Portrait de ludovic17

Bonjour,
Cela fait 2 mois que je n'ai pas eu de rapport sexuel mais je me masturbe courrament (2 à 5 fois par semaine). Mon gland me semble pas tout à fait normal depuis quelques semaines. Autour du méat (du côté droite quand je regarde) j'ai comme une zone un peu enflée de 0,5 cm de long et qui touche le méat (du coup le méat lui-même paraît enflé du côté droit) parfois cette zone rougie et prend l'allure d'un bouton. il faut savoir que j'ai des brulures intermitentes quand j'urine mais mes analyses d'urine sont bonnes. Après masturbation ou un rapport je note toujours des rougeurs/boutons autour du méat (cela ne se présente pas comme plein de petits boutons mais plutôt comme une zone enflée rouge et irritée). Quelqu'un a une idée de ce que ça peut être? pensez vous que cela peut être la cause de mes brulures intermitentes? FAut-il que je consulte pour ça? Cela peut-il être une MST?
Aidez-moi sil vous plait...
Ludovic

Portrait de azertyuiop
J'aime 0

bonjour,
Sincèrement, je n'ai aucune idée de ce que ça peut être.
Pour les MST, as tu eu un comportement risqué?
En tous cas, si ça te brule à chaque éjaculation ou à chaque fois que tu urines, c'est qu'effctivement, tu es irrité, donc se laver avec un savon doux ( genre saforelle qui se trouve en pharmacie et para) peut être conseillé. Le port de vetements et sous vetements pas trop moulants, ainsi que la diminution de consommation de café et cuisine épicée aussi.
Et surtout n'hésite pas à consulter un urologue!!!
tiens nous au courant!

Portrait de Pépita06
J'aime 0

Ludovic17,

Surtout cesse tout de suite tout rapport sexuel non protégé.

Tu rapportes une contradiction dans le corps de ton message à ce sujet pourtant essentiel.

Préviens aussi ta partenaire et vas consulter sans attendre ton médecin référent.

Je vous remercie sincèrement pour cette aimable contribution.
Et je vous souhaite le bonsoir.
Cordiales salutations.

Portrait de LaurentC18
J'aime 0

Salut Ludovic, j'ai 35 ans et j'ai les mêmes symptomes que toi, j'ai depuis la fin du mois d'aout des brulures au début de la miction, mais pas pendant au contraire après le début de celle ci cela ma soulage plutot. J'ai remarqué que les brulures et parfois une légère démangeaison sont plus ou moins forte (comme une iiritation) et peuvent être totalement abscente pendant un certain temps. Brulure au niveau du meat sur le gland à la base du frein avec de petites papules rosé ou violacé autour du meat uretal.
Après une éjaculation, l'inflammation est plus importante puis elle ce calme dans les 24h.
J'ai remarqué aussi lorsque je ne bois pas assez ou lorsque mes urines sont plus foncées ou plus chargées que le phénomène s'accentue.
J'ai fait un dépistage des MST négatif sauf l'herpes n'a pas été fait, mais cela ne ressemble pas au symptomes d'après mon médecin.
J'ai fait un ECBU (analyse des urines et recherche de germes ou bactéries) la semaine dernière négatif, idem pour l'ECB du sperme.
j'avais fais en septembre un prélèvement bactériologique urétal (assez douloureux) mais rien d'anormale, j'ai refais une prise de sang il ya un mois avec de nouveaux dépistage de mst mais aussi cholestérol et glicemie, j'ai un peu au dessus de la tolérance en cholestérol, mais pas anormal pour le médecin.
J'ai été voir un urologue en octobre mais pour lui rien de particulier et pourtant j'ai des périodes ou je recent une gène permanente et des brulures sur l'extrémité inférieur du meat qui sont légère et intermittente.
Je bois du café 2 à 3 fois dans la journée, je fume , je ne sais pas si cela peu être la cause.
Je dois faire samdei prochain une échographie des voies urinaires et de la prostate.
Je n'ai jamais fais les analyses d'urine au moment ou cela me brule, idem quand je vais au médecin on ne voix pas grand chose à part une légère inflammation externe des muqueuse du meat (levres légèrement inflammées avec le frein assez foncé et 1 à 2 petites paules et un petit sillon sur le meat inférieir à 0,5mm.)
de quoi s'agit t'il , Ludovic si tu peux échanger avec moi à se sujet, cela m'interresse, idem si il y des spécialistes qu'i pourraient me répondre .

