Portrait de Invité

salut tout le monde

je voudrais parler d'un probleme qui me tracase depuis mon jeune age (2 ans )il s'agit du psorisis , ben il me gache tout simplement la vie ,c pas trés désagreable a avoir ni a voir aussi ,moi j'ai une forme plus au moins modérée ,il se" localise surtt au niveau des coudes ,des genoux ,tout le dos et le cuir chevelu .
en fait j'ai tout essayé ,je suis aller voir plusieurs medecins , un traitement symptomatique ,et puis aprés tt revient comme avant ,souvent on ma dit que c'est beaucoup plus psychologique (stress,émotions ...) mais on ma aussi dit que c'est inguérisable !!!!!!!!

alors je veut avoir votre avis la dessus ,et surtout de gens qui ont le meme probleme que moi !!!!

merci d'avance de me répondre !!!

Portrait de anonymous
J'aime 0

Résumé qui vous est proposé maintenant est issu d'un dossier paru dans le quotidien médical: Le médecin généraliste du vendredi 7 avril 2006 ,numéro 236, écrit par le Dr Catherine Freydt et le Dr JosianeParier qui sont responsables de l'unité psoriasis du service du professeur Dubertret de l'hôpital Saint-Louis à Paris.

Environ deux à 3 millions de Français sont actuellement concernés par le psoriasis. À peu près 50 000 nouveaux cas sont diagnostiqués chaque année et à peu près 30 % des personnes atteintes présentent une forme arthropathie c'est-à-dire concernant les articulations.

Le plus souvent le psoriasis apparaît entre l'âge de 15 à 35 ans. Néanmoins il débute parfois à n'importe quel âge et le psoriasis persiste le plus souvent pendant toute l'existence. Environ un patient sur trois a généralement une personne concernée dans la famille.

Il existe une structure en France qui s'appelle la fondation nationale du psoriasis. Celle-ci travaille beaucoup pour cette pathologie dermatologique (maladie de la peau) et distingue :

Une forme bénigne qui concerne 2 % du corps et forme modéré et qui concerne entre deux à 10 % du corps et une forme sévère qui concerne plus de 10 % du corps.

Environ un tiers de la population concernée par le psoriasis ont un psoriasis dont l'intensité est modérée à sévère.

L'évolution du psoriasis est le plus souvent bénigne mais il existe des formes graves. Il s'agit du psoriasis érythrodermique ou psoriasis généralisé à l'ensemble de la peau. Le psoriasis arthropathie qui est le psoriasis pustuleux (localisé aux paumes des mains et à la plante des pieds) sont également des psoriasis graves.

Chaque individu présente son psoriasis de façon différente.

Les formes allant de la forme modérée à la forme sévère de psoriasis qui altère la qualité de la ville du patient et constitue une barrière à leur évolution sociale.

Le facteur qui favorise le psoriasis sont
Les Saisonses saisons
Le stress
L'irritation locale c'est la raison pour laquelle il ne faut pas arracher les croûtes
L'infection otorhinolaryngologique et surtout quand il s'agit d'une infection par le streptocoque
L'obésité
Le tabac
L'alcool chez certains patients seulement.

Les médicaments risquent d'aggraver le psoriasis il s'agit entre autres :

Des médicaments qui visent à diminuer la tension artérielle c'est-à-dire de médicaments et plus particulièrement les bêtabloquants, les inhibiteurs calciques et les inhibiteurs de l'enzyme de conversion.
Les anti-inflammatoires non stéroïdiens
Les antipaludéens de synthèse
L'arrêt de la corticothérapie (utilisation de la cortisone comme traitement) c'est la raison laquelle il faut se méfier des prescriptions des corticoïdes dans le psoriasis.

Chaque thérapeutique doit être négociée avec un patient à qui l'on doit porter le maximum d'informations sur sa maladie.

Il faut tenir compte des appréciations du patient en ce qui concerne toute thérapeutique. Généralement le psoriasique (patient atteint de psoriasis) connaît bien sa maladie et les effets des médicaments sur le psoriasis. C'est la raison pour laquelle il est nécessaire d'obtenir son adhésion car le traitement qui vise à lutter contre le psoriasis sont multiples longs et contraignants.

