Portrait de ThierryVilain

Bonjour,

Je suis nouveau sur ce forum, aussi, je m'excuse si un sujet similaire est déjà ouvert quelque part. Dans ce cas, je demande à l'Administrateur du site de bien vouloir classer mon mémo au bon endroit…

Je voudrais vous faire part en quelques lignes d'un cas d'Ictus amnésique, subit par ma mère. Ce mémo à pour objectif de décrire les différentes étapes de cette pathologie neurologique.

Contexte :
Le samedi 19 août 2006 à 15h00, ma mère (78 ans) fait des courses avec sa sœur Bernadette (80 ans). Sur le chemin du retour, Bernadette a glissé et est tombée sur son bras en se faisant visiblement très mal. Ma mère a immédiatement appelé sa nièce Catherine (ma cousine), laquelle constatant que Bernadette avait très mal au bras a appelé à son tour le Samu. Ce dernier est arrivé et a transporté Bernadette aux urgences du CHU Victor Jousselin de Dreux. Ma mère et Catherine ont suivi le Samu en voiture, il était 16h00. Les Urgences du CHU ont pris en charge Bernadette et c'est au moment de remplir les documents administratifs, que ma mère à fait une très forte crise de nerfs. Il était 17h00. Catherine m'appela sur mon portable à 17h15 en me relatant les événements. Elle me demanda de venir à l'hôpital, car ma mère suite à sa crise de nerfs, "n'allait pas bien". J'habite dans le 93 (Rosny-Sous-Bois), je suis arrivé aux Urgences à 18h30.

Les phases de l'Ictus :
1ere phase : samedi 17h00 – 22h00 (5 heures) : incapacité mnésique.
En arrivant aux urgences, je trouvais ma mère consciente, assise dans un lit entouré de Catherine, Céline (sa fille), Françoise (la fille de Bernadette). Elle posait toujours les mêmes questions, incapables de mémoriser les réponses. Cette phase est stressante pour l'entourage (toujours les mêmes questions toutes les 30 secondes en moyenne), mais pas pour le patient qui n'a pas conscience du temps qui passe et qui par conséquent, considère qu'elle pose la question pour la première fois… Cette phase est la plus longue (5h00 pour ma mère.). Durant cette phase, elle a une perte de mémoire d'une semaine environ et ne sait pas quel jour on est. Nous noterons deux expériences :
1. Vers 20h00, Bernadette ayant été installé dans une chambre, j'ai tenté une communication avec ma mère à l'aide de mon portable. Elles ont communiqué environ 15 minutes. Après la communication et à intervalles réguliers de 5 minutes, je demandais à ma mère si elle se souvenait d'avoir eu Bernadette au téléphone. Au bout de 6 questionnement (soit 30 minutes), elle avait oublié l'événement…
2. Vers 21h00, la deuxième expérience a consisté à écrire sur une feuille de papier, le récit des événements. Je lui tendis le papier et toutes les 2 à 3 minutes environ, elle le relisait inlassablement. J'ai eu l'impression que cela l'apaisait.
Rien d'autre à signaler sur cette première phase.

2eme phase : samedi 22h00 – 23h00 (1 heure) : une période d'angoisse.
J'ai constaté nettement entre la 5eme et la 6eme heure, une forte angoisse. Durant cette période, bien que posant toujours les mêmes questions et étant incapable de retenir les réponses, ma mère a pris conscience que "quelque chose n'allait pas". Elle répétait "je vais mourir", "je vais devenir folle", "je vais rejoindre papa (mon père est décédé…)". Durant cette phase d'angoisse qui a duré une heure environ, avant qu'elle finisse pas s'endormir de fatigue, j'ai eu l'impression que lui parler la rassurait beaucoup et la calmait. Ma mère ne sait toujours pas à ce moment quel jour on est.

3eme phase : dimanche 7h00 – 8h00 (1 heure) : changement subtil dans le vocabulaire.
Le lendemain matin à son réveil, ma mère ne mémorisait toujours pas ce qui nous a inquiété. Toutefois, j'ai constaté un changement dans le vocabulaire. Au lieu de poser les questions comme la veille, elle disait "répète-moi pourquoi je suis dans un lit d'hôpital…", dis-moi encore ce qui s'est passé…". La présence du terme "répète-moi" ou "dis-moi encore", prouve qu'elle est consciente d'avoir reçu de l'information, mais qu'elle ne l'a pas retenue. Je lui fit relire le papier à plusieurs reprises et répondais toujours à ces questions. Notons que le matin, les phrases de ma mère sont plus construites et elle répond plus précisément aux questions. Ma mère arrive à se souvenir temporairement de quelques informations, par exemple elle sait que l'on est dimanche matin.

