Portrait de Herbert

Bonsoir à tous,

Simplement une question au sujet d'une personne qui à fait une bouffée délirante,ayant ingéré de l'alcool,et s'est vu interné une semaine en psychiatrie.
Elle est ressortie et à pris conscience de sa "bétise",mais toujours est il qu'elle s'est vu administré une dose de 1200 gouttes de Tercian par jour...
Elle est suivi par un psy qui compte lui reduire peu à peu ce dosage,car elle est totalement apathique.

J'aurais souhaité savoir svp s'il s'agit d'un dosage"classique"administré pour des états d'agitation seulement.
Cette personne à insulté les forces de l'ordre virulemment mais n'a fait de mal à personne ni dans le passé ni durant les faits qui l'on mené en psychiatrie.

Merci pour vos eventuelles reponses.

Portrait de Christiane59
J'aime 0

Bonjour,

1200 gouttes ou 1200 mg ?
Il faudrait savoir ce qui a exactement été prescrit car le Terclan c'est 40 mg/ml en solution buvable et en gouttes en flacon = + seringue doseuse de 100 ml.

La dose maximale cela dit est normalement de 600 mg/jour.

Bien cordialement
Christiane
Thyroïde en difficulté : http://thyroide-fibromyalgie.blogspot.com/ et http://christianeforumblog.free.fr/forumblog

Portrait de Herbert
J'aime 0

Merci pour votre réponse,

Il s'agit bien de mille deux cent gouttes par vingt quatre heures.
Soit 1.2Grs de Cyamemazine.On lui délivre en officine plusieurs flacons,en milieu hospitalier on lui faisait ingérer le contenu total du flacon me disait-il.

Effectivement la dose maximale est de 600 mg/jour, en effet, dose spécifiée par le fabricant de ce toxique et dans le Vidal,pour quelles raisons des doses maximales sont indiquées?Je l'ignore.

Car jusqu'à preuve du contraire,certains médecins psychiatres s'octroient tous les droits et devraient plutôt adopter la lecture du Dalloz que celle du Doroz (humour triste humour).

Son médecin référent lui a réduit illico à 800 Gttes,considérant que la dose était largement excessive.
Par moyen d'en savoir plus son médecin étant soumis au secret médical,quand au psychiatre difficile comprendre sa motivation à "doser" autant.
Mon ami est totalement détruit,et je trouve la méthode hard,même s'il ne s'agit pas de contester les motifs qui l'on mené en psychiatrie en psy,mais tout de meme...

C est pour cette raison,que je demande un avis "ailleurs".

Portrait de Christiane59
J'aime 0

Bonjour,

Je pense qu'il y a quelque chose de pas très normal dans cette histoire et que on a dû vouloir vraiment calmer la personne, quitte à l'assommer par thérapie, et là cela relève d'une action thérapeutique pas très légal et surtout déontologique.

Il faudrait voir avec le conseil de l'ordre des Médecins.
La méthode est vraiment effectivement très, et même trop hard et surtout pas très normale.
Quelques soient les motifs effectivement, ils ne justifient pas le traitement de cheval.
Il y a là quelque chose à éclaircir. Parlez-en avec la famille proche.

Bien cordialement
Christiane
Thyroïde en difficulté : http://thyroide-fibromyalgie.blogspot.com/ et http://christianeforumblog.free.fr/forumblog

Portrait de Herbert
J'aime 0

..et là cela relève d'une action thérapeutique pas très légale et surtout déontologique. ..

Precisémment,mais lorsqu'il s'agit d'un médecin psychiatre expert près des tribunaux,c'est une autre affaire.

Et puis après tout même si la psychiatrie n'est pas reconnue comme une science,la justice fait tout de même appel à ses services.
Et c'est une réalité,qui, en France ,gène toujours en 2010.

Je ne suis pas certain que l'ordre des médecins n'ai quoi que ce soit à entreprendre à ce niveau,mais nous allons remettre les éléments que ce service de psychiatrie voudra bien nous fournir afin de le présenter à un avocat spécialisé en droit médical.