Le choix du traitement se fait selon le type de psoriasis sa localisation, sa sévérité correspondant à une desquamation (chute de petits lambeaux de peau) plus ou moins épaisse, plus ou moins importante, s'accompagnant de prurit c'est-à-dire de démangeaisons sont des éléments importants retenir pour pouvoir traiter un individu convenablement.

Traitements ne doit pas être gênant c'est-à-dire plus gênant que la maladie. Le fait d'appliquer quotidiennement des pommades sept jours sur sept avant toute l'année parfois pendant une heure le matin et une heure le soir n'est pas toujours évident selon les individus soit parce qu'ils travaillent soit parce qu'ils ont des obligations familiales (nerf etc.).

L'information du patient consiste à lui expliquer ce que c'est que la physiopathologie c'est-à-dire le mécanisme du psoriasis. C'est ainsi qu'il faut pouvoir avoir le temps ou prendre le temps de lui expliquer que le psoriasis n'est pas une maladie contagieuse mais que c'est tout simplement une peau qui se renouvelle trop vite. Médicaments ne guérissent pas cette maladie mais freinent le renouvellement de la peau. Il faut également faire comprendre aux patients que le psoriasis est une inflammation chronique c'est-à-dire qui dure dans le temps, qu'elle est responsable d'une intense prolifération de l'épiderme c'est-à-dire d'une multiplication des cellules de la peau que cela s'accompagne d'une dilatation des capillaires c'est-à-dire d'une ouverture du calibre des vaisseaux de la peau et d'une inflammation de la peau s'accompagnant d'un infiltrat leucocytaire c'est-à-dire de la pénétration de globules blancs à l'intérieur de la peau. Il s'agit d'une maladie génétique c'est-à-dire que le patient a des antécédents familiaux une fois sur trois. Le début de déclenchement du psoriasis est souvent en rapport avec des facteurs environnementaux dont nous avons parlé au-dessus.

Pour revenir au traitement il faut savoir que le traitement se décompose en deux phases qui est tout d'abord un traitement d'attaque qui vise à faire disparaître le blanchiement de la lésion et le traitement d'entretien dont le but est d'éviter de récidiver. Ici également il faut expliquer aux patients les deux phases de la thérapeutique que celui-ci a tendance à arrêter. D'autre part il faut également savoir que le traitement doit être poursuivi, le traitement d'entretien peut être poursuivi pendant plusieurs mois au minimum six mois même si on constate dans un tiers des cas une rémission prolongée susceptible de passer une année après un traitement d'attaque.

En ce qui concerne proprement dit le traitement du psoriasis environ la totalité des patients soit 90 % relève de l'application locale c'est-à-dire peuvent se soigner en appliquant des pommades.

Il faut tout d'abord hydrater la peau en choisissant des applications agréables au plan cosmétique et bien entendu acceptables financièrement acceptable. le Dexeryl est remboursé par la sécurité sociale dans ce cas. Les pansements hydrocolloïdes qui agissent comme protecteur et comme cicatrisant de l'épiderme.

Les dermocorticoïdes c'est-à-dire les corticoïdes que l'on applique par voie cutanée en pommade exposent à ce que l'on appelle le risque de Corticodépendance c'est-à-dire de dépendre de la cortisone et aux effets rebond à l'arrêt du traitement c'est-à-dire l'aggravation du psoriasis quand on arrête le traitement par corticoïdes locale en pommades. Ces traitements peuvent également entraîner une atrophie cutanée c'est-à-dire une diminution de l'épaisseur de la peau entre autres. C'est la raison pour laquelle il faut noter précautionneusement le nombre de tubes que l'on utilise au cours du mois. Il faut distinguer les pommades et les crèmes. On utilise les pommades pour les lésions qui sont sèches entre autres et les crèmes qui sont beaucoup plus agréables à utiliser. Les pommades ont tendance à agresser les vêtements et à détacher. D'autre part la lotion ou les gels sont pratiques essentiellement pour le cuir chevelu et les plis (zones où la peau faite des plis).

