Portrait de Invité

Bonjour à tous,
Depuis plus de trente ans ma mère souffre de l'épaule. Les radios montrent une grosse calcification. Elle subit 6 à 7 infiltrations par an pour pallier les crises, va régulièrement en kinésithérapie... En ce moment même et depuis une dizaine de jours, elle subit une crise très, très douloureuse. Elle vient d'avoir une infiltration. La précédente avait été faite en avril. La souffrance est si forte qu'elle en a des idées sucidaires en ce moment. Que peut-elle faire ? Vers quel traitement et quel soignant se tourner ? Elle habite en région lyonnaise. Avez-vous des conseils et une adresse à nous transmettre ?
Un grand Merci à tous
Sab

Portrait de anonymous
J'aime 0

bonjour sab!
moi aussi je souffre d'une calcification à l'épaule,je suis suivie dans un service de rhumatologie à monpellier!
j'attend mon rdv pour faire plusieurs séances ultrasons le médecin ma dit que ce n'était pas douloureu mais simplement pas agréable!
moi aussi j'ai eu plusieur infiltrations,qui calme sur le moment mais ne dure pas longtemps.
parle en à ton rhumato ou bien cherche en un autre!
courage et à bientot!!!

Portrait de sab
J'aime 0

Bonjour Vek,
Merci pour ta réponse. Je désespérais d'en avoir une. As-tu commencé tes séances d'ultrasons ? Est-ce que cela te parait positif ? Dans quel service et quel hopital de Mplier vas-tu ? Faut-il prendre RDV longtemps à l'avance ?
Bon courage pour le traitement
A +
Sab

Portrait de sab
J'aime 0

Bonjour Vek,
Où en es-tu avec ton épaule et le traitement ultrasons ? J'attends de tes nouvelles avec impatience.
A tout bientôt
Sab

Portrait de anonymous
J'aime 0

Bonjour, moi-aussi j'aimerais beaucoup une réponse concernant l'opération par ultra-sons... à l'avance, merci. Véro

Portrait de anonymous
J'aime 0

Bonjour,

Même cas,périarthrite de l'épaule.
S'il vous plaît, dites-moi comment trouver un rhumatologue utilisant les ultrasons. Je souffre déjà beaucoup et penser que cela va s'emplifier me terrifie !

Je me tiens au courant des avancées de la médecine par avance, tellement j'ai mal malgré les antiinflammatoires. Il semblerait que les ultrasons soulageraient en brisant le calcaire ? Quel rhumatologue pratique ce traitement avec succès ?
Quelles sont les résultats positifs ? ... Et les négatifs qu'il faut prendre en compte aussi. Malgré que je n'ai pas le choix, j'ai envie de savoir.

Merci par avance et à bientôt,

Thérèse

Portrait de mytica
J'aime 0

je viens d avoir mon bras en vrac periarthrite calcification
6 jours de douleur atrose j ai un appareil qui repose mon bras et soutiens mon épaule j ai vite trouvée un soulagement
meme les anti inflama.... non rien fait je prend 3 di antalvic matin et soir et 2 gelule nureflex mat. soir le lendemain 2doliprane 1000 mat .midi. soir plus les nureflex j ai retrouver le sourire mais je suis toujours imobilisé du bras par contre je vais demain au rumato mais je refuse l infiltration
je vais me renseigner pour l ultra son si j apprend qq chose de bien je vous le dirais merci pour vos temoignage

Portrait de anonymous
J'aime 0

Bonjour,
je ne vois que ce matin même votre message,et j'espère que depuis Juillet votre mère va mieux. J'ai eu moi ausi une calcification à l'épaule, et c'est en allant sur un forum que j'ai appris qu'il existait un traitement : la lithotrypsie (ou traitement par ondes de choc).
Cet appareil se trouve dans les grandes villes mais pas forcément en hopitaux. Moi, j'habite Toulouse et ce sont des rhumatos qui ont en commun cet appareil.
Allez sur : www.lithotripsie-toulouse.net vous aurez tous les renseignements ; pour votre égion cherchez sur google ou renseignez-vous à l'Ordre des Médecins de Lyon.
Pour ma part, cela m' a amélioré à 80 %.
Sachez également qu'on peut faire une intervention bégnine pour enlever ces calcifications.
Cordialement.

