Portrait de yvonne

en janvier 2006 j'ai fait une ambolie pulmonaire indice 8 on a découvert que j'ai une maladie génétique du sang. Depuis je suis toujours fatigué, il y a des jours ou ça va et d'autre ou j'ai du mal à faire des activités. J'ai également parfois des confusions de langage ( je me rappelle pas toujours un mot ou je le confons avec un autre ou j'oublie quelque chose) mais cela me revients toujours par après. Je suis sous traitement anti-coagullant. Dernièrement j'ai eu denouveau une douleur en étau du dos à la poitrine. Cela venait puis reparté et m'opréssé. A l'hopital on a rien vu, mais une petite fragilité du coeur à l'électrocardiogramme. 15 jours après je suis allée voir un cardiologue qui a dit que tout est normal niveau coeur. On me dit toujours angoissée. J'aimerais savoir si c'est normal toute ces choses après une ambolie et avoir des témoignages. merci

Portrait de irma
J'aime 0

J'ai 30 ans et j'ai moi aussi fait une embolie pulmonaire massive bilatérale en mars 2005 et j'ai été sous antivitamine K durant une année. On vient de teminer mes analyses de sang et les médecins ont detecté une insuffisance en protéine C.

Comme vous, durant cette année qui a suivie, j'ai ressenti divers symptomes qui pouvaient s'aparentés à une embolie mais il ne s'agissait que de crises d'angoisse.

Je pense qu'après être passée par une telle épreuve, on a très peur que cela recommence et le moindre signe de stress ou de fatigue est psychologiquement décuplé.

Quant à la fatigue que vous ressentez actuellement elle est toute légitime, il faut un certain temps pour s'en remettre (plusieurs mois). A titre indicatif, lorsque j'étais aux soins intensifs, je ne pouvais même plus manger seule tellement j'étais fatiguée, je n'avais plus de force du tout; alors il a fallu le temps nécessaire pour remonter la pente.

J'ai aussi connu des troubles du langage: je ne trouvais pus mes mots, je confondais un mot avec un autre et parfois je bégayer.

Ne vous inquièter pas tant que vous prenez des anticoagulant vous ne craignez rien, prenez bien soin de controler votre INR (Tp) et tout ira bien.

Portrait de yvonne
J'aime 0

je te remercie Irma pour ta réponse. Cela m'aide beaucoup et m'aide à mieux comprendre ce que j'ai.

Portrait de La_Grande38
J'aime 0

Bonjour à toi,

Je suis une femme de 39 ans et j'ai également fait une embolie pulmonaire à l'âge de 25 ans, imaginez, bien oui, et en plus je n'ai jamais fumé de ma vie.

L'embolie fût assez sévère, étant de 50%... Je m'en suis sortie à cause de ma jeunesse de l'époque et que j'étais assez en forme physiquement et le fait de ne jamais avoir fûmé bien m'a sauvé la vie, j'ai fait un arrêt respiratoire à cause de cette embolie pulmonaire...

Moi suite aux traitements d'anti coagulant, le coumadin, bien j'ai été suivi en hématologie, (sang) pour cela et après on m'a lâché, donc je suis retourné à mes habitudes et ma vie d'avant embolie, mais je dois t'avouer que ce fût très difficile, parce que j'avais toujours de la difficulté à respirer et également, je vivais de l'anxiété comme je n'en avait jamais eu, et j'ai appris après avoir été hospitalisé, pensant encore à une embolie, car les symptômes d'une embolie pulmonaire, bien souvent débute par l'anxiété dû au fait du manque d'oxygène, moi à mon embolie, j'ai eu un taux d'oxygène à 57% ce qui était très bas, je pensais mourir, je pouvais même pas parler et moi aussi je mélangeais les mots,

Je suis pas médecin mais j'ai passé par là et je peux te dire que c'est peut être de l'hyperventilation que tu fais, après avoir subit ce genre de traumastisme, on a tendance à vivre dans la peur au moindre symtôme que nous associons à l'embolie, donc lorsque nous commencons à faire de l'hyperventilation, bien on a de la difficulté à respirer d'où le fait on pense fiare encore une autre embolie, moi ce que j'ai fais dans ces moments là, j'ai pris un petit sac en papier brun, et je soufflais dedans, je le gonflais en soufflant et mon taux d'oxygène bien revenait à la normale, ca c'est advenant une crise d'hyperventilation, dans le cas d'une grosse crise de ce genre, on a vraiment l'impression de perdre tout nos sens, encore aujourd'hui, 15 ans plus tard, je vis encore ces problèmes, je suis incapable de faire des tests où je me retrouve dans un espace restraint, je dois faire un MIR, résonnace magnétique et c'est toujours pour moi toute une épreuve, si on refuse de me donner un sédatif, je suis incapable de le faire parce que j'étouffe, mon cerveau se rappele très bien ce que j'ai vécu à l'embolie et le reproduit, donc je suis toujous sur le côté anxieuse chaque fois que je vis un symptôme s'apparatant à une embolie.

Mais garde courage, c'est faisable, tu peux t'en sortit, mais si le doute persiste chez oti, il vaut mieux consulter mais moi je l'ai fais et un moment donné bien avec le temps, cela s'estompe et cela reviens de temps en temps, il faut prendre de grandes respirations, respirer si possible dans un sac brun, qui va donner de l'oxygène et le tout va revenir normal...

En tout cas, bonne chance à toi, et si je peux t'aider d'une quelqu'onque façon, n'hésite surtout pas à me le demander.

A bientôt et bonne chance.

Portrait de anonymous
J'aime 0

Bonjour,

J'ai 52 ans, le 14 décembre 2006, j'ai fait une embolie pulmonaire bilatérale. Je suis restée en soins intensifs 5jours et suis rentrée à la maison au bout de 10jours.
Fin janvier, j'ai fait une récidive " moins importante".
Mon INR est très irrégulier, il reste plutôt bas !
Je suis toujours fatiguée et je vis dans l'angoisse.
J'espère que ça va finir par s'arranger ! Je suis incapable de reprendre mon travail, je ne tiendrais pas le coup, je ne peux pas faire grand chose à la maison non plus.
Je travaille dans une classe maternelle avec 27 enfants de 4 ans, il me faut retrouver une certaine forme.

Tenons le coup !
Ce n'est pas facile, il faut être passée par là pour comprendre.
Nous n'avions pas besoin de cette cochonnerie !

Courage !!

Participez au sujet "Ambolie pulmonaire à 40 ans"