Portrait de LaurentC18
J'aime 0

Ludovic, excuse pour mes fautes de frappe, je serai de nouveaux connecté samedi prochain vers 15h, j'espère que tu me répondra.
J'aimerai partagé avec quelqu'un mes symptomes et avoir des explications puisque les médecins et les exmanes me laissent sans réponse pour le moment.
Si cela t'interresse on pourra échanger par mail, mais uniquement pour un aspect médical, rien de mal intentionné.
A deux peut etre que l'on pourra échanger sur les pistes de recherches et se débarrasser de cela.
Mais est ce la même chose pour nous deux.
J'ai auusi des problèmes de digestion gasterique et après avoir été à la selle, j'ai souvanet des irritations autour de l'anus. donc beacoup de similitude et j(ai lu qu'il pouvait y avoir une consèquence des problèmes d'instestion ou bacteries dans celui ci se déplaçant de l'anus à l'urètre.
allez je te laisse et à samedi prochain si tu veux bien.

Portrait de andreas
J'aime 0

Ludovic et Laurent, si l'un d'entre vous lit ceci pourriez vous me dire si vous avez reussi a depister la cause de ce mal. Vos descriptions correspondent exactement a ce que j'ai aussi surtout celle de Laurent. Moi aussi je veux m'en debarasser et je ne sais pas ce que c'est non plus. J'ai quelques precisions supplementaire dans mon cas. J'ai fait un test de frotti pour ghonorrea et clymedia qui a ete negatif mais comme laurent a explique a chaque fois que jetais chez le docteur pas de brulure a ce moment la. La sensation de brulure et la plus forte dans l'heure qui suit une ejaculation avec la des rougeurs a cote du meat. J'ai aussi pu constate que un lavage immediat apres l'ejaculation avec un peu de savon evite ces symptomes sur le gland mais non la sensation de brulure a l'interieur dans le conduit. J'ai ete expose a une fille qui avait l'herpes genital mais deux tests de prise de sang pour detecter les anti corps a 10 mois d'intervalles ont tout les deux ete negatifs , je dis bien negatif. Avant de connaitre cette fille je ne souffrais pas de ces symptomes (je n'ai pas su son infection assez tot ). Je fais appel a votre entraide pour me dire si vous savez ce que c'est car la chose me nuit fortement moralement egalement.

Le premier medecin que j'ai vu m'a conseiller un traitement immediat avec un antibiotique fort car apres avoir minutieusement regarde il ne pensait pas qu'il puisse s'agir de l'herpes. Mais j'ai refuse le traitement a l'antibiotique. Peux etre devrais-je le faire ?

Portrait de Pépita06
J'aime 0

Votre médecin a-t-il écarté la possibilité d'une attaque fongique ?

Cessez tout rapports non protégés et informez votre partenaire.

Bien cordialement.

Je vous remercie sincèrement pour cette aimable contribution.
Et je vous souhaite le bonsoir.
Cordiales salutations.

Portrait de _paul_
J'aime 0

Bonjour,

Je suis heureux d'avoir trouvé ce fil de discution.

Il se trouve que j'ai également ce problème depuis quelques semaines... Mes symptômes correspondent très exactement à ce qui est décrit.
Je me masturbe également plusieurs fois par semaine, j'ai des rapports sexuels réguliers avec une unique fille (sur à 99.9 % qu'elle m'est fidèle, et sans IST d'après son dernier examen gynécologique, en décembre). Je bois du café, du thé, je porte des sous-vêtements peut-être un peu serrés, je reste assis sur une chaise à longueur de journée.
Je n'ai pas encore consulté de médecin pour mon problème d'irritation, notamment car j'ai lu par ailleurs que des gens présentant ces symptômes et qui ont passé des analyses avaient un mal visiblement "inconnu" qui ne relevait apparemment pas d'une IST. De plus ces symptômes sont assez légers, pas de grosse douleur ou rougeur. Juste une petite gène, pour laquelle il est dur de se motiver pour aller voir un médecin...