Après avoir obtenu des avis similaires au votre Christiane,il s'avère qu'en effet,cette situation se trouve être anormale.
Mais on m'a laissé entendre dire qu'en matière de traitements "psychiatriques" les dosages administrés sont très souvent élevés et que les psychiatres disposent au sein de leur établissement le droit de faire injecter ce qu'ils jugent à leur sens nécessaire à leur patients.Au détriment des lois et des codes de déontologie.
En matière de traitements abusifs,la psychiatrie ne respecte que peu les dites règles ,jusqu'à preuve du contraire,et quand la justice s'y mêle,l'entreprise s'avère délicate.

Nous nous sommes presentés hier avec mon ami terrorisé à cet hopital afin d'obtenir le peu de son "dossier" médical,nouveau refus.On lui refuse meme son droit d'acces à son propre dossier!
Cette situation est anormale et je compte bien aider et soutenir cet ami,afin de démontrer que de sérieuses fautes ont été commises.

PS:A l'entrevu du medecin psy en question, il m'a en quelques sorte fait comprendre que de trop chercher à fouiller,à comprendre, pourrait mener à ce que m'expose à des ennuis...

C'est honteux et à la fois assez inquiétant.
Je vous remercie d'avoir porté un intêret à ce sujet Christiane.

Portrait de Christiane59
J'aime 0

Bonjour,

Le droit à l'accès au dossier est obligatoire et tout à fait légitime.

Mettez en avant la loi de mars 2002 qui donne obligation à l'établissement de transmettre le dossier au patient ou à son responsable si celui-ci n'est pas reconnu apte.
Faire la demande par pli recommandé.
Pli c'est-à-dire un courrier sur feuille que l'on plie et qu'on ferme. On ne met pas d'enveloppe. Ainsi on ne pourra pas vous répondre qu'il n'y avait rien dans l'enveloppe et rendre ainsi caduque le récépissé du recommandé.

Cette histoire me donne une seule conclusion : fuir les médecins psy et surtout les traitements psy.

Bien cordialement
Christiane
Thyroïde en difficulté : http://thyroide-fibromyalgie.blogspot.com/ et http://christianeforumblog.free.fr/forumblog

Portrait de Herbert
J'aime 0

Bonsoir,

Nous avons saisi la CNIL avec l'aide de sa famille.Etant présent physiquement et en montrant sa carte d'identité,on nous à fait comprendre que pour avoir accès au dossier médical la présence du médecin psychiatre était OBLIGATOIRE...seulement depuis les faits,il n'est jamais là ou en consultation....

Le pli avec AR à bien été envoyé comme vous le préconisiez (je connais le coup de l'enveloppe vide).
Mais ils argumentent la présence du médecin,tout en m'informant que j'adopte un comportement agressif,ce qui n'a jamais été le cas.

La pression et le chantage exercé par ce médecin est honteux,mais que pouvons nous dire? Faire? C'est leur parole contre la nôtre dans un hopital psy.

Je l'écris à nouveau,c'est inquiétant et en quelques sortes cela fait peur,c'est vrai.

"Ils"sont mals tombés dans la mesure où je suis determiné à aboutir juridiquement.

Quand à votre point de vue à fuir les psy,c'est somme toute un bon raisonnement dans la mesure où jusqu'à preuve du contraire,la psychiatrie n'a jamais soigné personne,mais ne se contente que de traiter des troubles mentaux avec des psychotropes.

N'est t'on jamais sorti d'une depression nerveuse sans prendre obligatoirement d'anti depresseurs,de benzos diazepines ou de neuroleptiques?
Aucune forme de schizophrenie n'a été soigné par les traitements médicamenteux...
Ma petite amie travaille en tant qu'aide soignante,et elle est révolté de constater que des psy administrent des quantités folles de Rivotril (par ex) ou de neuroleptiques à des personnes agées souffrants de la maladie d'Alzheimer .

Pour des "petits" états d'agitation comme peux le manifester une personne agée en "mal de vivre" et frappée par ce type de pathologie.

En occident c'est ce qui prime : le Lobby pharmaceutique au détriment de la santé mentale,il est évident que beaucoup de médecins généralistes par exemple considèrent l'homeopathie comme une therapie "zero",sans activité scientifiquement démontrée.

Mon homeopathe m'as assurement prétendu le contraire et il à sû me faire comprendre un certain nombres de choses à ce sujet,que ne n'écrirais pas ici...
Cordialement.

Portrait de Christiane59
J'aime 0

Bonjour,

Vous pouvez toujours aussi prendre contact avec le médiateur de la République.
Je pense que l'on doit trouver les coordonnées via le net.

