Portrait de saffyr_75

Mon garçon de 6 ans a une peau très sensible (intolérance à certaines crèmes solaire, plaques d'urticaire qui surgissent sans raisons apparentes et à intervalles assez irréguliers pour que l'on ne puisse mettre le doigt sur la cause).

Depuis presque deux semaines, les crises d'urticaire se sont multipliées pour venir presque quotidiennement. Par la suite il s'est plaint de maux de tête et de douleurs abdominales (il y a de ça cinq jours) puis la fièvre s'est mise de la partie (+/- 101.2F il y a quatre jours durant +/- 72hrs)

Durant la poussée de fièvre, les troubles cutanés se sont multipliées en laissant, par contre, des boursoufflures rouge vif, de très fortes démangeaisons, une peau rêche et brûlante au toucher (malgré la disparition de la fièvre) sur tout le corps sauf le tour de la bouche et les pieds (vraiment partout, même sur toute la région génitale et les fesses).

Le hic, qui me fait douter que c'est vraiment la scarlatine, c'est qu'il n'a aucune douleurs au niveau de la gorge, des ganglions, aucune rougeur ou anomalie au niveau de la langue, aucune difficulté à avaler, il est en pleine forme, mange avec un très bon appétit, est assez bien pour se chamailler avec sa soeur!

Il n'y a que deux détails qui m'inquiète : une infection au niveau du genou; une chute dans la cour d'école, un petit bobo d'environ 1cm carré, formation de galle, tout était normal jusqu`à il y a deux jours, petite enflure, galle de couleur verdâtre. Deuxième détail, il ronffle depuis quelques jours, comme si il avait un poids sur la gorge, on dirait que respirer la nuit est très pénible, ce n'est pas de l'asthme (en passant il est asthmatique) et il n'est pas obèse (22,5kg pour 1,17m)

Suite à une visite hier chez le pédiatre elle a pris une culture de gorge et une dans la plaie du genou. Elle parle de scarlatine ou autre streptocoque, détecte chez lui une dermographie(?), ne veut pas qu'il aille à l'école et veut le revoir le surlendemain (demain vendredi).

Là, maman est sur le gros nerf comme on dit! Rassurez moi quelqu'un, c'est rien de grave? Contagieux pour ma fille? Si c'est pas la scarlatine c'est quoi?

Merci de votre aide! Saffyr

p.s. Nouveau symptôme jeudi matin : nausée mais pas de perte d'appétit

Portrait de anonymous
J'aime 0

Je suis désolé de cette réponse longue mais nécessaire.

La scarlatine est une maladie beaucoup moins grave qu'avant. En effet, depuis qu'elle est traitée avec de la pénicilline elle a changé de typologie ou si vous préférez de visage.

Dans le passé les ancêtres avaient particulièrement peur de ce qu'ils appelaient la grand scarlatine qui est devenue exceptionnelle.

De nos jours les enfants présentent des scarlatines qui sont atténuées et qui passent brièvement. Néanmoins il faut savoir qu'elles peuvent devenir dangereuses quant elles passent inaperçues.

La scarlatine est une maladie éruptive c'est-à-dire qui se déclare par l'apparition de boutons.
La scarlatine est provoquée par une bactérie qui porte le nom de streptocoque hémolytique. Le streptocoque de la scarlatine est un streptocoque hémolytique du groupe A qui, pour les spécialistes, est mis en culture sur gélose du sang. L'hyperhémolyse les globules rouges (les hématies) de cette culture entraîne une altération de leur paroi ce qui a pour conséquence de libérer l'hémoglobine c'est-à-dire la substance qui permet le transport de l'oxygène et le gaz carbonique dans le sang, l'hémoglobine est contenue dans les globules rouges.

La scarlatine présente la particularité d'être très sensible à un antibiotique : la pénicilline. Ceci est exceptionnelle dans la spécialité qui concerne les affections (infectiologie). En effet aucune souche résistante à la pénicilline n'a fait encore son apparition à travers la planète.

Sc la scarlatine se caractérise par la présence des symptômes suivants :
Température modérée de 38 à 39°
Angine rouge dont la couleur tire sur celle du vin qui est très caractéristique car elle est parsemée de petits semis hémorragique (petites taches de sang) sur le voile du palais.
À cela s'associe une petite éruption rouge (les dermatologues parlent d'éruption en nappe) pointillée et un peu granité.

Cette éruption qui concerne essentiellement les plis de flexion c'est-à-dire l'aine plus particulièrement est de coloration rouge plutôt rouge pale et ne dure pas. Parfois la durée n'est que de quelques heures et passe souvent inaperçue même pour un observateur attentionné ou alors peut entraîné.

La scarlatine se caractérise également par la survenue de ce que l'on appelle une desquamation que les spécialistes appellent une exfoliation de l'épiderme c'est-à-dire la chute de petits lambeaux de peau, de minuscules lambeaux de peau sous la forme de petits squames comme des pédicules qui sont très fine et peu importante.