4eme phase : dimanche 8h00 – 9h00 (1 heure) : réveil de la mémoire.
Entre 8h00 et 9h00, le vocabulaire changea brutalement. Elle disait "tu me dis que Bernadette est tombé", ou "tu me dis que Céline était là hier soir". L'utilisation du terme "tu me dis que…", montre q'elle commence à mémoriser l'information. A ce stade, ma mère est désormais consciente du temps qui passe et demande à rentrer à la maison. C'est sur cette courte période d'une heure, que tous les souvenirs reviennent, d'abord confus et diffus (sans référence temporelle ni relation de cause-effets), puis petit à petit, les souvenirs s'organisent et se replacent dans leurs contextes temporels.

Fin de l'Ictus amnésique.
Lorsque le docteur vient consulter ma mère vers 9h30, elle a retrouvé une bonne partie de la mémoire (il reste quelques trous), elle s'exprime normalement et relate les événements de la veille au travers des informations que je lui ai transmis dès son réveil (preuve que la mémoire court terme re-fonctionne à nouveau). Elle sort de l'hôpital vers 10 heures et revient à la maison avec moi. Durant la journée, les derniers souvenirs vont se remettre en place…

En espérant que ce mémo pourra être utile à quelqu'un…

Bonne continuation à tous et merci aux médecins et infirmières.

Thierry.

Portrait de ghislaine
J'aime 0

Merci à vous .Ma mère a fait le même malaise cet été à la suite d'un gros sress également.Elle a 80 ans.C'est trés impressionnant car on pense immédiatement à un accident cérébral vasculaire.Aucune séquelle mais une grosse fatigue qui perdure 3 semaines aprés.

Portrait de anonymous
J'aime 0

ma mere a eu un ictus amnésie mercredi en fin d apres midi en sortant du travail, elle est agée de 49 ans, j ai vraiment paniqué elle ne se souvenait plus de sa journee, mais elle etait tres strssé ces derniers jours au travail, de la j ai apellé le medecin ki lui ma fait une lettre pour les urgences.Aux urgencrs ils lui ont fait tous pleins d examens pour savoir si c etais pas cerebral, il n y avait rien heureusement, ils ont parlé de l ictus amnésique.Je les recupéré le lendemain matin a l hopital car elle avait passé la nuit labas, depuis elle est tres fatigué..Aujourd hui vendredi on a etait faire quelques papiers administratif et quelques courses,et ce qui m inquiete, c est quelle ne se souvient pas d avoir etait faire des papiers administratif avec moi....je suis pas rassurée moi sa fille , meme si le medecin me dit que c est normal... Alors si vous avez quelques reponses a tous ca, n hesitez pas a m en faire part. Merci d avance

Portrait de anonymous
J'aime 0

Bonjour et merci pour votre témoignage, d'autant que nous avons eu l'occasion de vivre cette "expérience" dimanche et que nous n'avons appris hier que le diagnostic ! Je vais donc moi aussi exposé le déroulé de l'épisode ma belle-mère, qui j'espère pourra servir pour des gens qui se retrouveraient complètement perdus !

