhumatoïde. Un médicament immunosuppresseur et un médicament destiné à diminuer les capacités immunitaires c'est-à-dire de défense de l'organisme. Néanmoins ces produits ne semblent pas plus efficaces que les traitements utilisés pour un traitement de fond. D'autre part ils sont sources d'effets délétères toxiques. Enfin le cyclophosphamide est susceptible d'exposer le patient à un risque de néoplasie maligne (survenue de cancer). En conséquence ces médicaments sont utilisés chez les patients qui n'ont pas répondu de façon claire ou traitement de fond et surtout au traitement anticytokinines. Quelquefois en présence d'une pathologie qui ne concerne pas les articulations, comme par exemple la vascularite rhumatoïde, il est nécessaire de proposer un traitement immunosuppresseur cytotoxique.
Le léflunomide a pour action d'inhiber la prolifération des lymphocytes T (variété de globules blancs) .. Des études ont montré que cette molécule, ce médicament contre les symptômes de la polyarthrite rhumatoïde est ralenti la progression des lésions articulaires aussi efficacement que le méthotrexate. Le léflunomide est donné soit seul soit en association avec le méthotrexate. Il s'agit du médicament immunosuppresseur le plus souvent utilisé pour la première rhumatoïde. Il est quelquefois utilisé seul quand le patient ne supporte pas le méthotrexate. Il possède néanmoins des effets secondaires dont le principal est l'augmentation des enzymes hépatiques (transaminases) à propos duquel une étude a montré qu'il concerne 5 % des patients recevant le léflunomide seul et 50 % des patients concernés par une association léflunomide méthotrexate.
L'anakinra est un médicament possédant comme propriété d'être antagoniste recombinant du récepteur de l'interleukine I. Ce médicament semble améliorer les signes et les symptômes de la polyarthrite rhumatoïde et semble également diminuer le handicap en ralentissant la progression des lésions des articulations qui sont visibles radiologiquement. D'autre part l'anakinra peut éventuellement être administrée en hormonothérapie c'est-à-dire seule ou associée au méthotrexate. Ses effets secondaires majeurs sont avant tout une réaction à l'endroit où on l'injecte.

Portrait de boudetbeatrice
J'aime 0

Bonsoir,

Depuis septembre 2005 je prends du méthotrexate 15 mg une fois par semaine acompagner actuellement de 5 mg de cortisone par jour, pour le moment ma crp est bonne ainsi que le reste.
Par contre j'ai une bursite à l'épaule gauche, une tendinopathie sous épineux sr du tendon, je vais donc subir une infiltration par radiologie et un arrêt de travail de 8 jours.
J'espère qu'il ny aura pas de recidive avec cette methode?
cordialement
Béatrice

Portrait de Dr Martzolff Richard
J'aime 0

Bonjour Béatrice
En effet, parfois à la suite de ce type de traitement les récidives ne réapparaissent pas.
Néanmoins il est difficile de pronostiquer une quelconque évolution dans un sens ou dans l'autre d'ailleurs.

Tenez-nous au courant.

Dr Martzolff Richard médecin responsable de l'encyclopédie médicale Vulgaris

Participez au sujet "nouveaux traitements de la polyarthrite rhumatoide"