Portrait de Marc Maillaut

Quels liens avec ces symptômes ?

Récapitulatif des principaux examens et analyses (anomalies) effectués :

Mars 1993 : - Créatinine : limite > de la normale ( dossier médical militaire)

Novembre 1993 : - Electroencéphalogramme : Tracé électroencéphalique normal. Docteur BERGOUIGNAN

Novembre 1993 : - Arthroscopie du genou gauche (suite à des dérobements, douleurs, blocage, amyotrophie du quadriceps (1cm) ). Docteur BOYER

Juin 2002 : - Créatine phospho Kinase (CPK) : 220 UI/l 30° réf. 15 à 125

Avril 2003 : - Créatine phospho Kinase (CPK) : 258 UI/l 30° réf. 15 à 125

Mai 2003 : - Biopsie musculaire du deltoïde de l’épaule gauche : Docteur BOUILLOT
conclusions : Les fibres musculaires ont un calibre légèrement irrégulier.
Les noyaux sont en position périphérique.
Le tissu interstitiel et les structures vasculaires ne montrent pas d’anomalie.
On n’observe pas d’infiltrat macrophagique.
Lésions minimes sans caractères de spécificité.

Décembre 2003 : - Créatine phospho Kinase (CPK) : 350 UI/l 37° réf. 15 à 170
-Aldolase : 6,0 UI/l réf. 3,1 à 7,6

Février 2004 : - Radio et consultation suite dérobements genou gauche : l’examen du genou ne retrouve aucune anomalie ligamentaire et uniquement une atrophie modérée du quadriceps. Je n’ai retrouvé aucune symptomatologie pouvant expliquer de manière formelle ses dérobements. Comme il a fait la guerre du Golfe, je me demande s’il ne faut pas se diriger vers une pathologie neuro-musculaire. Docteur BOYER

Mars 2004 : - Electromyogramme : pas de signe neurogène ou myogène sur cet examen aussi bien sur les muscles proximaux que distaux. Seul le tracé sur le muscle pédieux gauche est très légèrement neurogène mais sans anomalie très significative sur ce muscle très distal. Pas d’anomalie des vitesses de conduction motrice et sensitive examinées. A noter seulement des latences limites sur le nerf médian au poignet et des potentiels sensitifs un peu faibles aux membres supérieurs mais l’amplitude de ces potentiels est tout à fait normale aux membres inférieurs.
Pas d’anomalie de l’examen réflexologique. Docteur PAUTRIZEL

Avril 2004 : - Acétylcholinestérases globulaires : 1,72U/ml ZT. 1 – 1,5
- Acétylcholinestérases plasmatiques : 0,2 U/ml ZT. 0,5 – 0,9
- Butyrylcholinestérases globulaires : 0,50 U/ml ZT. 0,4 – 0,8
- Butyrylcholinestérases plasmatiques : 0,56 U/ml ZT. 0,5 – 1

Mai 2004 : IRM cérébral : A l’étage sus tentoriel : on individualise un hyper signal isolé au niveau de la substance blanche péri-ventriculaire en frontal gauche et en sous-cortical à droite non spécifique.
Conclusion : IRM cérébral normal. Docteur MARTINEAU

Juin 2004 : Tomoscintigraphie cérébrale : Très discrète hétérogénéïté corticale essentiellement dans la région pariétale droite qui paraît peu significative. Cet examen est bien sûr à confronter aux données morphologiques et éventuellement aux tests neurologiques. Docteur GRANIER

Juillet 2004 : - Créatine phospho Kinase (CPK) : 325UI/l réf. 15 à 170
CK-BB : CK-MB : CK-MM : 100,0% N. 97,0 à 100,0

Septembre 2004 : - Clairence estimée de la Créatinine :
Créatinine : 11,9mg/l réf. 5,0 à 12,0
105,3umol/l réf. 44,2 106,2
Clairance estimée 84,6 ml/mn réf. Sup. à 60
-Créatine phospho Kinase (CPK) : 326UI/l réf. 15 à 170
- Aldolase : 7,8 Mu/ml réf. -Butyryl-cholinestérase : 4357 U/l réf. 3500 à 8500 U/l
-Cholinestérase érythrocytaire : 9,25 U/ml de GR N. 5,14 à 8,94

21 Juillet 2005 : - Acétylcholinestérases globulaires : 1,71U/ml ZT. 1 – 1,5
- Acétylcholinestérases plasmatiques : 0,26 U/ml ZT. 0,5 – 0,9
- Butyrylcholinestérases globulaires : 1,16 U/ml ZT. 0,4 – 0,8
- Butyrylcholinestérases plasmatiques : 0,50 U/ml ZT. 0,5 – 1
08 mars 2006 : Echographie testiculaire : Présence de deux petits kystes épididymaires droits de 11 et 4 mm.
Aspect parfaitement échogène homogène des deux testicules. Il n’existe aucune formation nodulaire intra-testiculaire.
La vascularisation apparaît parfaitement normale. Il n’existe pas de hernie inguino-scrotale.
Les deux reins présentent des dimensions normales. Il n’existe aucune distention des voies urinaires supérieures.

A droite, on note la présence d’une petite image hyperéchogène faisant suspecter un calcul urinaire.
Un cliché sans préparation a été réalisé : on ne retrouve aucune calcification pathologique en regard des aires rénales. Au niveau du pelvis, on note la présence de phlébolithes pelviens. Par ailleurs, les clartés digestives apparaissent non dilatées. Docteur ELICAGARAY

Portrait de Dr Martzolff Richard
J'aime 0

Bonjour cher confrère, je vous invite à lire le texte sur l'aldolase paru dans l'encyclopédie médicale Vulgaris, vous y trouverez quelques éléments de réponse susceptible de vous apporter de l'aide.

Aldolase

Dr Martzolff Richard médecin responsable de l'encyclopédie médicale Vulgaris

Participez au sujet "fatigue chronique, troubles neuro-musculaires, irritabilité"