La scarlatine se caractérise avant tout par la présence d'une langue scarlatineuse. Celle-ci est d'abord recouverte d'une couche de coloration blanche puis la langue devient rouge, rouge brillant, rouge écarlate alors que l'enduit dont nous venons de parler s'efface progressivement très caractéristique de la périphérie vers le centre de la langue.

Au sixième jour alors que l'éruption a disparu la langue est vraiment rouge ressemblant à un rouge framboise des avec des papilles qui sont mises à nu. Par la suite la langue devient lisse et comme s'il était recouvert d'une couche de vernis avant de reprendre, pour terminer, un aspect normal. C'est grâce a un ensemble de ces symptômes sur la langue qu'il est possible de reconnaître (rétrospectivement) la scarlatine à condition bien sûre que l'éruption n'est pas été remarquée.

Le prélèvement de gorge, quand il est possible, permet d'obtenir un diagnostic de certitude. En effet ce prélèvement montre la présence de streptocoque hémolytique du groupe A. Néanmoins il faut savoir que parfois, le prélèvement est faussement négatif. En effet, le streptocoque étant un germe fragile des analyses deviennent négatives alors qu'il existe réellement une scarlatine.

De toute façon, sans attendre les résultats des analyses, le traitement médical est mis en place. Il comporte de la pénicilline ceci entraîner l'amélioration très nette de la symptomatologie c'est-à-dire des signes cliniques que présente le patient.

L'évolution est très rapide et l'enfant se guérit rapidement sans perdre trop de peau.

Il faut néanmoins savoir qu'il existe des complications c'est la raison pour laquelle le traitement doit durer au moins huit à 10 jours. Il faut également contrôler la scarlatine deux jours après l'arrêt du traitement (prélèvement de gorge qui doit être devenu négatif).

Durant cette maladie l'enfant ne doit pas aller en classe mais après cette maladie l'enfant peut reprendre l'école à condition que de prélèvement consécutif soit négatif. Logiquement un seul résultat négatif devrait être suffisant. Il existe une petite polémique à ce sujet.

Il faut également savoir que la scarlatine est une maladie qui peut recommencer (scarlatine récidivante). Il existe des familles qui font souvent deux à trois scarlatines. Il existe sans doute dans ce cas un problème d'immunité chez ces individus peut être lié à l'utilisation de la pénicilline.

Avant de terminer ces explications j'aimerais vous donner quelques notions à propos des complications susceptibles de survenir au cours de la scarlatine. Il s'agit avant tout des complications rénales qui restent le risque majeur de la scarlatine. Bien qu'elle soit beaucoup plus rare qu'autrefois il existe encore mais beaucoup moins de complications depuis l'utilisation des antibiotiques.

Quand les complications surviennent, elles surviennent précocement et sont le résultat de la toxine c'est-à-dire de la substance toxique qui est sécrétée par la bactérie du nom de streptocoque. Ces complications sont latentes c'est la raison pour laquelle elles nécessitent de rechercher systématiquement de l'albumine dans les urines de l'enfant durant et après la scarlatine. En effet, la scarlatine peut entraîner ce que l'on appelle des néphrites c'est-à-dire des inflammations du rein qui survienne précocement et qui de toute façon ont un pronostic favorable c'est-à-dire qu'elle guérissent sans laisser de séquelles (de traces). D'autres complications sont susceptibles d'apparaître tardivement mais elles ne sont pas directement le résultat de l'infection par le germe streptocoque mais plutôt dues à des problèmes liés à l'immunité et à l'allergie que fait l'enfant à la suite de l'infection par le streptocoque. Il s'agit d'une autre forme de glomérulonéphrite dont on constate l'apparition s'il enfant a du sang dans les urines entre autres.

Le deuxième type de complications susceptibles de survenir au cours de la scarlatine sont les complications rhumatismales qui sont également le résultat d'un dérèglement de l'immunité et de l'allergie chez l'enfant. Il s'agit du rhumatisme articulaire aigu dont la fréquence a énormément chuté de puis l'apparition de la pénicilline et de la cortisone (corticoïde). Actuellement les tableaux cliniques relatifs aux complications inhérentes au rhumatisme articulaire aigu sont des tableaux frustres.

Portrait de saffyr_75
J'aime 0

Merci pour ces explications rassurantes!

Finalement, ma plus jeune l'a attrapé aussi! Donc les deux au Biaxin pour 10 jours! (allergie à la péniciline)

Mais comment expliquer que mon garçon n'ait pas, contrairement à ma fille, mal à la gorge et difficultés à avaler?

Merci! Saffyr

Portrait de anonymous
J'aime 0

Les réactions immunitaires ne se déroulent pas de la même façon d'un individu à l'autre même s'ils font partie de la même famille. Il s'agit de processus très compliqué dépendant de nombreux facteurs environnementaux et génétiques entre autres.

Participez au sujet "est-ce vraiment la scarlatine?"