Portrait de 19sapins

J'ai RV avec mon gynécologue, mais je dois attendre encore 15 jours pour le voir.
j'ai peur qu'il ne s'agisse d'un carcinome. Pouvez- vous préciser la description des symptomes de façon à ce que je puisse identifier les miens? Merci

Portrait de isidore.duparc
J'aime 0

En ce qui concerne les états précancéreux la vulve il est difficile de porter un diagnostic sans procéder à une biopsie c'est-à-dire un prélèvement des cellules et de passer ensuite à leur analyse. Les symptômes sont des démangeaisons qui est le symptôme le plus souvent associé mais dans la moitié des cas on ne constate aucuns symptômes particuliers et la découverte se fait de manière fortuite. Les lésions peuvent cas de coloration blanche, rouge, bleuté ou brunâtre et sont souvent polymorphes. Chez la femme ménopausée la lésion est le plus souvent isolée alors que chez la femme jeune il est possible de retrouver des lésions multifocales c'est-à-dire un peu partout. Dans 90 % des patientes se sont les muqueuses de l'introitus et des petites lèvres qui sont atteintes. Les régions pileuses (comportant les poils) sont rarement affectés sans que les muqueuses ne le soient. La région que rien n'avait atteinte chez une patiente sur deux comme je vous le signalais précédemment le diagnostic définitif est obtenu grâce à la biopsie. En effet à cause des différents aspects morphologiques et aussi pour éliminer la possibilité d'un début de risque en examen histopathologie est nécessaire. Le prélèvement se fait de la façon suivante. Tout d'abord il faut procéder à un nettoyage du site en utilisant désinfectants ensuite on procède à une anesthésie locale avec une aiguille de diamètre trois puis la biopsie avec une pince de Keyes ou bien une pince co. Ensuite hémostase (coagulation).

Portrait de 19sapins
J'aime 0

Merci beaucoup d'avoir répondu aussi vite.
Voici ce que j'observe dans mon cas:
après une longue station debout, une marche inhabituellement longue, un gonflement de la partie inférieure de la grande lèvre droite est apparu. Dégonflement total en une nuit. Je ne me suis donc pas inquiétée.
Plusieurs mois après, même scénario, mais cette fois-ci le dégonflement n'est pas complet : la partie inférieure reste plus dure; il n'y a pas de relief particulier, ni de coloration remarquable.
Je signale que je souffre depuis de longs mois d'une infection récidivante dûe à un gardnerella V. que mon médecin traitant n'a pas pu éradiquer.(ceci après l'arrêt des hormones de synthèse que j'ai prises après l'abaltion de l'utérus + ovaires.)
Pouvez- vous m'en dire plus avec ces précisions? merci.

Participez au sujet "Grosseur au bas de la grande levre."