Dimanche, ma belle-mère, 69 ans, s'est levée normalement, a déjeuné, s'est habillée, a fait la vaisselle et le lit sans aucun souci. Mon beau-père parle avec elle, il est environ 9h00 du matin, tout va bien. Il sort 5 mn et quand il revient, ma belle-mère est en train de lire un document concernant un coup de téléphone de la veille en demandant de quoi il s'agit... Elle dit alors qu'il faut faire la vaisselle, puis le lit, mon beau-père pense qu'il y a un truc qui cloche. Après quelques minutes, où elle a l'air de beaucoup réfléchir sans parler, il lui demande si elle n'est pas fatiguée du repas chez des amis de la veille, elle ne se rappelle pas être sortie et encore moins de la journée passée chez nous à casser entièrement une salle de bain ! Comme elle ne se rappelle pas non plus être allée à enterrement une semaine plus tôt...
Mon beau-père va attendre jusqu'à 11h30 avant de nous appeler. Je prends ma belle-mère au téléphone lui pose 2 ou 3 questions, et je pense immédiatement à un AVC et je dis à mon beau-père de filer aux urgences avec elle. Je vais ensuite passer la journée entière presque tout le temps seul avec elle. Expérience étrange où ma belle-mère est comme un ordinateur en boucle. Aucune douleur, aucune paralysée, mais une disparition complète de sa mémoire immédiate et très courte. Elle va me demander au moins 50 fois l'heure qu'il est, si j'ai déjeuné, que je dois avoir faim, que quelque chose a dû pêter la-haut et depuis quand on est là, qu'elle n'a pas vu passer la matinée... Ses 5 ou 6 phrases vont être répétées en boucle toute l'après-midi ! En descendant au scanner, elle sait parfaitement ce qu'est un scanner, mais 5 minutes après être remontés, je lui qu'on attend les résultats du scanner, et là, elle va me dire :"Ah bon, j'ai passé un scanner ? Je ne m'en souviens pas, je devais dormir... Quelle heure il est ? Tu dois avoir faim...." Rebelote ! Assez rapidement, j'ai compris qu'il fallait essayer de casser ce cycle d'effort de réflexion et je lui demandais de fermer les yeux et d'essayer de se reposer. Chose importante, avant que mon épouse ne la voit comme ça, je l'ai préparée à part en lui disant qu'elle allait peut-être être choquée de voir sa mère comme ça, mais de ne pas lui montrer. Au cours de l'après-midi, j'ai fait beaucoup d'exercices avec elle. Si elle ne se rappelait du Président de la République actuelle, elle se souvenait tr-s bien de Mitterand ! Elle était capable de donner sa date de naissance immédiatement, nos noms et prénoms, les numéros de téléphone, mais incapable de se rappeler que l'on était en 2006 ! Bref autant de symptômes étonnants et effrayants quand on a jamais vécu cela... Les examens (scanner le dimanche, doppler le lundi et électro-encéphalogramme ce jour) s'avèreront normaux. Vers 18 h dimanche soir, l'état s'était bien amélioré, la journée du samedi revenant peu à peu dans son esprit. Le dimanche matin, la situation était quasiment voir totalement normale (je ne l'ai pas moi-même), seul persiste et devrait persister un immense trou noir d'une dizaine d'heures de la journée du dimanche. Les choses choses dont elle se rappelle vaguement sont que j'étais a priori à côté d'elle et que je lui posais beaucoup de questions... Elle sort aujourd'hui de l'hôpital, finalement un peu plus craintive qu'en i rentrant pusqu'elle ne se souvient pas d'être venue ! Je pense que la lecture des articles trouvés sur l'Ictus Amnésique contribueront à la rassurer pleinement. J'espère également que ce témoignage tout frais aidera peut-être pas ceux qui se retrouveront devant ce phénomène, mais surtout à avoir beaucoup moins peur une fois le diagnostic annoncé !

Bonne journée à tous

Frédéric

Portrait de anonymous
J'aime 0

Salut,

J'y vais aussi de ma petite histoire. Sauf que, chose inhabituelle il s'agit de moi il y a quelques années lorsque j'avais 25 ans.

J'ai toujours beaucoup joué au rugby (dès l'age de 10/11 ans) et généralement je suis assez sportif. Notamment, je cours vite et malgré ma petite taille je suis très vaillant et combatif. Bref je ne lache pas le morceau.

Or j'ai arrêté de jouer vers 22 ans et n'ai plus fait beaucoup de sport pour diverses raisons jusqu'à mes 25 ans où j'ai été contacté par l'association des anciens de mon école pour faire partie de leur équipe de rugby "folklorique". Je me suis relancé dans la mêlée.

Je ne connaissais personne (à part quleques têtes et/ou noms qui me disait quelquechose) et j'étais de loin le plus jeune. Ma première séance fut malheureusement un match et bien que je manquais cruellement d'entrainement je me suis quand même lancé et j'ai joué la fin de la 1ère mi-temps et la seconde en entier.

J'étais assez fier de constater que je n'avais pas perdu tout de mes anciennes "jambes de feu", mais si globalement mes réflexes n'avait pas trop diminué je souffrais beaucoup du manque d'entrainement sportif.

Ce qui devait arriver arriva : à 10 minutes de la fin du match, je marque un essai, et finis le match. Par contre je me suis retrouvé après sur le bord du terrain, face à tous les sacs de sport, en tenue boueuse, ne sachant pas ce que je faisais là ni qui était ces gens et encore moins comment j'étais arrivé.

Heureusement, dans cette espèce de rêverie j'ai reconnu les terrains (où j'ai joué toute mon enfance !) et un prénom m'est revenu (disons X, celui de l'organisateur). Alors, mort de honte, je me retourne vers un gars à côté et lui demande s'il est X, il me dit non et me l'indique. X arrive et je lui dis : "Désolé, je ne sais pas ce que je fous là !" X reste perplexe mais par chance, Y derrière m'entend et comprend tout de suite.