Portrait de mytica
J'aime 0

* Les ultra-sons:
Ce n'est pas l'appareil que possède votre kiné. Seule une machine très puissante est capable d'imprimer les secousses nécessaires. Le traitement est douloureux. Les ultra-sons à forte puissance agissent probablement par 2 mécanismes: fragmentation de la calcification et saignement local qui amène des cellules capables de résorber ces débris. Les machines sont très coûteuses et les indications limitées. Les médecins arrivent à se débrouiller autrement, avec les ponctions radio-guidées et la chirurgie arthroscopique. De nouvelles indications aux ultra-sons à forte puissance (tendinites chroniques) pourraient multiplier les appareils, mais pour l'instant leur intérêt n'est pas démontré.
*La chirurgie:
L'arthroscopie reste le moyen le plus radical de se débarrasser d'une calcification mais est moins anodine

voila ce que j ai pu avoir comme info sur ultra son
moi j ai refusé l infiltration le rumato etait pas content et ma dit que si j en fait pas mon bras va se bloqué et devrais mettre un caduque un truc de ce genre qq peut m expliquer si c est deja arrivé merci a vous

Portrait de subcora
J'aime 0

Bonjour, moi je souffre de périarthrite de l'épaule (bursite déltoïde et tendinite du long biceps). J'ai eu une quinzaine de séances de kiné dans lesquelles j'ai eu, à chaque fois, quelques minutes d'ultra-sons (c'est très désagréable mais pas spécialement douloureux !).Mon épaule a été moins douloureuse pendant environ 1 mois, mais maintenant je vais reprendre quelques séances de kiné, avec ulta-sons.
Les infiltations n'ont jamais eu de résultats sur moi, au contraire des ulta-sons.
Des séances d'ostéopathie peuvent aussi donner de bons résultats !
Bon courage à tous.

Portrait de anonymous
J'aime 0

desole mais ce ne sont pas des ultrasons mais des ondes de chocs .
Je sais tout cela car je repare ce type de machine .
Je souffre aussi de ce mal
mais ca reste pour moi supportable

Portrait de anonymous
J'aime 0

Bonjour. Je vois que le débat est très riche en ce qui concerne les calcifications de l'épaule. En effet, il est possible d'utiliser les ultrasons et plus précisément les ondes de choc, c'est le terme adapté, en ce qui concerne les calcifications de l'épaule et pour d'autres pathologies du type tendinite, inflammation des gaines, épine calcanéenne etc..
Il faut néanmoins savoir que cette technique n'est pas efficace à tous les coups.
En ce qui concerne la douleur qui apparaît au cours de la séance, il en est de même. Celle-ci est variable selon les individus et semble-t-il selon la technique. Enfin, il n'existe que quelques dizaines avoir quinzaine de centres sérieux susceptibles de pratiquer cette méthode.
Les résultats ne sont pas toujours à la hauteur des espérances mais parfois la méthode donne de bons résultats (variable selon les individus et le type de calcifications).
Pour l'instant cette méthode n'est pas prise en charge par la sécurité sociale et revient à environ 150 € par personne pour l'ensemble des séances. Ce prix est bien entendu variable selon les régions. Il est quelquefois moins élevé.
En ce qui concerne l'ostéoplastie, en effet, quelquefois, personnellement j'obtiens de bons résultats avec cette méthode douce. Là aussi, cela est variable selon le type de calcification, son volume, sa localisation, son ancienneté, son mode de survenue.
Il est nécessaire d'intervenir chirurgicalement, quand aucune des méthodes précédentes n'a donné de bons résultats. Bon courage à tous.

Portrait de anonymous
J'aime 0

moi ,j'ai des calcifications aux deux épaules et ,debut mars j'ai eu droit a une trituration ,côté gauche et depuis ce temps j'ai des douleurs dans le bras jusque la main avec gêne pour poser mon bras sur la table coude posé .
je viens de faire une radio epaule gauche et j'ai toujours des calcifications ,je connais une personne qui a la même chose que moi et son radiologue va lui faire une trituration mais egalement un arthroscanner pour savoir lincidence sur ses tendons par rapport aux calcifications .

Portrait de anonymous
J'aime 0

Bonjour,
J'avais écrit initialement pour ma mère. Elle souffre toujours beaucoup. Les ondes de chocs ne se pratiquent pas en région Rhone Alpes. Donc rien de ce côté. Elle est très fortement décidée à se faire opérer puisque rien n'y fait. Elle est allée voir son rhumato dans ce sens. Au vue de sa radio, ce dernier lui dit que cela va passer (cela fait trente ans qu'elle entend cela). Alors, il ne veut pas l'opérer. Il dit que ça serait dommage. Elle vient de subir une nouvelle infiltration. Marre, marre, marre... En plus c'est héréditaire. Bref, c'est une vraie galère ce truc...
Bon courage à tous les calcifiés !!!!

Portrait de anonymous
J'aime 0

bonjours,

j'ai évoqué pendant 6 années des douleurs à l'épaule droitre à divers Médecins.
Puis un jour, O miracle, un médecin a fini par me precscrire une radio qui a révélé une grosse calcification enkistée dans le tendon.
pour ma part, j'ai subi une intervention chirurgicale. quelques heures plus tard j'étais dehors et après une rééducation de 15 jours, j'ai récupéré l'usage de mon bras à 200%.