Vous savez qu'en ce qui concerne les dites dépressions nerveuses, une étude a démontré que dans 53 % des cas, il s'agit en fait d'un problème hormonal et plus précisément thyroïdien mais également on peut y associer les surrénales.
Donc lorsqu'on a une "dépression" il faut en priorité faire des analyses pour la thyroïde et qu'elles soient complètes pas comme le font certains médecins, en se contentant seulement de la TSH qui n'est à elle seule pas suffisante du tout, puisqu'elle peut être influencée par plusieurs choses.

Mais en plus il ne faut pas se contenter de lire les résultats en les considérant comme corrects car dans les normes du labo. En matière d'hormones, on ne doit pas se contenter d'une telle lecture et d'une telle interprétation. C'est bien plus complexe que cela. Mais la plupart des médecins s'en contentent et prennent du coup l'initiative de mettre leur patient sous psychotrope et autre antidépresseur qui n'arrangent strictement rien et même au contraire aggravent fortement la situation.

Et donc malheureusement il n'y a pas que les psy qui administrent ces traitements mais les généralistes ont une nette tendance aussi à le faire.
Si bien qu'un groupe de psy s'est formé, afin de mettre fin à ce type de pratiques.
Ces psy précisant bien eux que ces traitements ne doivent être prescrit que dans des circonstances bien précises et dans des dosages précis et pas ainsi distribués comme des dragées.

Cela dit, je suis totalement contre cet abus de 'pouvoir" des laboratoires pharmaceutiques et de ces prescriptions abusives, pour autant l'homéopathie reste une médecine pas très fiable pour moi. J'émets beaucoup de doutes surtout depuis que j'ai vu une maman s'évertuer à ne soigner son fils que par homéopathie et l'enfant était 330 jours par an, en bronchite.

Cela dit l'homéopathie à cela de bien, c'est que les médecins ne tiennent eux pas compte seulement de la zone de l'organisme douloureuse, mais ils tiennent compte de tout l'organisme. Et aussi bien des faits actuels que des anciens.
Or en médecine allopathique ce n'est pas le cas.
On vous demande vos antécédents personnels et familiaux mais en général les médecins n'en tiennent même pas compte.

Bien cordialement
Christiane
Thyroïde en difficulté : http://thyroide-fibromyalgie.blogspot.com/ et http://christianeforumblog.free.fr/forumblog

Portrait de raga
J'aime 0

Stopà cette polémique stérile dont la seule victime sera la personne malade.Oui l'accés au dossier médicale est un droit auquel aucun médeçin ne peut se soustraire.Mais seule le patient peut y accéder ou son représentant légal (tuteur ou curateur)....Ne versez pas dans la paranoia...là où l'on perçoit des complots partout:les médecins,les labos....
La seule chose qui compte c'est que la personne "malade" s'en sorte et puisse exprimer elle-meme ce qu'elle souihaite et ce qu'elle ressent. Qu'elle ne devienne pas le prétexte et,l'alibi de l'expression de la méconnaissance et de la peur que chacun éprouve face à la psychiatrie...A+

Portrait de Christiane59
J'aime 0

La "polémique" n'est pas stérile du tout.

Vous avez le droit de donner votre avis mais ne dites pas que les autres n'en n'ont pas le droit et qu'ils doivent se taire.
Merci.

Bien cordialement
Christiane
Thyroïde en difficulté : http://thyroide-fibromyalgie.blogspot.com/ et http://christianeforumblog.free.fr/forumblog

Portrait de raga
J'aime 0

Désolée ,Christiane 59 je ne vous trouve pas" modératrice" mais plutot incitatrice à développer et entretenir l'angoisse de Herbert...Oui,votre avis est important mais je tenais quand même à vous signaler que votre ton manquait de .....modération!!!!!

Portrait de Christiane59
J'aime 0

Alors pour être claire, je suis modératrice mais j'ai le droit tout autant que n'importe qui de m'exprimer.

Et quand j'interviens en temps que modératrice, c'est précisé.
Donc ici ce n'est pas le cas, donc je m'exprime comme tout un chacun.
Et mes propos n'augmente pas l'angoisse de Herbert, je ne le trouve d'ailleurs pas angoissé mais inquiet de l'état de santé de son ami.
Ce qui n'est absolument pas pareil.