X et Y me prennent à part, me demande où est mon sac "je crois que c'est celui-là", comment je m'appelle "Jérôme" comment tu es venu ? "je ne sais pas" ! Ce que je fais dans la vie ? "Je ne sais pas" ! (je cherchais du travail depuis pas mal de temps à l'époque)...

Je me sens de plus en plus con, mais au moins Y à l'air de comprendre quelquechose. Ils continuent à me poser pleins de questions en m'emmenant aux urgences et petit à petit les choses reviennent : je suis venu en bus, je cherche du travail, j'habite a Paris... Tant et si bien qu'arrivé aux urgences, je me rappelle de tout sauf les 10 dernières minutes du match (entre le renvoi du ballon après l'essai et le moment où je me retrouve devant les sacs). X et Y appèlent mon frère et s'assurent que j'ai tout pour rentrer.

Aux urgences, le plus pénible c'est d'attendre alors qu'on est plein de boue, qu'on a soif et qu'on ne sait pas très bien ce qui nous est arrivé. Les questions : avez-vous eu un choc ? non. non ? vous êtes sûr ? c'est bizarre !...

bref des infirmières perplexes. et, après 2 séances de question - réponses et de contrôles de base, soit quelques 2 heures avec une soif d'enfer, on me dit c'est sans doute un "rictus amnésique" (je sais il s'agit d'un ictus, mais j'avais retenu rictus, ce qui m'amuse beaucoup plus!), sans gravité ni conséquence, mais si vous avez des troubles dans les jours qui viennent, revenez et on vous fera passer un scan!

OK, Ouf! enfin un nom sur quelquechose de bénin et rare mais qui rend encore perplexe infirmières et médecins! bref je suis un cas à part. Enfin, si j'en juge par ce que j'ai lu dessus depuis : ca touche les 50 ans et plus... je me sens drôlement vieux à seulement 25 ans.

Mais bon, au final, heureusement que Y était là, il ma bien rassuré et bien pris en main. Pourquoi ? Il lui est sans doute arrivé la même chose : à peine arrivé au Canada en stage/boulot, il joue au rugby un soir, puis... rien. il se réveille le lendemain matin sur son lit, ne sachant pas comment il est arrivé là et toujours en tenue de rugby! il s'est mis en costume, est parti au boulot, plutôt blême et ses collegues lui demandent ce qu'il a. Aucune idée je me suis retrouvé sur mon lit en tenue de rugby ne sachant pas ce que je foutais là! je crois que j'ai été joué hier soir. Direction hopital pour check-up... rien!

Bref il m'a pris en charge et posé toutes ces questions parcequ'on ne l'avais pas fait pour lui et il l'avait très mal vécu. Donc il savait tout à fait ce que je vivais. Merci encore à lui!

Pardon pour ce roman, mais je me suis dit que ça pouvait intéresser certains de savoir que cette condition relativement rare et stressante peut aussi arriver à des jeunes en (relative) bonne santé, mais qui veulent trop donner physiquement et trop brusquement!

Portrait de am
J'aime 0

J'apporte ma contribution en tant que "victime" d'un ictus amnésique

J'ai 63 ans. Dimanche dernier, mon mari et moi attendons la visite d'un couple d'amis pour la journée. En fin d'après-midi, avant leur départ, nous allons faire une balade à pied. Ils repartent et nous rentrons à la maison. El là je découvre la table encore chargée de vaisselle et je m'aperçois que j'ai tout oublié de la journée : depuis le matin : avoir fait le ménage, préparé le repas, accueilli mes amis, déjeuné, etc...

C'est une sensation absolument terrifiante. Dès le lendemain je suis allée voir mon médecin qui m'a envoyée faire un scanner après avoir posé le diagnostic d'ictus amnésique. Scanner ne révélant aucun problème.

Je n'ai subi apparemment aucun stress ce jour-là. Des investigations ont été faites : tension artérielle - prise de sang - mais il semble que l'origine soit inconnue... D'après ce que je lis, je ne suis pas trop inquiète. Mais j'aimerais savoir comment cela se passe pour les personnes ayant vécu cela. Merci.