Si aucun Médecin ne vous l'a proposé, alors je vous invite à le faire...

Portrait de anonymous
J'aime 0

bonjours à tous,

Et bien moi j'ai subi une arthroscopie de l'epaule gauche car je ne pouvais plus utiliser ce bras....et je commence à avoir la même chose de l'autre coté.
Donc je suis passée par une opération mais maintenant j'ai mal dans tout le bras et la main, ne peux toujours pas me servir de mon bras correctement, je fais de la kiné 3 fois par semaine....
Vais je recuperer l'usage de mon bras et est ce que les douleurs vont s'attenuer....

merci

Nathalie

Portrait de anonymous
J'aime 0

fevrier 2006 opération suite à rupture de la coiffe des rotateurs suivi au bout de 2 mois d'une capsulite rétractile et en même temps début mai épaule gauche très douloureuse forte tendinite à ce jour après avoir fait pendant 7 mois kiné, mésothérapie , 1 infiltration + récemment 1 arthroscanner, diagnostic :
calcification en projection de l'insertion tendineuse des muscles de la coiffe, péri arthrite humérale. je souffre énormément de mes 2 épaules, je n'ai pas retrouvé toute mon autonomie de l'épaule droite et suis limitée avec la gauche.
vais je avoir enfin 1 solution afin d'utiliser mes 2 bras correctement sans souffrir?

Portrait de myticagunit
J'aime 0

bonjour
ben j ai été obligée de faire l infiltration 2 l horreur pire

je suis depuis le 28 aout en arret kiné oseophate

j ai troujours mal meme s il est plu bloqué mon medecin n aprecie pas de me remettre en arret elle m a dt ça fait trois mois

je lui ai dit que j avais tres mal

quel qu un peut me dire ou un medecin si j ai eu raison d insister pour avoir un autre arret c es pas du pipo !!! j ai pleurée en rentrant comme si je faisait expres pfff

je travail en usine a l espedition on soulève des bacs en hauteur avec les produits dedans plus on est sur des machines a passer en vitesse les produits chipo merguez viandes exc.....

cadence soutenu
merci des reponses

Portrait de anonymous
J'aime 0

Bonjour depuis que j'ai subi un arthroscanner pour une calcification volumineuse de l'épaule droite j'ai depuis ce temps des douleurs articulaire au membre supèrieur a gauche allant du cou jusqu'au extrémité de la main.
si quelqu'un a rencontré les memes symptomes pour cet examen
veuillez me répondre et m'indiquée les examens que vous avez fait
pour connaitre les raisons de ces douleurs.

merçi d'avance.

Portrait de anonymous
J'aime 0

ANTOINE MARYVONNE wrote:
Bonjour depuis que j'ai subi un arthroscanner pour une calcification volumineuse de l'épaule droite j'ai depuis ce temps des douleurs articulaire au membre supèrieur a gauche allant du cou jusqu'au extrémité de la main.
si quelqu'un a rencontré les memes symptomes pour cet examen
veuillez me répondre et m'indiquée les examens que vous avez fait
pour connaitre les raisons de ces douleurs.

merçi d'avance.

Portrait de mary59186
J'aime 0

bonjour est ce que quelqu'un voudrais bien me répondre sur le message que j'ai envoyé le 05.12.06 pour un problème de calcification de l'épaule merçi

Portrait de anonymous
J'aime 0

bonjour,

vous me faîtes peur !

j'ai passé une radio aux urgences, puique je souffrais de trop et que le médicament prescrit par mon médecin ne faisait rien.

j'ai une calcification de l'épaule et je dois voir le rhumato la semaine prochaine pour une infiltration !!!

j'ai lu un peu ce que vous avez écrit et je me demande si je vais accepter
les infiltrations !

Qu'en pensez- vous ?

Pour information l'interne m'a donné de " l'efferalgan codéiné " cela me soulage beaucoup !

katell

Portrait de anonymous
J'aime 0

de gênes à douleurs depuis depuis plusieurs années, je pensais que ça passerais dans le temps : mais pas du tout, au contraire
tendinites à répétition alors radio montrant 1calcification importante à épaule droite sur la coiffe des rotateurs (bec de péroquet)
qq jours + tard épaule gelée (plus possible de bouger le bras) alors trituration + ponction + infiltration sous radio par 1 medecin et arthroscaner après.
résultat :plus de douleurs pendant 1mois 1/2 (ouf!!!) mais depuis le debut de l'année rebelotte avec les douleurs. malgré les anti-inflammatoires (monocrixo LP).
j'ai vu 1 rhumato et m'a dit que maintenant j'avais en + 1 CAPSULITE RETRACTILE et m'a fait 1infiltration mais je ne vois pas d'amélioration depuis.
Kiné 5 fois par semaine.
j'ai rdv avec 1 chirugien dans 1 mois pour 1 avis suplémentaire: donc suite au prochain épisode.