Le traitement d'attaque consiste à appliquer quotidiennement un dermocorticoïde puis à diminuer les jours sur deux pendant un mois, 2 jours par semaine en trois mois puis une fois par semaine pendant un an. Quand les lésions ne sont pas devenues blanches, après quelques semaines il faut considérer le psoriasis comme un échappement thérapeutique (il n'y a pas eu de réponse aux dermocorticoïdes).

Les dermocorticoïdes au cours du psoriasis ne doivent pas être utilisés seuls et jamais sur de grandes surfaces de peau.

Les corticoïdes localement c'est-à-dire sous forme de pommades sont utilisés uniquement en situations d'urgence et aussi quand il faut obtenir un blanchiment rapide c'est-à-dire pendant les vacances un mariage, une rencontre etc.

Les dérivés de la vitamine D ont un délai d'action long, le produit qui contient de la vitamine D dans ce cas-là est le Daivobet.

Les dérivés de la vitamine D exposent le patient a des effets secondaires qui sont essentiellement de type irritatif c'est-à-dire qu'ils entraînent l'apparition d'un érythème (coloration rouge de la peau (et les sensations de brûlures lors des premières applications. Il existe des contre-indications exceptionnels ce sont les troubles du métabolisme phosphocalcique l'insuffisance rénal. Chez la femme enceinte ils faut s'abstenir de l'utiliser. Avec les dérivés de la vitamine D qui généralement sont utilisés avec les dermocorticoïdes on obtient de bons résultats. Par contre quand ils sont utilisés seuls ils représentent une efficacité moyenne mais un réel progrès pour le traitement d'entretien.

Les rétinoïdes topiques (dérivés de la vitamine A il s'agit essentiellement du Zorac quand la parenthèse est un médicament qui contient la molécule suivant : le tazarotène. Sans délai d'efficacité est de 36 semaines. Il est utilisé pour les psoriasis que l'on considère comme psoriasis en plaque et qui n'atteignent pas plus de 10 % de la surface du corps. Les rétinoïdes topiques agissent très lentement il leur faut parfois 36 semaines pour cela mais un bénéfice dur plus longtemps après l'arrêt du traitement. Les problèmes avec les rétinoïdes topiques : ils sont très irritants c'est la raison pour laquelle ils sont utilisés avec des traitements locaux à base corticoïde. Il ne faut pas utiliser le Zorac chez la femme enceinte ou la femme qui allaite et d'autre part chez la femme en dehors de cette période-là il faut une contraception très efficace (le Zorac risque d'entraîner des malformations chez l'embryon : effet tératogène).

De molécules suivantes l'anthraline et le dioxyanthranol permet d'obtenir un blanchiment dans l'ordre de 70 % des cas. Le produit est particulièrement irritant, tâche le linge et les n'est utilisable que sur des psoriasis très localisés.

Les cures thermales améliorent également dans 70 % des cas les psoriasis mais les aggravent environ dans 10 % des cas.

Le laser excimer donne de bons résultats sur les plaques localisées semble-t-il. Il n'est pas remboursé par la sécurité sociale et d'autre part les consultations reviennent très chers.

Le tacrolimus topiques (protopic) a une bonne efficacité anti-inflammatoire mais son coût est élevé. Il peut être utilisé au niveau du visage et des plis mais il n'a pas d'autorisation de mise sur le marché dans l'indication du psoriasis.

La photothérapie à spectre étroit et souvent préféré à la puvathérapie parce qu'elle nécessite pas d'administration de psoralène, diminuant d'autant les contraintes de protection et diminuant le risque carcinogène de la peau c'est-à-dire éventuelle la survenue de cancer de la peau. Le nombre de séances de puvathérapie est limité à 200 séances pour une vie. Et environ 90 % des patients sans blanchir la première cure de 30 séances.

Les rétinoïdes (acitrétine : Soriatane) sont utilisés dans un type particulier de psoriasis : le psoriasis pustuleux. Ce médicament comporte des effets secondaires et surtout il est tératogène donc nécessite une contraception encore deux ans après l'arrêt de ce médicament.