Portrait de anonymous
J'aime 0

un grand merci aux témoignages, cette "aventure amnésique"m'est arrivée il y a 3 jours. Le lendemain aprés avoir récupéré complètement , ce que je prenais pour un rêve, j'ai été apaisée de lire vos témoignages. J'ai 60 ans, je suis encore en activité professionnelle, et "la"question essentielle qui m'a immédiatement si j'ose dire "sauté à la tête" était: est-ce le signe annonciateur dun processus plus grave et irréversible? Mon ictus est en tout point semblable aux descriptions que vous en faîtes, cet état a duré presque 5 heures. D'autres examens complémentaires sont prévus. Je vais écrire sur cet évènement, car, cette bande magnétique de ma mémoire éffacée par fragment est troublante. Je pense que ce qui va persister quelques temps c'est les oublis du quotidien que j'avais par ailleurs disons "assez normalement" et que je vais pister d'une façon beaucoup plus suspicieuse qu'auparavant. Encore merci aux témoignages, c'est d'ailleurs la première fois que je répond dans un forum . Bonne suite à tous "mes frères et soeurs en ictus ". Ghislaine.V

Portrait de anonymous
J'aime 0

Bonjour
J'ai eu moi aussi quelque chose qui ressemble à ce fameux ictus, posé comme hypothèse par mon médecin. Grosse surprise vendredi dernier (1er decembre) en conduisant ma voiture. Entre un rond-point et un carrefour environ un km plus loin : plus aucun souvenir. J'ai mis un bon quart d'heure à me retrouver au rond-point "d'origine", après avoir essayé trois directions différentes en m'aidant des panneaux indicateurs (c'était au Mée sur Seine, en Seine-et-Marne). La dernière image que j'aie enregistrée, c'est une jardinerie au bord du rond-point, puis trou noir, puis l'impression de me "réveiller" dans un endroit complètement inconnu. Après reconstitution du parcours sur place, trois jours plus tard, il semble que j'aie fait un trajet un peu tortueux, avec deux feux rouges... sans incident. J'étais seule dans ma voiture.Il faut dire que c'est ma plus grosse angoisse : qu'est-ce que j'ai bien pu faire durant ce trajet de quelques minutes (seulement), au volant de ma voiture? Je crois me souvenir que mon "réveil" a eu lieu alors que j'étais à l'arrêt (feu rouge? voitures arrêtées devant moi?). Lorsque je suis retournée sur les lieux pour la reconstitution, je n'ai pas été capable de retrouver ma position exacte dans le carrefour à ce moment-là. Comme si le "réveil" avait eu lieu progressivement.
Après avoir lu sur internet quelques articles sur le sujet, il semble que "mon" ictus, si c'en est un, se différencie du cas typique par au moins deux éléments: mon âge (46 ans) et sa durée (quelques minutes seulement).
A suivre, après consultation de mon médecin qui m'a appris ce terme à cette occasion: analyses sanguines, IRM cérébral et aspirine à titre de précaution pour fluidifier le sang.

Portrait de anonymous
J'aime 0

Bonjour

J'ai 53 ans et j'ai été victime d'un ictus le 9 juillet 2006 (oui le jour de la finale ,que je n'ai toujours pas vus), cette journée est totalement absente de mes souvenirs .
Ce qui me reste c'est le réveil (terme incorrecte puisque d'après ma femme et ma fille je n'ai jamais perdu connaissance) dans le lit d'hopital en fin d'après midil et la première question dont je me souvienne est "Quest ce je fout là".Je me base sur les témoignages de mes proches mon ictus aurait duré une dizaine d'heures entre le moment où j'aurai appellé ma femme pour lui dire que je me sentais mal et le moment où je suis devenus moins confus.L'ictus se serai déclenché à environ 9h du matin et dans mon lit d'hopital la finale était suivie sur un poste radio et mes premiers souvenirs "stables ?" remontent au score de parité 1-1 (environ 21h ?). Bien sùr j'ai passé un scanner et autres tests sanguins sans que celà ne révèle quoi que ce soit. Je suis tombé sur une équipe médicale qui m'a très bien pris en charge (j'ai oublié la centaine de fois où j'ai demandé au medecin qui il était, la date du jour, pourquoi les infirmières avaient sur le dos de leurs blouses "Allez la France et les Bleus", pourquoi j'était là .....". Merci de leur patience. Je crois que j'ai dù les lasser au moins une fois puisque pour la date du jour ils me l'avaient noté sur un billet. Le plus bizare c'est d'avoir des souvenirs par personnes interposées , cette journée m'a été racontée par mes proches et tous ce qu'il en reste c'est l'impression de m'être dédoublé ce jour là, sans savoir qui était aux commandes, moi ou l'autre moi (celui qui répondaient aux questions ou celui qui les posaient).
Depuis je sens des confusions , des pertes de mémoires sans toujours arriver à dire si ce sont des sequelles ou la réalité commune (on ne retiens pas tout tout le temps) comme le dis Ghislaine.
Je donne une adresse e-mail pour le cas où quelqu'un(e) voudrait en parler pour échanger des impressions d'après ictus.
Bonne "souvenirs" à tous.