Portrait de onolan
J'aime 0

Bonjour Mary 59186

J´ai repondu a un internaute qui posait une question sur la maladie de l´homme de pierre. Je crois que le texte peut vous etre utile.
Amities O´nolan
Bonjour

Je suis le Dr. Patrick´s O´nolan, français vivant actuellement en Inde du sud.
Le cas de votre frère et celui de Nicolas m´ont beaucoup touche, c´est pour cela que je me permets de vous envoyer ce commentaire.
Je n´ai pas l´expérience de cette maladie rare, mais j´ai traite beaucoup de tendinites calcifiantes et bursites de l´épaule avec toujours des résultats sans appels.
En tant qu´homéopathe uniciste depuis plus de quinze années, le "symptôme de calcification en excès" me fait de suite penser au
Remède homéopathique " SOLANUM MALACOXYLON" dont je vous envoie la Matière médicale homéopathique pour que vous puissiez en juger par vous même.
Il me paraîtrait utile d´essayer le traitement qu´indique le Dr.Gilbert Benyamine, de Lyon :

..." La seule prescription médicamenteuse fut Solanum malacoxylon. Le traitement qui parut le plus adéquat à l'auteur fut l'association de granules en 6 DH quotidiennement avec une haute dilution (15 ou 30 CH) hebdomadaire pendant plusieurs mois."...

Si vous voulez me contacter pour en parler vous pouvez m´envoyer un email a

J´espère de tout coeur que cela pourra aider.

