Portrait de reneeailly

je souffre de la maladie citée ci- dessus depuis juillet 1995 celle-ci a été opérée en mars 1996 et il me reste des séquelles douloureuses
chroniques au niveau de la main , du bras et du cou pour lesquelles je
prends un traitement antalgique et anti-dépresseur. De nature extrèmement anxieuse, je fais parfois des crises de spasmophilie suivies de dépressions axées sur mon corps; par exemple lorsque la douleur augmente au niveau des cervicales j'ai très peur qu'elle envahisse
tout mon système nerveux périphérique, comme en 1995, ce qui entraîne
des crises de spasmophilie prolongées (2 où 3 jours environ).
Le centre de traitement de la douleur d'Amiens m'a en outre prescrit une année de séances de relaxation suivies de 15 séances d'hypnose médicale....... tout cela s'est révélé inutile pour moi car je n'arrrive toujours pas à me détendre toute seule lorsque j'ai une crise, j'ai en effet un rôt
également chronique qui m'empêche de respirer profondément et disperse mon attention.
A votre avis, ces troubles nerveux physiques non révolus entraînent-ils des troubles psychiques irrrémédiables ?

Participez au sujet "myélopathie cervicarthrosique"

Articles à lire concernant "myélopathie cervicarthrosique"