Portrait de anonymous
J'aime 0

26.12.2006

Ma mère qui va avoir 75 ans le 31.12, est depuis le 21.12.2006 perdue à cause d'un ictus amnéqique, soit + de 5 jours.

Elle est diabétique et les docteurs qui l'ont vu aux urgences nous disent que c'est dû à des spasmes cérébraux.

Elle est chez elle, mais se croit au domicile d'une tante décédée depuis + de 30 ans.

Elle demande constament à rentrer chez elle , et en veut à mes 2 frères qui l'ont conduite en cet endroit.

Pensez vous que lui en parler lui fera reprendre le dessus ?

Je lui ai dit qu'elle était rentrée chez elle.

Aussitôt que nous lui rendons visite, elle nous reconnaît, parle de sujets qu'elle a retenus. Mais lorsque nous lui annonçons notre départ, elle veut également rentrer chez elle.

Portrait de anonymous
J'aime 0

+samedi matin 30-12 06 j'ai fait un ictus amn...j'allais a des obsèques d'un ami très cher de 40ans ;et depuis 10h30 jusqu'a 18h le soir c'est le trou noir complet.Cela me pertube beaucoup car de plus j'ai lu a la cérémonie!!!!et je ne me souviens pas, ce qui me stress beaucoup! de plus depuis hier je me trouve complètement fatigué..je n'aie envie de rien faire sinon de dormir
j'aimerai si c'est possible que quelqu'un me rassure en me disant si cela est normal??? ce que j'ai peur c'est de la récidive?
merci d'avance pour les réponses.

Portrait de anonymous
J'aime 0

j'ai moi aussi été victime d'un ictus amnésique l'après midi du 31 décembre et j'ai émergé le 1ier dans la nuit.
je suis moi aussi très fatiguée si ça peut vous rassurer.
je pense qu'il faut attendre de récupérer
courage

Portrait de Roux Jacqueline
J'aime 0

Votre Ictus est ancien, je viens d'en vivre un le samedi 17.10. 2015, je suis encore sur le coup! fatiguée, angoissée, un trou noir d'environ deux heures, j'étais en salle de sport, après le tapis de marche, plus rien! l paraît que j'ai téléphoné à mon fils, comme j'étais confuse il a appelé le sécrétariat qui on eux mêmes appelé les pompiers, une journée aus urgences, scanners, sortie le soir avec diagnostic d'ictus amnésique, Irm avant hier, même constat, pas de séquelles, mais une sensation de vulnérabilité de fatique et d'angoisse et un grand trou noir, je suis bizzare, merci de me lire, ça rassure de savoir que l'on est pas seul.

Portrait de anonymous
J'aime 0

ce soir j'ai rencontré mon médecin qui me donne un arrêt de travail
etqui ma rassuré en me disant que c'était un choc épuisant et très fatiguant
qu'il fallait un repos total...de ne pas essayer de se souvenir..car elle m'a dit
que cette période restera noir.. bon courage a toutes et merci pour tous ces
témoignages .

Portrait de anonymous
J'aime 0

je reviens sur le site pour insiter ceux qui ont été victimes un ictus amnésique à faire d'autres examens complémentaires.
victime d'un ictus amnésique le 31 décembre 2006, je suis rentrée à la maison le 1 janvier.
Mon médecin m' a prescrit un doppler des artères cervicales.
Il s'avère que les carotides internes sont en partie obstruées et qu'un traitement est mis en place.
Je ne saurais que vous conseillez d'en parler à vos médecins
amitiés à tous

Portrait de anonymous
J'aime 0

J'ai été victime 2 fois d'un ictus amnésique à 7 mois d'intervalle; ça se passait chaque fois après avoir fait l'amour; les médecins sont perplexes:IRM scanner, rien de spécial n'apparaît.
Demain, je passe des tests de mémoire, je les redoute un peu.
Y a-t-il qqu'un dans le même cas(j'ai 59 ans).

