Portrait de Amanza

Bonjour,

Je cherche des explications sur ce phénomène qui empoisonne un peu la vie des sportifs. J'ai l'impression désagréable de sécréter plus que la normal de l'acide lactique à chaque fois que je fais du sport (voire même quand je dégivre un frigo !). De plus, ça a tendance à s'accentuer avec l'age (36ans) et si par exemple, je cesse de courrir pendant 15 jours (footing d'une heure à rythme tres tres lent), la reprise est terrible, pendant 5 jours mes jambes sont en bois et les douleurs super désagréables.
Pourtant, j'ai toujours eu une pratique sportive assez régulière (je suis prof d'eps), je bois énormément d'eau à la fin de tte séance ? Est ce que quelqu'un sait a quoi cela peut etre du et s'il y a des remèdes (Pas forcement en terme de médoc..). Merci !

Portrait de antoine leporier
J'aime 0

Il s'agit sans doute d'une insuffisance de fonctionnement du circuit lymphatique, gaine lymphatique, des ganglions lymphatiques, en général du système lymphatique. si l'hyperhydratation n'a pas donné de bons résultats il faut également se tourner vers une éventuelle carence en potassium ou en magnésium. D'autre part il serait intéressant de procéder soit un de la mésothérapie sur les axes saphène c'est-à-dire l'intérieur et extérieur de chaque jambe. La mésothérapie, la seringue utilisée en mésothérapie ne doit pas contenir de corticoïdes mais uniquement de la procaïne et éventuellement des dérivés de la vitamine PP. sinon bien entendu quand vous devez le savoir un travail d'assouplissement avant l'effort et après l'effort est très important en termes d'étirement et de thérapeutique myotensive, des muscles.
en résumé il s'agit d'accumulation de toxiques, de toxines à l'intérieur des muscles bien entendus mais également des aponévroses qui recouvrent les muscles et surtout un défaut d'élimination par vieillissement. Les tissus devenant de plus en plus feignant avec l'âge.
Bon courage pour les cours d'éducation physique.

Participez au sujet "Courbatures, courbatures..."

Articles à lire concernant "Courbatures, courbatures..."