Amicalement
Dr. Patrick´s O´nolan

SOLANUM MALACOXYLON -

Résumé : Solanum malacoxylon est une plante calcinogénique que l'on peut assez facilement utiliser en dynamisation homéopathique dans la tendinite calcifiante et la bursite sous-acromiodeltoïdienne de l'épaule, et peut-être dans des indications voisines.
• Historique
François Lignière, vétérinaire français, décrivit en 1898 une maladie endémique du bétail des pampas argentines, l' "enteque seco". Devant les importants dégâts provoqués par cette maladie, puisque 10 % du cheptel était atteint, de nombreuses recherches furent entreprises.
En 1927 von Collier démontra que cette maladie est provoquée par l'ingestion par les animaux de feuilles d'un arbuste, le Solanum malacoxylon. Ses travaux, restés d'abord inconnus, furent confirmés en 1967 par une mission scientifique de l'Institut National de Technologie Agricole d'Argentine: l'ingestion de Solanum malacoxylon par des animaux entraîne une intoxication semblable à celle que provoque la vitamine D (Danger de l´huile de foie de Morue + ensoleillement sont une des causes du Nanisme, commentaire O´nolan) ou à celle de l'hyperparathyroïdie.
• Solanum malacoxylon
- Botanique:
. Plante ligneuse de la famille des Solanacées ;
. Autres noms: Solanum glaucophylum, Solanum glaucum, Solanum glauscescens ;
. Noms vernaculaires argentins: duraznillo blanco, varilla ;
. Mesure entre 1 m et 1, 5 m de haut ;
. Pousse dans la pampa argentine et dans la région du Mato Grosso (état du Brésil, où la maladie est nommée "espichamento"), sur des terrains argileux, dans les endroits marécageux, humides, très ensoleillés ;
. Les feuilles, en tombant se mêlent à la pâture habituelle du bétail, ce sont elles qui sont à l'origine de l'intoxication ;
. L’intoxication se manifeste surtout en période de sécheresse, quand les animaux ne trouvent plus d'herbe ;
. Un séjour de dix semaines sur les prairies envahies par les feuilles de Solanum malacoxylon est nécessaire pour que les premiers symptômes apparaissent.
- Principe actif :
Le principe actif, calcinogénique, contenu dans les feuilles de Solanum malacoxylon est un hétéroside stérolique, le cholécalciférol [ou 1, 25 dihydroxycholécalciférol, ou 1,25-(OH)2 D3], c'est-à-dire le métabolite actif de la vitamine D. Cet hétéroside est synthétisé par photoactivation d'un précurseur identique à celui des vertébrés, le 7 déhydrocholestérol.
La plante contient également de la diosgénine et du ß sitostérol, ainsi que des enzymes (cholécalciférol -25 hydroxylase et 25 hydroxycholécalciférol-1a hydroxylase) qui seraient capables d'hydroxyler le cholécalciférol en métabolites actifs. On y trouve des alcaloïdes: solasodine, solanine.
- Sept autres plantes contiennent des glycosides calcinogéniques et donnent des maladies similaires – Voir au dessus « ENTEQUE SECO O CALCINOSIS ENZOOTICA EN RUMIANTES »
• Symptômes de L'enteque seco
Cette maladie comporte les caractéristiques suivantes :
- anorexie,
- amaigrissement,
- raideur des membres, difficulté à la marche, claudication,
- poil "piqué",
- baisse de la lactation,
- hypercalcémie,
- hyperphosphatémie,
- hypercalcinose intestinale,
- évolution fatale vers l'insuffisance rénale et les infections opportunistes.
L'examen anatomique des animaux sacrifiés montre des calcifications disséminées. Elles siègent principalement au niveau des tendons mais on en trouve également dans les gros vaisseaux, les poumons, les reins. Les os sont normaux, les parathyroïdes sont atrophiées (car elles ont été mises au repos).
Sur le plan anatomo-pathologique on note :
- au niveau des vaisseaux : nombreux dépôts minéraux, épaississement de l'intima ;
- au niveau des os : le tissu spongieux est remplacé par du tissu osseux.
• Rappel sur la régulation et la physiopathologie du calcium
- Importance de l'homéostasie :
. La concentration extracellulaire du calcium est maintenue constante.
. La calcémie est maintenue de manière très étroite à des valeurs variant entre 2,2 et 2, 6 mmol/l, ce qui évite les effets du calcium sur l'excitabilité neuromusculaire :
. l'hypocalcémie augmente l'excitabilité membranaire des cellules nerveuses et musculaires, ce qui entraîne une tétanie hypocalcémique ;
. l'hypercalcémie entraîne une dépression de l'excitabilité neuromusculaire et une arythmie cardiaque.
- La régulation du calcium dépend :
. de l'excrétion rénale :
. 60 % du calcium plasmatique est filtré par le corpuscule rénal de Malpighi (le reste est lié à des protéines plasmatiques) ;
. 98 % du calcium filtré est réabsorbé ;
.la réabsorption est réduite de façon réflexe quand la concentration plasmatique augmente, et augmentée de façon réflexe quand la concentration plasmatique de calcium diminue.
. de l'échange avec le pool osseux :
= les os contiennent 99 % du calcium total de l'organisme ;
= ils constituent la réserve de calcium et jouent un rôle dans le maintien de la concentration plasmatique du calcium.
. de l'entrée par voie digestive :
. une quantité considérable du calcium présent dans le tube digestif n'est pas absorbée ;
. la partie qui est absorbée est soumise à une régulation hormonale.
. des hormones assurant l'homéostasie plasmatique (les principales étant les deux premières citées ci-dessous) :
. le calcitriol ou cholécalciférol (1, 25 dihydroxycholécalciférol ou 1, 25 dihydroxyvitamine D3), qui est le métabolite actif de la vitamine D, résultat d'une hydroxylation de celle-ci au niveau rénal; il facilite l'absorption intestinale du calcium.
. la parathormone :
√ elle est sécrétée par les glandes parathyroîdes ;
√ sa production est régie par la teneur du plasma en calcium (une diminution de la concentration plasmatique en calcium stimule sa sécrétion, une augmentation a l'effet opposé) ;
√ effets de la parathormone sur l'homéostasie du calcium: elle augmente la résorption osseuse, ce qui déplace le calcium de l'os vers les liquides extracellulaires; elle stimule l'activation de la vitamine D en 1, 25 dihydroxycholécalciférol, ou 1,25-(OH)2 D3, ce qui augmente l'absorption intestinale du calcium; elle augmente la réabsorption du calcium par les tubules rénaux, diminuant ainsi son excrétion urinaire; le système est autorégulé: si la calcémie est basse la sécrétion de la parathormone est augmentée, celle-ci facilitant alors la production de 1,25-(OH)2 D3, et inversement; ce processus de feed-back est perturbé par l'apport extérieur de 1,25-(OH)2 D3 (comme par exemple en cas de consommation de Solanum malacoxylon): puisque la quantité absorbée n'est pas limitée par le taux de la calcémie, celle-ci monte puis le calcium se dépose dans divers tissus.
. la calcitonine, sécrétée par les cellules parafolliculaires de la glande thyroïde en réponse à une augmentation de la concentration extracellulaire de calcium.
• Expérimentations chez l'animal
L'enteque seco a pu être reproduit expérimentalement par administration de feuilles de Solanum malacoxylon à différentes espèces d'animaux. L'action est plus nette avec l'administration per os que par la voie parentérale, car la libération du principe actif nécessite une hydrolyse qui a lieu dans le tube digestif.
Divers travaux ont pu montrer que la plante a une action :
- Sur l'absorption intestinale du calcium et du phosphore. Elle augmente l'absorption intestinale du calcium, comme le fait la vitamine D, mais dans des délais plus brefs. O'Donnell et Smith [4] soumettent des rats à un régime capable d'engendrer du rachitisme et leur font absorber en même temps (contre lot-témoin), soit des feuilles de Solanum malacoxylon, soit de la vitamine D; ils trouvent une remarquable similarité d'action des deux méthodes; dans la facilitation de l'absorption intestinale.
- Sur l'os: augmentation de l'ostéoformation et de la concentration du calcium dans l'os, avec radiologiquement une ostéosclérose.
- Sur le rein: la plante entraîne une polyurie avec hypo-osmolarité, hypercalciurie, hyperphosphaturie, augmentation du magnésium urinaire. Il semble se produire une augmentation de la réabsorption tubulaire du calcium. La clairance du phosphore augmente après plusieurs jours de traitement.
- Sur le sang :
. Augmentation de la calcémie.
. L'augmentation de la phosphorémie est plus discutable.
. Solanum malacoxylon augmenterait la phosphatémie (par augmentation de l'absorption intestinale du phosphore).
. Diminution significative des phosphatases alcalines.
. Baisse du nombre des érythrocytes, diminution de l'hémoglobinémie et de l'hématocrite par diminution de l'érythropoïèse au niveau de la moelle osseuse.
• Essais thérapeutiques
- En allopathie: le tableau de l'enteque seco ressemblant à l'hypervitaminose D, on a utilisé en allopathie les feuilles de Solanum malacoxylon dans des cas de mauvaise absorption du calcium, d'hypoparathyroïdie, d'hypocalcémie par ostéolyse chez les néphrectomisés, et chez les insuffisants rénaux dyalisés. On a pu constater une augmentation significative de la calcémie, parfois de l'absorption intestinale du phosphore et de son excrétion urinaire.