Portrait de anonymous
J'aime 0

J'ai également été victime d'un ictus amnésique IA puisque tous les examens que je viens de passer : électrocardiogramme, échodoppler du coeur et des carotides, IRM cervicale sont normaux.
J'ai 59 ans sans problème particulier.
Durant une journée de ski, j'ai le souvenir d'avoir skié avec mon gendre le matin. Mais je n'ai plus aucun souvenir d'une période d'environ trois-quatre heures où j'ai skié l'après-midi avec des amis qui nous avaient rejoint. Mes amis ont remarqué un comportement anormal, je ne savais pas où j'étais, j'ai changé plusieurs fois de plats au restaurant, je ne savais pas quand j'étais arrivé. Pour autant, j'ai parait-il bien skié - ce que ma modestie me pousserait à considérer comme un comportement anormal ! - mais qui démontre que je n'avais aucun trouble de vigilence et d'équilibre. J'ai récupéré tous mes esprits après être rentré à l'appartement, conscient d'avoir totalement oublié : quelles pistes j'avais faites, quand et où j'avais posé mes skis, rendu mon forfait... et n'ayant absolument aucun souvenir d'avoir rencontré mes amis.
L'inquiétude passée, subsiste cette impression très désagréable d'avoir quelques heures de la vie qui ont échappé à tout "enregistrement" et que l'on pourrait même qualifiées de "volées" puisque je suis incapable de savoir si elles ont été bonnes ou mauvaises. Ce que j'ai lu sur l'IA me rassure tout de même. J'ai vu qu'un phénomène déclenchant pouvait être un blocage de la respiration pendant l'effort. Que l'altitude, le stress... pouvaient être des circonstances favorisantes. N'étant pas sportif, je pense que j'ai pu, en skiant, produire des efforts en apnée par manque de contrôle de ma respiration et que cela a pu être un élément déclenchant de l'IA.
Je suis maintenant rassuré et j'espère que ce témoignage en rassurera d'autres mais l'impression est très, très, désagréable et on se surprend, comme lu dans ce forum, à se surveiller, notamment dans les oublis classiques de la vie quotidienne que connaissent toutes les personnes de notre age !

Portrait de zélice
J'aime 0

J'ai fait un ictus amnésique à l'âge de 43 ans. Cela peut-il se reproduire? Quelle est la cause de cette perte de mémoire. Pourquoi de "rideau noir" devant les yeux?
Merci pour vos réponses.

Portrait de DANAE
J'aime 0

Il y a 3 semaines j'ai eu ce qui a été défini comme spasme artériel cérébral. Je n'ai pas comme vous tous oublié ma journée où ça s'est passée, au contraire je me rappelle de tout. J'étais à côté de mes pompes, décalée. C'est à dire je pensais ce qu'il fallait que je fasse mais je le faisais un moment après ou bien je m'en allais et j'oubliais ce que je devais faire. Je parlais beaucoup comme si j'étais saoûle, mais je disais des choses contradictoires en faisant beaucoup de gestes.J'ai été hospitalisée avec toutes sortes d'examens qui se sont révélés négatifs. J'ai été vraiment trés trés trés fatiguée après. Je ne savais plus signer et j'avais du mal à écrire, à lire, regarder la télé et suivre une conversation. Je fatiguais trés vite. Maintenant ça s'améliore, je suis encore fatiguée suivant ce que je fais, mais ma tête est moins à "l'envers". Par contre j'ai remarqué que mon champ de vision de l'oeil gauche avait diminué, et j'ai une sorte de voile. Je vais chez l'ophtalmo vendredi, car malgré la gravité de ce que j'ai eu, personne n'a pu me prendre en urgence ! Ah j'ai oublié de dire mon âge : 51 ans.
Voilà si mon histoire peut contribuer à aider. Je vous souhaite un bon dimanche à tous.

Portrait de miasara
J'aime 0

Bonjour,
J'ai eu un ictus amnésique à 35 ans lors d'une reprise d'équitation et je n'ai aucun souvenir de ce jour. J'ai passé 3 jours aux urgences de l'hôpital avec tous les examens en règle pour écarter une crise d'épilepsie (IRM, EEG...). J'ai également consulté un neurologue qui m'a dit que tout était normal.
Malgré cela, j'ai toujours des trous de mémoire, je suis toujours fatiguée et alors que j'avais un niveau bilingue en anglais depuis cet accident, je parle comme une débutante et c'est très frustrant. J'ai l'impression d'avoir régréssé. Suis-je seule dans ce cas ?
Merci pour vos réponses.

