Tremblements (généralités)

Latin : tremulus : tremblant.

Définition 

Le tremblement est l'agitation involontaire de tout ou d'une partie du corps, se caractérisant par de petits mouvements d'allure oscillatoire, rapides, qui n'empêchent pas l'exécution des mouvements volontaires, mais qui sont à l'origine d'une imprécision dans leur exécution.

Généralités 

Plus précisément il s'agit d'une série de contractions rapides, rythmiques, et réflexes (involontaires), que l'on peut considérer comme des spasmes.

Classification 

On distingue trois types de tremblements :

Le tremblement d'action : se manifeste quand les membres sont en activité, ou quand ils sont maintenus dans une position décidée par le malade. L'amplitude du tremblement, augmente le plus souvent quand le malade désire effectuer un geste précis (comme écrire). Puis, le tremblement disparaît quand les membres reviennent au repos. Ce tremblement peut survenir chez des patients ne présentant pas de pathologie particulière, et constitue alors l'aggravation d'un tremblement normal, habituel chez l'individu. Cette variété de tremblement, est parfois secondaire à la prise de médicaments (tremblement iatrogène). Le plus souvent, il s'agit d'un état hyperadrénergique (dû à une sécrétion d'adrénaline). L'adrénaline est une hormone (appelée également épinéphrine) produite par les glandes surrénales (se trouvant au-dessus de chaque rein). Elle fait partie d'une variété d'hormones appelées les catécholamines. Elle a un rôle de premier plan dans le fonctionnement du système nerveux dit sympathique (système nerveux ayant une action essentiellement excitatrice). Cette hormone joue également le rôle de neurotransmetteur en permettant le passage de l'influx nerveux entre deux neurones (cellules nerveuses). La noradrénaline et la dopamine font partie des catécholamines, et sont également des neurotransmetteursCet excès d'adrénaline, peut se voir au cours des affections suivantes : 

  • Excitation.
  • Anxiété.
  • Hyperthyroïdie (sécrétion exagérée d'hormone thyroïdienne dans le sang).
  • Phéochromocytome (tumeur des glandes surrénales).
  • Utilisation de la lévodopa.
  • Trac.
  • Utilisation de bronchodilatateurs (médicaments employés généralement dans les crises d'asthme, et servant à agrandir le diamètre des bronches).

D'autres médicaments comme les amphétamines, certains antidépresseurs, le sevrage alcoolique, d'autres toxiques comme le café et le thé, sont susceptibles d'entraîner des tremblements normaux. Enfin, un traitement à base de lithium, ou une corticothérapie (utilisation des corticoïdes : cortisone), ainsi que l'exercice sont également susceptibles d'aggraver un tremblement normal habituel.

Le tremblement de repos persiste quand le sujet reste immobile, assis ou allongé.

Le tremblement d'attitude, appelé également tremblement postural, n'apparaît que quand le patient se maintient dans une position. C'est le cas par exemple si on lui demande de tenir devant lui le bras tendu. Parmi cette variété de tremblement, il faut citer le tremblement provoqué par l'émotion, ou encore favorisé par l'absorption de caféine, de théine, ou de tout autre excitant. Dans la maladie de Basedow (qui est due à un excès d'hormones thyroïdiennes), il existe généralement un tremblement postural. A la suite d'une diminution du taux de glucose dans le sang (hypoglycémie), ainsi qu'au cours de l'alcoolisme chronique, il est possible d'observer un tremblement d'attitude. Le tremblement essentiel (dont on ne connaît pas la cause), que l'on appellait tremblement sénile (des personnes âgées) est une variété de tremblement qui touche entre 200 000 et 400 000 personnes en France.

Aucun commentaire pour "Tremblements (généralités)"

Commentez l'article "Tremblements (généralités)"