Cependant, cette gène commence à me peser, surtout au niveau du mental. J'aimerais bien savoir si Ludovic, Laurent et Andreas ont pu obtenir des informations supplémentaires sur leur problème, afin que je sache dans quelle direction chercher, et s'il est nécessaire ou non de consulter un médecin.

Merci d'avance, et n'hésitez pas à me contactez par mail.

Portrait de Pépita06
J'aime 0

Suspendez tout rapports non protégés et informez votre partenaire.

Bien cordialement.

Je vous remercie sincèrement pour cette aimable contribution.
Et je vous souhaite le bonsoir.
Cordiales salutations.

Portrait de Christiane59
J'aime 0

Bonjour,

Vous parlez de sous-vêtement peut-être un peu trop serrés. Pensez à vérifier en en mettant des un peu plus larges quelques temps histoire de vérifier si ce ne serait pas la cause justement.

De plus si les sous-vêtement sous synthétiques, cela peut aussi provoquer une irritation de ce type.
Donc modifier en priorité ce point et vous verrez. Il faudra tout de même plusieurs jours ou semaines pour savoir si c'est bien le problème.
Et si vraiment rien alors, consultez.

Bien cordialement
Christiane
Thyroïde en difficulté : http://thyroide-fibromyalgie.blogspot.com/ et http://christianeforumblog.free.fr/forumblog

Portrait de Ragui
J'aime 0

Personne ne précise si le gland reste en permanence décalotté, ce qui est souvent le cas quand le filet est un peu "usé". cette situation peut a mon avis favoriser l'irritation.
Lorsqu'il m'arrive d'avoir des irritations, je m'arrange pour conserver la protection du prépuce en permanence, ceci après un lavage régulier avec un savon doux.

Portrait de Vincent80
J'aime 0

Bonjour,

Le topic est ancien, mais c'est le seul du net où sont évoqués les symptômes qui m'empoisonnent la vie... J'ai les mêmes symptômes que Ludovic et Laurent (sont-il encore là? Ont-ils trouvé une solution?). Les rapports sexuels irritent mon urètre et mon méat urinaire (rougeur, inflammation, douleurs, chaleur et brûlures à la verge, spécialement après avoir uriné). Ca peut faire mal jusqu'à gêner la marche... Les douleurs disparaissent lentement... jusqu'au rapport suivant.

Mon uro parle de "prostatite chronique", mais tous les examens sont normaux (ECBU, échographie pelvienne, urétrographie rétrograde).

Ca fait plusieurs mois que ça dure, je suis gavé d'antibiotiques, et je ne ressens pas d'amélioration.

Si quelqu'un a une idée, je le remercie d'avance.

Amicalement.

Portrait de Dermophobe13
J'aime 0

Bonjour,
je poste ceci vu les similitudes avec les précédents courriels.
Depuis quelques mois, j’ai une rougeur localisée autour du méat urinaire avec des irrégularités comme une éruption légère autour de cette cavité.
Au départ, ayant eu une partenaire qui a eu un bouton d’herpès labial, j’avais fait un test sanguin pour l’herpès (souche HSV1 et HSV2) et j’ai eu une réaction positive ancienne à HSV2 soit l’herpès génital mais pas à HSV1. Suite à cela j’ai eu une éruption autour du méat que j’ai prise pour de l’herpès en raison de ce que je prenais pour de petites vésicules. La dermatologue qui m’a ausculté m’a prescrit Cilcafate et m’a fait faire des prélèvements (superficiel et urétraux) en labo pour différents tests (Chlamydia trachomatis, Herpès, Trichomonase, Gonorrhée, Gonococcie, mycose) qui n’ont rien donné. Je n’ai pas pu avoir le résultat pour mycoplasma génitalium , le prélèvement n’ayant pas été réalisé de la bonne façon.
Ne trouvant rien d’anormal, la dermatologue m’a conseillé d’aller voir un urologue si cela revenait. Je suis allé le voir rapidement et il n’a rien décelé non plus.
Depuis lors, je n’ai pas eu d’éruption proprement dite, je mets Cilcafate de temps en temps mais l’aspect de l’extrémité de mon gland n’est pas redevenu comme avant (cf. rougeur et irrégularités).
La miction n’est pas douloureuse mais j’ai l’impression que la rougeur s’accentue après éjaculation.
Voilà, j'attends d'éventuelles réponses. Les intervenants anciens ont-ils réglé leur problème ?