Portrait de YohanHervein
J'aime 0

Bonjour,

Je suis journaliste sur les émissions spéciales de Santé de France 3 animées par Marina Carrère D'Encausse et Michel Cymes, les animateurs du Magazine de la Santé originellement sur France 5. A cette occasion, et pour son deuxième numéro consacré à la mémoire (le 7 avril 2008), nous recherchons une personne ayant eu un ictus amnésique pour qu'elle puisse nous raconter son expérience sur le plateau. Je vous remercie d'avance de votre réponse...

Bien à vous,

Yohan Hervein
France 3 / 17 Juin Prod

06.10.51.84.96
01.41.22.60.78

Pour tout courrier :

« Spéciale Mémoire »
Pulsations
Groupe Images
35, rue de Paris
92 100 Boulogne-Billancourt

Portrait de Christiane59
J'aime 0

Bonjour,

Très bonne émission, qui permet d'avoir une approche des maladies. Parfois un peu trop "approche" mais certaines pathologies étant tellement complexes qu'une seule émission n'est pas suffisante, ça c'est certain.

Le message de miasara date d'il y a plus de 3 mois et c'est le seul qu'elle ait rédigé, les autres encore bien plus anciens,peut¯etre faudrait-il leur envoyer un e-mail directement et ainsi leur parler de l'émission.

Bien cordialement
Christiane
Thyroïde en difficulté : http://thyroide-fibromyalgie.blogspot.com/ et http://christianeforumblog.free.fr/forumblog

Portrait de YohanHervein
J'aime 0

Comment m'est-il possible de joindre ces personnes ? Je vous remercie d'avance de votre réponse...

Portrait de kikinoumea
J'aime 0

Je viens de lire toutes vos expériences sur ce sujet, je suis complétement affolée par ces trous noires.
J'ai 54 ans, j'en ai eu un en janvier 2008 et le dernier en février 2008 (presque à 1 mois d'interval). Je n'ai vu personne, mais je commence a comprendre pourquoi je suis fatiguée, etc... je ne peux malheureusement pas en parler, car j'ai trop de soucis familiaux et ils me prendraient pour une folle.
Terrible quand meme.
Merci pour vos temoignages, je me sent moins seule
Christine Nouvelle Calédonie

Portrait de nina603
J'aime 0

je me tourne vers vous pour des témoignages concernant un problème qui est arrivé à mon papa la semaine dernière.
Il était à la maison car il ne travaille plus, et quand ma mère l'a appelé, elle a senti qu'il n'allait pas bien : il ne savait plus ce qu'il avait fait, comment s'appelaient ses enfants, ses parents, etc ... Quand elle est revenue, il était très angoissée, et tournait dans tous les sens dans la maison.

Ils sont donc allés aux urgences. Le scanner, l'électro cardiogramme et les prises de sang sont normales, il n'y a aucun problème, pas d'AVC, pas de maladie ...
Apparemment il a eu une perte de mémoire temporaire, ce qui arrive à partir d'un certain âge (il a 57 ans), et avec le stress (ou l'alcool mais il n'en boit pas du tout). Il n'a pas de maladie particulière, hormis une hernie discale dans le dos.

Ils partent en vacances samedi pour deux semaines en montagne, et je m'inquiète assez, j'ai peur que ça recommence pendant qu'il conduit, ou en rando etc ...

Avez-vous quelqu'un dans votre entourage (ou vous) qui a eu ça ? quelles ont été les séquelles ?

Est-ce qu'il y a récidive par la suite (et si oui, combien de temps après et combien de fois ?) ? C'est surtout cette angoisse sur la récidive pour laquelle j'aimerais avoir des réponses : tout ceux qui ont eu ce problème l'ont-ils subi une nouvelle fois par la suite ?

Tous vos témoignages seront les bienvenus, car on est assez inquiets, même si d'après les médecins c'est assez banal...

Merci

Portrait de wynnie
J'aime 0

Bonjour
ma maman a fait plusieurs ictus amnesiques.
elle a fini par trouver ce qui semblait etre e déclencheur pour elle :
des mouvements répétitifs avec effort de la main comme peindre une porte ou arracher de l'herbe...
pour la peinture de la porte elle se rappelait jusqu'a la moitié de la peinture de la porte alors qu'elle a terminé, nettoyé et rangé ses pinceaux!
cela lui est donc arrivé au moins 3 fois il y a plusieurs années. pas de soucis à ma connaissance depuis au moins 10 ou 15 ans. elle a maintenant 75 ans. le premier ictus a du avoir lieu quand elle avait environ 45 ans.

Pages

Participez au sujet "Ictus amnésique : détail des phases"