Le méthotrexate est utilisé depuis très longtemps dans le psoriasis. Il concerne essentiellement les psoriasis graves et les psoriasis arthropathiques. Il s'agit d'un psoriasis concernant les articulations.

La cyclosporine présente énormément d'effets secondaires donc elle est peut utilisée. Elle est toxique sur le plan rénal et augmente le risque de cancer de la peau ainsi que celui d'une élévation de la tension artérielle. La cyclosporine est réservée aux psoriasis très sévères qui ont un retentissement énorme sur le plan psychologique et sur le plan social.

Les immunosuppresseurs sélectifs ou TNF alpha sont de nouveaux médicaments utilisés dans le psoriasis uniquement pour les formes de psoriasis graves et de psoriasis en plaque. Étant donné que l'on considère le psoriasis comme une maladie auto-immune ce type de traitement, le TNF alpha agit sur la réponse immunitaire. Les médicaments contenant du TNF alpha sont l'Enbrel, le Raptiva (éfalizumab), le Remicade (Infliximab).

Bon courage

Portrait de anonymous
J'aime 0

je voudrais vous remercier pour cette réponse trés détaillée ,ca ma beaucoup informé !!!
mais ca confirme toujours mes pensées !!!!!!hélas !!!

merci mille fois !!!!

Portrait de anonymous
J'aime 0

salut Zoé. j'ai 32 ans et en 1995 j'ai une un tres grave accident de la route. (Je passe les details). puis un jour une petite tache m'ai apparu au milieu du front ne sachant pas ce que c'était mon medecin n'a pas su me traiter. En l'espace de qql mois mon front entier en était recouvert puis se fut au tour des coudes puis le cuir chevelu, les oreilles. a partir de ce moment la, j'ai su ce que c'était puisque ma mere en avait été recouverte dans son adolescence et malgrés les pommades au goudrons et autres traitements j'en avais toujours plus. En 2000 on m'a prescrit des séances de Puvathérapie. 20 séances ont suffit pour tout enlever et je me suis mariée en 2000 sans avoir de pso. Mais dans la meme année en decembre IL est revenu la où j'en avais et la où il n'y en avait jamais eu. les mollets, les fesses, les mains, les bras, les pieds..... Alors j'ai refait des séances et une fois de plus en 2002 c parti mais nous voila en 2006 et cela fait maintenant 2 ans que ce n'est plus parti. La puva marche mais il revient a chaque fois que je stresse. Il existe de la pommade qui convient tres bien au pso elle s'appelle DEVAUBET, il y a tres peux de cortisonne mais elle est tres efficace. Alors pour finir oui je pense que une fois qu'on en a c pour toujours. moi meme si g envie de tout arracher je me suis fait une raison. bon courage