Portrait de Pépita06
J'aime 0

Avez-vous acheté récemment des sous-vêtements provenant d'extrême-orient, de la République Populaire de Chine particulièrement ?

Je vous remercie sincèrement pour cette aimable contribution.
Et je vous souhaite le bonsoir.
Cordiales salutations.

Portrait de Portekoi
J'aime 0

Bonjour,

J'ai exactement les mêmes symptômes et tous mes résultats sont bons.

Avez vous une piste?

Merci

Portrait de GuillaumeD
J'aime 0

Bonjour,
je vous encourage à consulter.
Si cela vous fait peur et que vous souhaitez la plus grande discrétion, il existe aussi les cliniques en lignes (type euroClinix).
Je vous souhaite un bon rétablissement.

Portrait de aurélien96
J'aime 0

Bonjour, je vous écrit mes chers collègues car nous avons tous le même problème, les mêmes symptômes et il faut le dire je pense...les médecins, qu'ils soient urologues, généraliste ou dermatos, n'ont jamais trouver de remède à notre problème. Il est vrai que cela peut nuire à notre quotidien et au moral mais il ne faut pas lâcher l'affaire ; nous pouvons je pense améliorer la chose en décrivant en détail nos façon de procéder et en conclure des solutions.

-Tout d'abord, il a été évoqué le problème des selles, tout à fait intéressant car moi aussi je m'essuie de haut en bas ce qui pourrait éventuellement amener des bactéries à l'urètre. A CHANGER aller de bas en haut (le haut de la raie ne craint rien ;) )
- Le gland est il décalloté ou pas, pour ma part lorsque j'urine je sais que si il reste des gouttes, cela va m'irriter et me démanger pendant quelques minutes puis s'estomper...Alors bien s'essuyer, pas comme le font les autres mecs, tant pis...

- Après l'éjaculation il est vrai que l'irritation monte d'un coup et démange ou brule plus...lorsque je me lave cela passe mieux aussi, y penser le moins possible pour moi ca marche mieux.

- Ne pas utiliser Saforelle, ça ne marche pas pr moi voir démange encore plus, utiliser juste un savon hydratant normal.

-Je suis parti un an en Australie et en maillot de bain et souvent à l'eau de mer et bien je n'avais plus rien pendant quelques mois, comme quoi les vêtements y sont pour quelque chose aussi. Je suis rentré en France et devinez quoi...rebelotte ! Super...a bat les jeans !

-lorsque j'ai des montées de démangeaisons/irritations (plaques rouges bien délimité, aspect asséché) ou sur la peau des couilles, ou sur le gland ou vers l'anus...j'utilise tout le temps Hydracort, crème pour exema ou autre...mettez en juste un petit peu cela suffit après la douche, pendant une semaine puis la deuxième semaine une fois ts les 2 jours, vous verrez vous sourirez un peu plus :)
C'est pas cher et vendu en pharmacie, dites que vs avez l'habitude d'en prendre, vendu sans ordonnance.

- j'ai eu aussi des symptomes après un rapport avc une fille, j'ai une autre partenaire en ce moment donc ce n'est pas une MST, négatif au HIV, Cette fille je me rapelle avait des problèmes d'infection urinaire et d'irritation par ses jeans trop serrés..bref elle a pas eu la même chose que moi pdt aussi longtemps, bizarre.

-je suis allé voir au moins 5 médecins généralistes et 3 dermato et un urologue...ne vous découragez pas, allez y si vs pouvez moi pr ma part ca n'a rien donner. Je pense vite fait pr ma part à du psoriasis, peut etre quelque chose que l'on a a vie, ce n'est pas détectable, apparait chez les anxieux ou stressé ! je suis d'accord dès qu'on ne trouve pas on rapporte ça au stress mais je me demande si c'est vrai ou pas.
-Mes tests d'urine sont bons et on m'a meme enfilé une caméra dans le conduit urinaire et rien de trouver.