De plus nous avons un échange d'idées ce que à quoi servent les forums.
Si vous n'êtes pas d'accord avec le principe d'échanges et de discussions des forums vous n'avez rien à y faire.
D'autant qu'à vous lire vous avez vous-même des avis très tranchés dans bien des domaines.
Merci donc de ne pas tenter d'imposer vos idées aux autres.
Donnez-les mais ne les imposez pas

Cela dit modérateur ne veut pas dire, qu'il est là pour être gentil et faire dans le moelleux.
Le modérateur est là pour surveiller les propos des intervenants et supprimer ce qui n'est pas acceptable (publicités, insultes,...).
En dehors de cela le modérateur à le droit de s'exprimer tout en respectant lui-même bien entendu les règles.
Et mes propos ne les dépassent nullement.

Bien cordialement
Christiane
Thyroïde en difficulté : http://thyroide-fibromyalgie.blogspot.com/ et http://christianeforumblog.free.fr/forumblog

Portrait de Herbert
J'aime 0

La seule chose qui compte c'est que la personne "malade" s'en sorte et puisse exprimer elle-meme ce qu'elle souhaite .

Mon ami "boit" chaque jours 800 Gttes de Tercian et son medecin généraliste à entreprit des démarches pour le sevrer et pour comprendre un peu plus dans le cadre de cette affaire qu'il juge ahurissante.
Comprenez Ragga que mon ami parviens à peine à articuler...pour s'exprimer.
Imaginez les pseudos concertations ou entretiens (ici stériles) qu'il doit y avoir entre les medecins psy et leurs patients traités (pour certains) au point de ne pouvoir à peine s'exprimer.
En Chine comme en France le résultat est le même,à la différence c'est que la France elle,prône haut et fort les droits de l'homme.

Aussi,je ne souhaite en aucune manière faire un procès d'intention à la psychiatrie et à TOUS les médecins psychiatres,rien ne m'autorise à cela n'ayant pas fait médecine.
Je sais faire la part des choses,même s'il est vrai que je ne l'ai pas clairement exprimé auparavant.

Il y à également des psychiatres compétents,qui ne proposent et/ou n'inflige pas necessairement une hypermedication.
Quand à la paranoïa,je vous répondrais : il y à de quoi : les faits sont là.

Je me suis entretenu auprès d'un medecin psychiatre qui m'a effectivement affirmé qu'il s'agissait d'un traitement rarement administré avec de telles doses.

Et puis comprenez qu'il y à des dérives partout,dans tous les corps de métiers,toutes les professions.
Je ne suis pas anxieux,loin de là,mais comme je l'exprimais,plutot interrogatif et excusez moi du peu,mais surpris.

La CNIL à confirmé à ses parents qu'il disposait de ce droit fondamental,ni plus ni moins.
On ne lui accorde pas,sa famille emploi les moyens qui sont les leurs,comme celui de chaque citoyen.
Merci pour l'interet que vous aurez porté à ce post Christiane,mais je redoute l'intervention (à distance ouf!) d'un psychiatre sur le forum ...Pour ma part je souhaite clore la discussion à ce sujet.
Bien à vous.

Portrait de Herbert
J'aime 0

La seule chose qui compte c'est que la personne "malade" s'en sorte et puisse exprimer elle-meme ce qu'elle souhaite
Qu'elle ne devienne pas le prétexte et,l'alibi de l'expression de la méconnaissance et de la peur que chacun éprouve face à la psychiatrie.

Traitements neuroleptiques massifs,impossibilité de s'exprimer de facon coherente.
On perd son integrité psychique,de quelle facon exprimer ce que l'on pense,de discerner et de comprendre.

Dans le cadre de la profession que j'exerce la peur ne doit pas "prendre le dessus" même si nul ne peux nier l'éprouver parfois.Quand à la méconnaissance de la psychiatrie.C'est plutot l'inverse croyez moi et sans vouloir entretenir le mystere,je me tairais à ce sujet.je risquerais de m'exposer à nouveau à de serieux problemes.

Que le soleil brille pour tous!

«Le développement actuel de la consommation de psychotropes peut être insignifiant lorsque nous le comparons au nombre possible de substances chimiques qui seront disponibles pour contrôler des aspects choisis de la vie humaine en l’an 2000.»
– Nathan Kline
Psychiatre, rapport final d'une réunion de psychiatres à Porto Rico, années 1960.

Participez au sujet "Avis sur un traitement médicamenteux massif"