- En mésothérapie (Thèse de pharmacie, Marissal, 1987): il s'agit d'une étude en double aveugle contre placebo de 27 patients. Le groupe verum a eu six séances de mésothérapie avec une solution de Solanum malacoxylon au 1/10000. Dans ce groupe le taux de disparition des calcifications a atteint 66,6 %; Dans le groupe placebo elle a été de 46%.
• Indications cliniques en homéopathie
- Périarthrite calcifiante de l'épaule :
Après avoir pris connaissance du rôle pathogénique de Solanum malacoxylon dans l'enteque seco, le Docteur Gilbert Benyamine, de Lyon, a eu l'idée en 1981 d'utiliser des préparations homéopathiques de Solanum malacoxylon [1]. Il a étudié 19 cas de périarthrite calcifiante de l'épaule, avec, au moment de la publication, un recul de dix mois.
Tous les cas eurent deux à trois séances d'acupuncture et des manipulations vertébrales au début du traitement, ce qui enlève de la valeur à la recherche clinique. La seule prescription médicamenteuse fut Solanum malacoxylon. Le traitement qui parut le plus adéquat à l'auteur fut l'association de granules en 6 DH quotidiennement avec une haute dilution (15 ou 30 CH) hebdomadaire pendant plusieurs mois.
Dans tous les cas, anciens ou récents la disparition de la douleur a été totale et sans récidive. Les calcifications disparurent dans trois cas d'installation récente, mais pas dans les cas anciens, qui étaient les plus nombreux. Depuis cette époque nous nous avons tous eu quelques cas typiques à cet égard. Il est intéressant d'aller plus loin et de mettre en commun nos expériences en essayant d'évaluer ce que nous faisons.
Notre confrère Alain Lagrange, de Bergerac, a traité une quinzaine de cas de périarthrite calcifiante avec Solanum malacoxylon 6 DH, 10 à 20 gouttes deux fois par jour, associées à des doses de Solanum malacoxylon en 15 ou 30 CH. Il ajoute parfois Calcarea phosphorica pour "solliciter le métabolisme phosphocalcique" et Lycopodium 15 CH pour les cas localisés à l'épaule droite (plus un cas situé à l'épaule gauche chez un patient typiquement Lycopodium). Il note [dans un dossier personnel qu'il m'a communiqué]:
"Dans tous les cas traités, dès la première dose en 15 ou 30 CH le soulagement est immédiat et l'amélioration fonctionnelle se fait selon l'importance des calcifications initiales en 2 à 3 mois. La disparition radiologique des calcifications se fait par contre entre 12 à 18 mois selon leur importance; tout comme dans l'étude de G. Benyamine j'ai constaté la disparition totale de la douleur sans récidive sur la même localisation."
- Périarthrite coxo-fémorale.
- Épine calcanéenne.
- On pourrait y penser également, comme traitement d'appoint, dans :
. La lithiase rénale ou vésiculaire de nature calcique.
. La chondrocalcinose: on trouve un début de confirmation de cette hypothèse dans l'Encyclopédie des Médecines naturelles, publiée en 1995 sous la direction de Pierre Cornillot (Éditions Frison-Roche).
Dans son article sur les Limites et possibilités de l'homéopathie en rhumatologie, Yves Saint-Jean écrit (page 443) :
"Il n'existe pas, à ce jour, à notre connaissance, de publication homéopathique traitant d'une thérapeutique particulière de cette affection. Sur le vu de la similitude clinique entre, d'une part, les dépôts calcaires des tendons au cours de l'hypercalcinose connue sous le nom d' "enteque seco", produite par l'ingestion des feuilles de Solanum malacoxylon chez les bovidés des pampas argentines et, d'autre part, les calcifications ligamentaires, tendineuses ou des cartilages de la chondrocalcinose humaine, nous avons personnellement effectué des essais thérapeutiques avec cette substance dans cette maladie. Les premiers résultats, prometteurs, nécessitent d'être poursuivis et confirmés." Dans son étude sur la chondrocalcinose Yves Saint-Jean recommande (page 450): "... surtout Solanum malacoxylon qui, en 9 CH ou 15 CH quotidien, sur de longues périodes, semble capable d'enrayer le cours de la maladie et de prévenir une évolution destructrice articulaire."
. La maladie des calcifications tendineuses multiples [8].
. Les calcifications mammaires bénignes (?).
. Les calcifications vasculaires (?).
. La pancréatite calcifiante (?).
. La néphrocalcinose (?).
. L'hyperparathyroïdie primaire, due à un adénome (?).
. L'hypercalcémie paranéoplasique (?) [elle résulte d'une ostéolyse majeure secondaire à la sécrétion d'un facteur stimulant les ostéoclastes, la Parathyroid Hormone-related Protein (PTHrP); noter toutefois que l'hypercalcémie disparaît avec l'ablation de la tumeur].
• La periarthrite calcifiante en clinique
La périarthite calcifiante de l'épaule représentant la principale indication de Solanum malacoxylon. Le terme de périarthrite scapulo-humérale doit être abandonné. La périarthrite, telle qu'elle a été décrite par De Sèze vers 1960 recouvrait plusieurs entités nosologiques qu'il est préférable de démembrer :
. tendinite de la coiffe des rotateurs (les quatre muscles rotateurs de l'épaule sont le sus-épineux, le sous-épineux, le sus-scapulaire, le petit rond) ;
. bursite aiguë micro-cristalline: complication des tendinites calcifiantes, due à la migration d'une calcification dans la bourse sous-acromiodeltoïdienne ;
. rupture de la coiffe des rotateurs avec épaule pseudo-paralytique ;
. capsulite rétractile avec épaule bloquée.
Les calcifications de l'épaule constituent l'entité qui nous intéresse dans le présent travail.
Épidémiologie : 3 à 7 % des personnes prises au hasard présentent des calcifications périarticulaires, préférentiellement les femmes entre 40 ans et 50 ans. Ces calcifications sont faites d'apatite (phosphate de calcium), plus rarement de pyrophosphate de calcium.
Localisation. Elles intéressent:
. le plus souvent le tendon sus-épineux (80%), puis le sous-épineux(15%), et le sous-scapulaire (5%).
. elles sont bilatérales dans 30 à 65 % des cas.
. elles sont isolées ou s'intègrent dans la maladie des calcifications tendineuses multiples.
. elles peuvent également être intra-articulaires (rares mais alors non décelables sur les radiographies standard).
Sur le plan clinique:
Elles peuvent être asymptomatiques (cas le plus fréquent), donc indolores, et simplement découvertes à la radiographie. Les dépôts apatitiques sont de forme arrondie ou ovale, les dépôts de pyrophosphate de calcium sont linéaires, en trait de plume.
Ou provoquer un tableau de :
√ tendinite calcifiante simple (douleurs, impotence et présence d'une calcification sur un tendon à la radio), aiguë ou chronique ;
√ bursite:; il s'agit d'une épaule hyperalgique, avec sur les radiographies: opacité sus-trochitérienne, extra-tendineuse, correspondant à une migration des cristaux calciques au niveau de la bourse sous-acromiodeltoïdienne, et d'ailleurs la calcification peut disparaître au cours de cette crise; l'évacuation de la calcification dans la bourse est généralement considérée comme un mode de guérison de la tendinite.
. En cas de chronicité il existe une recrudescence nocturne des douleurs (d'où la prescription d'antalgiques au coucher); l'examen clinique est le plus souvent normal.
. Évolution. Un point très important doit être souligné: les calcifications disparaissent souvent spontanément. Une étude rétrospective lyonnaise a montré que, à quatre ans, 30 % des tendinopathies calcifiantes ont disparu sur les radiographies. L'étiologie de loin la plus fréquente des épaules hyperalgiques est la calcification en voie de résorption.
. Sur le plan de la thérapeutique classique, on utilise :
. Les AINS et la physiothérapie.
. Les infiltrations de corticoïdes, qui peuvent avoir un effet de mise en danger des tendons de la coiffe des rotateurs.
. La colchicine a été proposée en raison de son effet sur les crises microcristallines en général; toutefois l'apatite est moins sensible à la colchithérapie que les urates.
. En cas d'échec du traitement médical au bout de 6 à 12 mois, sous réserve que l'image radiographique soit stable, on discute de l'opportunité d'une ponction-aspiration de la calcification ou de l'ablation sous arthroscopie (bons résultats dans 60 à 80%).
• Thérapeutique
L'expérience pratique, pour l'instant non contrôlée par une recherche clinique en double aveugle, semble confirmer les résultats obtenus par les précédents confrères ayant utilisé Solanum malacoxylon.
Des résultats intéressants peuvent être obtenus avec Solanum malacoxylon 5 CH (trois granules trois fois par jour) qui règle assez vite (quelques jours) les problèmes douloureux et fait disparaître les calcifications dans des délais inférieurs à ceux de la régression spontanée.