J'espère que je vous aurais apporter des solutions pr mieux vivre avc cette merde qui nous gache la vie je vous l'accorde. J'espère juste que vous me préviendrez si jms vous trouver la solution miracle. Je me demande souvent si un médecin spécialiste en la matière pourrait nous aider, on est pas les premiers à avoir ça..merde alors ! Après tt ce ne sont que des humains..pas de miracles.
Pour finir, je bois pas beaucoup d'eau je vais me forcer à en boire plus et le café j'ai arreter en même temps que la clope (ya de l'amélioration) envoyer vos adresses mail si vous voulez correspondre. A+

Portrait de Nuances
J'aime 0

j'apporte mon témoignage identique et angoissé à vos descriptions respectives :
- Douleurs permanentes depuis 2 mois allant jusqu'à m'empêcher de dormir d'abord sur le gland puis autour du méat et un peu à l'intérieur du début de l'urêtre.
- rougeurs, plaques violacées, irrégularités, petits boutons blancs autour du méat provoquant une sensation permanente de "picotements" et de brulures.
- Les douleurs ne sont pas en correspondance avec l'état de mon gland : en effet, ces rougeurs, irrégularités, etc. ne sont pas "impressionnantes", il n'y a rien de "franc".
Comme vous tous, les différents examens n'ont rien donné : pas de gonorrhée, pas de trichomonas, pas de chlamydiae trachomatis, pas d'herpès génital (examen de l'utologue), pas de chancre mou, pas de syphilis, bref, toutes les principales ist ont été écartées car c'est ce qu'ont recherché en premier mon médecin généraliste et mon urologue.
Maintenant, que faire et combien de temps cela va-t-il encore durer ?
prochaine étape : recherche par caméra dans l'urêtre de problèmes physiques dans l'urêtre (rétrécissement), dans la vessie. On me parle aussi de lichens scléreux.
je viens sur ce forum car je vois qu'il est encore actif avec la récente intervention d'aurélien96.
je suis à la recherche d'avis, d'autres témoignages, et surtout de ludovic17 et laurent C18 ou de personnes qui auraient pu se mettre en contact avec eux afin d'avoir un recul de plusieurs années sue leur problème : l'ont-ils toujours ? comment cela s'est-il terminé ? combien de temps devrais-je encore souffrir de la sorte ? (je ne peux dormir qu'avec des somnifères, je sais que je ne pourrais pas tenir un rythme comme cela sur le long terme).
Merci pour vos réponses.

Portrait de Marsyou
J'aime 0

Perso, j'ai eu le même problème, même douleurs/inflammations notamment le soir (au déshabillé !!!) et j'ai découvert après mille et une recherches, traitements, examens, visites médicales, j'avais même envisagé de gel douche... qu'il s'agissait en fait d'une simple et toute bête irritation/intolérance/allergie à la composition : polyamide elasthane de quelques uns de mes boxers ! Je suis repassé quelques temps au bon vieux coton + une crème "Avène Cicalfate réparatrice anti bactérienne" et plus de problèmes en quelques jours !!!

Il faut souffrir pour être beau... dit-on !

Bref un conseil, n'imaginez pas le pire mais envisager tout ce qui touche de près ou loin votre sexe et notamment les vêtements, le PQ,... en un mot tout ce à quoi on ne pense pas en premier en fait !
Espérant avoir pu vous aider un peu...
Je vous souhaite un bon rétablissement.

Portrait de Nuances
J'aime 0

merci marsyou, je vais chercher dans ce sens et comptez sur moi pour faire état de ces recherches pour vous tenir au courant.

Portrait de aurélien96
J'aime 0

Je suis tout à fait d'accord avec vous "Marsyou" et "Nuances", mais alors moi je porte des caleçons et uniquement des caleçons. Dois-je passer aux boxers en coton ? Jvais essayer, y a t il des analyses à ce niveau qui existent pour d'éventuelles alergies ? Pour ton histoire de PQ je comprends pas trop, alergique au PQ ... et puis si jamais c'était le cas, ( dans ce cas je serais évidemment trop content d'avoir trouver car oui le pire est de ne pas savoir ce que l'on a, rappelons le :) ) je ne comprends pas pourquoi subitement, du jour au lendemain je serais allergique..après ça se peut je ne sais pas, j'ai jms fait d’allergies auparavant.
Continuez à témoigner avc plusieurs trucs en commun on comprendra peut etre d'ou vient le prob ;).