Portrait de inci
J'aime 0

Bonjour , je suis nouvelle sur le forum alors dsl si je passe du coq a l'ane lol !!
voila ca fais 3 jours que j'ai appris que je faisais du psoriasis sur les palmo plantaire c'esta dire sur les mains et pieds uniquement c'est un peu un soulagement mais bon , et la ca fais au moin un mois que j'ai les ongles des mains qui se deforme apres avoir vu 6 dermatologue et 3 prelevement de la peau et de l'ongle j'ai eu mes resultats c'est du psoriasis !! Comme tout le monde le sais on vivre avec une maladie de peau c'est un handicapant dans la vie de tt lesjours sachant que mes plaques sont tres visible notament sur les mains ( la j'ai de la chance car c'est l'hiver ) mais en plus de tt j'en ai sur les ongles ( c'est pas tres jolie mais en plus de ca , sa fais super mal ) .
Alors voila je suis a la limite de le crise de nerf car mes ongles je peux pas les cacher car je vien d'en perdre un donc je me fais un petit pansement mais bon le plus embetant dans cette histoire c'est que dans la vie de tout les jours ca deviens traumatisant pour moi de serrer la main de qlq ou de payer car toutes les personnes quine sont pas au courant de la maladie sont reticens limite craintif , pourquoi on ne fais pas de campagne de sensibilisation comme les autres maladies ? car mis a part que le pso nous tue un peu notre confiance et on subit en meme temps le regard des autres c'est pas normal?
enfin apres mon coup de gueule dsl mais il fallais que ca sorte , je voulais savoir si il existe un traitement efficace pour les ongles car maintenant j'ai les ongles de ma mains enfin preque tous qui sont atteints ? je cherche des solutions mais bon j'ne trouve pas .
Ma dermato ( la nouvelle ) me vois comme la poule au oeufs d'or car j'y vais a la moindre apparation de pousse mais bon ca change pas le faite que apres la cortisone et les devobet , autres cremes rien ne me calme rien qu'a entendre parler ma dermato vu que le pso et psycho somatik il n'y apas de traitement local precis pour les ongles , je fais comment? je sais pas mais je pense que si je trouve pas de solution je suisprete pour un hopital psy car deja la perte de mon ongle j'en ai pleurer pendant 2 jours si il tombe tous je suis pas bien je reste avec des moignons ? je suis pas encore forte ni meme familiariser avec la maladie car personne dans ma famille n'en a alors personne ne comprends ce que je vis , si vous avez essayer des trucs pour les ongles ecrivez moi tout et bon aprendre . je vous remercie d'avance et je souhaite une bonne annee 2007 avec la SANTER avant tout et puis que tout le reste suive .
Bisou Inci

Portrait de vendéenne
J'aime 0

bonjour a tous,
20 ans
j'ai du psoriasis depuis que g sui tte petite moi osi g essayé tous les traitements possibles.
quand j'étais petite, j'en avais aux jambes, au ventre, au coude, aux paupières.c'est à peut près parti mais le problème maintenant c'est que mon cuir chevelu en est rempli.(je n'ai pas pu faire le métier de coiffeuse que je revais).
Au début ce n'était que la partie droite de ma tête, en plus je ne peux pas me coiffer les cheveux de sorte qu'il soit relever car g une tache dans le cou.
c'est pénible comme maladie, ta beau faire les traitements qui ne sont pas rembourser! ca revient de suite.
actuellement je ne suis plus rien, plus de dermato, plus de produits mais tous les jours ma maladie me rapelle à l'ordre par ses démangeaisons qui n'en finisse pas.
mais bon la vie est belle malgré tout...

Portrait de anonymous
J'aime 0

Bonjour a tous,

Je viens dans ce forum un peu comme "un cheveux dans la soupe" mais c'est que je découvre depuis peu cette maladie de peau. En fait, ce n'est pas moi qui en souffre mais mon mari ; il a 45 ans et son psoriasis est apparut depuis trois mois seulement. Son frere en a, son pere et sa grand mere en avait également, c'est dire a quel point cette affection est génétique. mais pourquoi ce déclanche t'elle seulement maintenant ?? localisé sur les bras surtout, le buste, les jambes. Donc évidemment, consultation chez la dermato qui lui a prescrit une pommade "Daivobet" et "Daivonex" en deuxieme temps plus une prise de sang pour laquelle j'ai une interrogation d'ailleurs : pourquoi faire un dosage des gamma GT, qui comme vous le savez certainement est plus particulierement demandé dans des cas d'alcoolisme, pour des cirhoses, hépathite...etc. Y a t'il une raison pour du psoriasis ? si quelqu'un a une réponse a me donner ...
En tout cas, si cette maladie n'est pas contagieuse, elle est invalidante de part ses démangeaisons et son aspect physique et je comprend très bien inci qui parle de crise de nerf, de traumatisme et de la façon dont les gents vous regardent et se disent : "c'est sale, c'est contagieux..." BEURK , enfin bref, c'est surtout mal perçut puisque mal connu. Mais vous savez, moi, j'ai un cancer du sein et des fois quand j'en parles j'ai l'impression d'etre contagieuse aussi alors... :/ cherchez l'erreur.
Voila, donc il revoit la dermatologue avec les résultat de la prise de sang ce mercredi, on verra. Mais vu ce que j'ai lu sur le sujet, ben il n'est pas sorti de ce probleme.
Bon courage a toutes et a tous