• Bibliographie
- [1] Benyamine G. De "l'enteque seco" à la périarthrite calcifiante de l'épaule en passant par "malacoxylon solanum". Les Annales Homéopathiques Françaises, 1981 (1), 7-10.
- [2] Faure G, Dalcusi G. Calcified tendinitis: a review. Ann Rheum Dis 1983; 42: S49.
- [3] Gill BS, Singh M., Chopra AK. Enzootic calcinosis in sheep: clinical signs and pathology. Am J Vet Res 1976 May;37 (5):545-52.
- [4] 0'Donnell J.M., Smith M.W.. Vitamin D-like Action of Solanum malacoxylon on Calcium Transport by Rat Intestine. Nature, 1973, 244; pp. 357-358.
- [5] Oliva C. Contribution à l'étude de Solanum malacoxylum Sendt (Solanacées). Thèse, Lyon 1, Institut des Sciences Pharmaceutiques et Biologiques, 1990.
- [6] Skliar MI, Boland RL. Osteolytic activity and reversal of nephrectomy-induced hypocalcemia by a fraction other than 1,25(OH)2-vitamin D3 from Solanum malacoxylon incubated with ruminal fluid. Horm Metab Res 1994 Sep;26(9):424-7
- [7] de Vernejoul M.-C., Mautalen C.-A., Miravet L. Solanum malacoxylon: de la plante toxique à l'agent thérapeutique. La Nouvelle Presse Médicale, 2 juin 1978, 7, n° 22, 1941-1943. [Abondante bibliographie].
- [8] Welfling J. La maladie des calcifications tendineuses multiples. Concours Médical 1979;101:3285-3295.
- [9] Woodard JC, Berra G, Ruksan B, Carrillo B, Erdos G. Toxic effects of solanum malacoxylon on sheep bone. Bone 1993 Sep-Oct;14(5) : 787-97.