Ps: Pour nuances, juste pr info, je l'ai fait moi la petite caméra à l'hopital qu'ils te passent dans l'uretre pour regarder ton conduit urinaire, d'une ça va te déboité, et de deux je pense que ça ne sert à rien, tiens nous au courant mais moi tt aller bien alors que le méat irrité, je suis d'accord à tendance à donner une sensation de brulures quand on pisse. Bref, tu ne le croira qu'une fois l'avoir fait de tte manière..

Portrait de Marsyou
J'aime 0

Oui, toutes mes confuses, j'avoue avoir été un peu court sur le sujet "PQ" :D

Les papiers toilettes comme tout ce qu'on "consomme" deviennent soit de plus en plus...hum, comment dire... "raide et de mauvaise qualité", ou au contraire de plus en plus "high tech, hyper sophistiqués (parfumés, aromatisés,...)" ! La grande question est donc: avec quoi sont-ils fabriqués ? Et quelles conséquences sur nos organismes uniques et individuels ?

Quand on les utilise (ou pas d'ailleurs :rolleyes: car prend-on suffisamment soin de "notre peau, quelle soit de la verge, etc...", quand on voit comment on maltraite déjà souvent nos pieds, nos mains, ou nos dents et gencives ! Et sans pour autant être hypocondriaques ou "petites natures", on n'est pas tous des bûcherons de l'Oural !) ?

Et oui, chacun sa peau, certaines personnes sont donc soit simplement intolérantes à certaines substances (en excès ou chimiques, artificiels...) soit réellement allergiques ? Et selon les cas, parce qu'elles n'ont jamais eu de problème de peau déclarées ou connus avant, ne connaissent pas leurs antécédents familiaux ou personnels; voire qu'elles ont déjà un problème, qu'elles délaissent, occultent, ou se mettent à souffrir d'effets négatifs collatéraux ?

(Je précise qu'il ne faut bien-sûr pas faire un amalgame de tout non plus, il est important d'écarter, rationnellement, distinctement, sereinement un à un chaque éléments, pour savoir ce qui peut ou ne peut pas être l'origine; ou du moins mettre le doigt sur l'élément de trop, nouveau, inhabituel = celui qui à pu conduire à notre inconfort ! Ce travail nous revient (et à personne d'autre) je pense, avant d'allez voir un médecin qui, hélas pourrait, faute de temps, d'excès de certitudes et surtout d'expérience ou de simple méconnaissance de tous nos antécédents, bien évidemment "se planter" ! Et via sa prescription nous rendre sans le vouloir, encore plus malade ! (effets indésirables ou autres allergies, intolérances... aux substances médica…menteuses) ? Bien-sûr qu'il peut aussi tomber juste ;) , mais cela reste aléatoire ! C'est donc à nous de bosser un peu à notre mieux être et pas qu'aux autres !

Autre témoignage fort intéressant !!! Qui pourrait aussi en mettre plus d'un sur la voie de la solution/guérison ?
[url=http://forum.doctissimo.fr/sante/acne-psoriasis/psoriasis-mais-allergie-... pouvez aussi aborder comme moi, si cela vous parle, le problème émotionnel qui n'est pas à négliger surtout quant aux problèmes de peau !!! Car souvent révélateur de certains conflits internes rejaillissant en externe un jour ou l'autre…
Avoir un problème de santé n'est pas "qu'un manque de PEAU" on peut aussi à cette période là "Se sentir justement mal dans sa peau !" ;)
A Lire : Décodage biologique des problèmes de peau - Ed. Souffle d'or.
Personnellement cela m'a beaucoup aidé, je me permets donc de vous le signaler aussi... :P

Voilà j'espère avoir éclairé un peu plus encore, garder confiance et courage et bonne santé à tous.