Portrait de anonymous
J'aime 0

bonjour je souhaiterais vous faire part de mon opinion , voila les dermato nous prenne un peu pour la " poule aux eofs d'or" car a vari dire m soeur et en medecine et j'ai pu constater que durant leur etude le probleme du psoriasis ne tiens que sur 10 pages contrairement a d'autres pathologie qui elle prenne une place assez important .....Le probleme avec le psoriasis c'est qu'on ne sais pas comment elle est declanche quel son les facteurs sui favorise son evolution ni meme comment la traiter d'ailleur il est meme parfois dit que le pso est du a une insuffisance des les lymphicite T dans le sang autant d'hypothesequi fais que nous n'avons pas de reponse , le psoriasis est tres complexe d'ou son appelation ' psycho somatique " ca veut rien dire mis a part qu'on sais pas !!!!!!!! alors je peux vous dire que les cremes et les traitements j'en ai utilise jusqu'a la cortisone qui n'a donner pas trop de resultat faite quand meme gaffe a ne pas trop utilise les cremes a base de cortsione car a long terme elle provoque un blanchiment de la peau vous verrez que si vous partez en cure thermale comme Avene ou Uriane les bains des conferences sont tenu et les Pr docteur sont tous du meme avis il savent pas la combattre alors il faut l'accepetr sensibilse son entourage car le moral joue bcp pour les pousse et agrave meme parfois la pathologie alors bon courage a tous le monde cependant essaye les cures car la pluaprt du temps elle son disparaitre le pso mais la plupart du temps ca reviens mais c'est deja ca
bon courage et a bientot

Portrait de josety
J'aime 0

j ai du psoriasis depuis plus de 40 ans, avec des periode ou j en ai tres peu et d'autre ou il est plus present, j ai fais quelques poussé et la j en avais partout sur le corp.
Aujourd'hui j en ai des plaques un pe partout soutout aux coudes, genoux, arcades sourciliaires dans les oreilles sur le ventre et j en passe pendant de longues années j'utilissé de nombreuses pommade aujourd'hui grace a la puva on pe etre tres vite soulager meme si ce n es jamais qu'a court terme.
au deppart de ma maladie j en avis qu'au coude et dans le cuir chvelu j ai eu une tres bonne lotion a mon dermato et mon cuir chevelu es redevenu sains et depuis je n ai jamais plus eu de pso a cet endroit.
alors reste a avoir du courage de faire de la puva therapie et vivre avec son pso ce qui n'es pas toujour agreable vu le regard des autres qui quelque fois on des reaction qui nous font de la peine bon couage et si tu ve en parlai sache qu'il esxiste des associtions ou tu pe parlé de ta maladie

Participez au sujet "le psoriasis !!!!!!!!"

Articles à lire concernant "le psoriasis !!!!!!!!"

  • Psoriasis arthropathique ... Le psoriasis arthropathique est lié à une inflammation chronique de la peau. Il ... }); Le psoriasis arthropathique, a été mis en évidence par Besnier et Bourdillon en ...
  • Psoriasis ... Le psoriasis est une maladie de la peau, rebelle et longue, qui touche environ 2 ... Favoris Imprimer Classiquement, le psoriasis se décrit comme une dermatose non prurigineuse, c’est-à-dire ...
  • ... chronique, susceptible de frapper les adultes atteints d'un psoriasis le plus souvent sévère et étendu.   Commenter ... rhumatismale observée dans le psoriasis se différencie de la polyarthrite classique par l'absence du ... de la polyarthrite rhumatoïde.  Dans 5 % des cas de psoriasis on constate l'apparition d'une arthrite qui précède généralement ...
  • ... à la frontière avec le psoriasis. C'est la raison pour laquelle, certaines ... Shampooing inadapté (dermatose liée à un) Psoriasis proche de hyperséborrhée ...
  • ... pigmenti. La dyshidrose (voir ce texte) Le psoriasis pustuleux survient soit sur un psoriasis déjà connu, soit pour la première fois. On distingue le type ...