Prothèse pénienne

Voir également pénis, érection

Synonyme : implant pénien

Une prothèse est le remplacement ou la consolidation d'un membre, d'une partie de membre ou d'un organe par un appareillage approprié. En ce qui concerne le pénis, la prothèse pénienne, constituée de silicone, permet à un individu présentant une impuissance totale ou définitive, d'obtenir une érection de manière artificielle qui rend les rapports sexuels possibles.

Anatomie du pénis
Organe génital masculin ou organe mâle de la copulation dans l'espèce humaine et chez les animaux supérieurs, le pénis contient l'urètre (petit canal destiné à transporter l'urine de la vessie vers l'extérieur par l'intermédiaire du méat urétral). La fonction urinaire du pénis est la miction (évacuation de l'urine contenue à l'intérieur de la vessie). Le pénis possède également une fonction de copulation (permettant les rapports sexuels) en passant de l'état flasque à l'état rigide. Le pénis est constitué de :

2 tubes latéraux : les corps caverneux, intervenant lors de la fonction sexuelle du pénis en lui permettant l'érection (rigidification de la verge la transformant en phallus). Les corps caverneux contiennent de nombreux vaisseaux sanguins dont le remplissage est à l'origine de l'érection. Cette érection est obtenue grâce à la fermeture des valves (sorte de clapet anti-reflux) situées à la sortie des veines pelviennes.

Un tube central constitué de tissu spongieux que l'urètre traverse de part en part, et qui se termine par le méat urétral. Le gland situé à l'extrémité du pénis et recouvert par le prépuce (fourreau, repli cutané recouvrant le gland).

D'après Littré une érection se définit par un état d'une partie qui de molle qu'elle était, devient raide, dure et gonflée par afflux de sang dans ses vaisseaux. L'organe sexuel masculin est mou en dehors de sa raideur destinée à permettre l'accouplement sexuel. Son érection en transformant cet organe en une verge (par comparaison à la baguette de bois) dure, le redresse, ce qui lui permet de jouer un rôle d'organe génital et de copulation.

Contrôle de l'érection
Il se fait par l'intervention de nombreux mécanismes entre notamment :
1) Le contrôle hormonal qui est exercé par la testostérone. Les érections sont difficiles voire impossibles en l'absence de testostérone. Néanmoins les scientifiques n'ont pas découvert avec précision le mécanisme de cette hormone sur la prise de commande du phénomène de l'érection.

2) Le contrôle nerveux est quant à lui mieux compris. Il existe dans la moelle épinière (partie du système nerveux situé dans la colonne vertébrale) 2 centres à partir duquel partent des nerfs (rameaux nerveux) qui parviennent jusqu'à la verge en empruntant des trajets très complexes. Chacun de ces deux rameaux nerveux appartient soit au système nerveux sympathique dont le rôle est de rendre possible les actions en général d'un individu (défense, fuite par augmentation de l'accélération du rythme cardiaque ou encore par augmentation du taux de sucre dans le sang etc.) soit au système nerveux parasympathique qui permet d'assurer la récupération en abaissant la tension artérielle et en diminuant le rythme cardiaque par exemple.
Le système sympathique est responsable de la flaccidité (" pénis au repos ") de la verge. En effet il envoie constamment des influx nerveux vers des fibres musculaires dites lisses situées dans les logettes (petits compartiments) du corps caverneux. Ces influx sont à l'origine de la sécrétion de l'adrénaline et d'une autre hormone : la noradrénaline à l'intérieur de chacun de ces fibres musculaires lisses. Ceci provoque des contractions prolongées et une réduction du volume et du nombre des logettes contenues dans la verge. Le résultat de ce mécanisme est donc la flaccidité de la verge.
À l'inverse, lors de la stimulation pendant une excitation sexuelle suffisante, on assiste à une inhibition de ce système nerveux sympathique et à un arrêt de la sécrétion de l'adrénaline dans les logettes, à cet instant l'érection apparaît. Parallèlement le système parasympathique semble favoriser l'ouverture du calibre des artères (dilatation).

3) Le contrôle de l'érection par d'autres molécules à été découvert récemment. Parmi ces molécules il faut citer le VIP qui a initialement été mis en évidence dans l'intestin grêle d'où son nom de Vasoactive Intestinale Peptide. Une autre substance la Neuropeptide Y quant à elle possède un pouvoir de contraction. Cette substance a été découverte au départ dans le cerveau. Enfin, l'oxyde nitrique que l'on retrouve à l'intérieur des minuscules vaisseaux qui irriguent le corps caverneux , semble jouer un rôle important également.

Indications
Les prothèses péniennes sont particulièrement indiquées chez les individus jeunes suceptibles d'avoir des rapports sexuels régulièrement. Dans certains cas très spécifiques elle est utilisée chez les personnes âgées après accord de l'équipe médicale soignante.

Il existe deux variétés de prothèse pénienne :

La prothèse gonflable
constituée de deux cylindres introduits dans les corps caverneux de la verge et qui sont reliés à un réservoir muni d'une pompe. Ce mécanisme est placé sous la peau de l'abdomen ou bien dans le scrotum (enveloppe cutanée des testicules). Le patient peut, quand ils le désire, activer la pompe, provoquant de cette manière, artificiellement, l'érection de son pénis.

La prothèse rigide ou semi-rigide constituée de cylindres de silicone qui entraînent une érection artificielle mais en permanence.

La prothèse médicamenteuse
est le fait de s'injecter (auto-injection) de la papavérine ou un autre vasodilatateur (médicament destiné à augmenter le calibre des vaisseaux) ceci a l'avantage d'éviter une intervention chirurgicale irréversible. Révisé le 28/11/2002

Forum : discussions concernant "Prothèse pénienne"

  • prothèse pénienne ... s'avère difficile. Sa sexologue lui a parlé de prothèse pénienne. Y aurait-il sur le site des hommes ayant vécu cette ...
  • prothèse pénienne ... à tous, pouvez vous me dire la différence entre une prothèse pénienne de marque TITAN et celle de marque AMS 700® avec ...
Lancez une discussion sur le forum

Aucun commentaire pour "Prothèse pénienne"

Commentez l'article "Prothèse pénienne"