Portrait de Nuances
J'aime 0

73ème jour depuis de le début de la douleur sur le bout de mon gland et méat. L'état "visuel" de mon gland n'a pas l'air d'évoluer, peut-être à peine moins rouge.
La douleur a sensiblement changé de forme et de manière favorable : je n'ai plus l'impression d'avoir une écharde à vif sur le méat, mais plutôt une sensation de brulure qui s'amplifie le soir à partir de 17h30 en moyenne.
Il faut savoir s'accrocher aux petites victoires : de par l'évolution de la douleur, j'arrive à mieux dormir sans somnifère et donc j'arrive à mieux "tenir".
Lundi et mardi dernier, pendant 36 heures, la douleur avait même disparue : j'avais l'impression d'avoir guéri, mais mardi soir, elle est revenue accompagner ma vie.
Il y a des jours où j'ai mal toute le journée, puis d'autre où la douleur est supportable dans la journée puis elle revient avec force le soir. Il y a des nuits où je n'en dors pas, et des nuits où je dors paisiblement avec un retour dla douleur 1/4 d'heure après le réveil.
J'arrive à vivre avec la méthode suivante : pain dermoliquide "Saugella" matin et soir + crème "aloplastine" très épaisse mais qui permet de limiter les frottements + bains ou "trempage" tous les soirs dans un verre d'eau avec gros sel (je vais arrêter toutefois car maintenant c'est tout le gland qui est rouge) + lavage à l'eau et long essuyage du bout du gland après chaque miction.
Compte tenu de l'évolution, je n'ai pas osé faire la "caméra dans l'urêtre" ayant peur d'avoir à de nouveau mal dans l'urêtre pendant 2 semaines comme après l'écouvillonage dans l'urêtre de Septembre.
voilà où j'en suis.

Portrait de Portekoi
J'aime 0

Bonjour à tous,

Je suis sous éosine en ce moment et je constate du mieux au niveau des rougeurs.

Pour le traitement, il suffit de diluer une dose dans un verre d'eau tiède et de laisser tremper durant 5 à 10 minutes.

Attention aux tâches !

Portrait de Vince0310
J'aime 0

Bonjour j ai un soucis aussi j ai zone gonfler de chaque cote du meat apres un rapport c est gonfle rouge...j ai subit une plastie du frein il y a un an mon urologue me dit de mettre de la vaseline ou sinon voir pour une criconcision ....il me signale juste une meatite au meat une petite irritation.

Je signale pas de MSt ras...

je sais pas si vous avez des infos mais aidez moi!

Merci de vos réponse

Portrait de _paul_
J'aime 0

Bonjour à tous.

Je reviens vers ce sujet plus d'un an après ma visite, pour donner de mes nouvelles. A l'époque ce sujet m'avait bien aidé, et je trouve qu'il est plus que temps de remercier les gens de l'aide que j'y ai reçu, et de donner un peu de "feedback".

Donc, en ce qui me concerne, le problème était surtout d'ordre psychosomatique. Je l'ai résolu en prenant mon courage à deux mains, et en osant le rendez vous avec un urologue.
Finalement, le plus dur est de décrocher son téléphone, le reste se passe super bien.
Après consultation, l'urologue m'a dit que je souffrais d'une balanite traumatique (si je me souviens bien), c'est à dire une irritation du gland due à des causes "mécaniques", et non d'une maladie. La peau du gland est une muqueuse fragile, et chez certains hommes, elle est encore plus fragile que chez d'autres...
Les rapports sexuels /masturbation, les savons agressifs, les sous-vêtements trop serrés, les urines concentrées peuvent avoir des effets irritants et provoquer ce genre de problèmes. L'urologue m'a finalement juste conseillé une pommade (le genre de truc qu'on met sur les fesses de bébés irrités par les couches :( ) à appliquer matin et soir en cas de "rechute". Je conseille aussi de faire *très* attention avec le savon, et ne pas hésiter à utiliser des savons neutres.

Donc, finalement cette visite chez l'urologue m'a permis d'une part d'obtenir de quoi calmer et résoudre ces irritations quand elles apparaissent, mais surtout de me débarrasser de ma peur d'être atteint d'une grave maladie. L'air de rien, ce fut un sacré soulagement, car arrêter de penser à longueur de temps à cette petite douleur, c'est faire un grand pas vers sa guérison. Si vous êtes un peu hypocondriaques comme moi, vous savez donc quoi faire.

Donc voilà, je ne suis pas "guéri" à proprement parler, dans le sens où il m'arrive encore de temps en temps d'avoir quelques irritations, mais maintenant je sais d'où elles viennent, et je sais surtout que la seule conséquence sérieuse qu'elles ont est d'ordre psychologique, si je me laisse faire !

J'espère que ce témoignage aura permis à certains de se rassurer, en tout cas, s'il faut retenir une chose de ceci, c'est... ne laissez pas ce problème vous pourrir la vie, allez voir un urologue.

Bon courage, c'est parfois dur, aussi, d'être un mec ;)

Pages

Participez au sujet "gland irrité"