Portrait de vtality
J'aime 0

bonsoir jetez un oeil au site
magneto-therapie.ws cordialement

Portrait de kari
J'aime 0

Bonjour
Nouveau membre, je decouvre que ce probleme semble toucher pas mal de personnes. Je suis en pleine crise depuis une semaine de periarthrite avec calcifications,je suis allée aux urgences le week end dernier car les douleurs n'etaient plus supportables, on m'a mis sous profenid 100. hier j'ai vu un chirurgien orthopédique à la clinique du landy à St Ouen (93) au vu de mes radios il m'a dit qu'il n'y vait que l'infiltration pour me soulager d'autant plus que j'ai un bebe de 2 mois que je dois porter. C'est la premiere fois que je fais une infiltration on m'a toujours dit que ce n'etait pas bon. Le docteur m'a dit que cela allait me soigner et supprimer les calcifications. La premiere fois que j'ai eu cela c'etait il y a 4 ans et j'avais ete soigné par mésothérapie, ca avait tre bien fonctionné mais cette fois lorsque j'ai fais la méso, la crise a été d'une tres forte intensité, simple coincidence ou bien les produits que je n'ai pas supporté. Le docteur veut me refaire une infiltration la semaine prochaine, j'avoue etre tres rétissante, avez vous une idée si je dois en faire une autre si vite ?

Pages

Participez au sujet "calcification de l'épaule"