Prothèse du genou

Définition 

Environ 40 000 prothèses du genou sont posées par en en France. Ce nombre important et qui a augmenté considérablement ces dernières années est lié au fait que par le passé les résultats étaient inconstants et quelquefois grevés de complications graves. Son succès de plus en plus grand est lié au nombre de gonarthroses (arthrose du genou) qui affecte environ 20 % des sujets après soixante dix ans.

Généralités 

Il existe différent types de prothèses du genou, chacune d'elles sera adaptée en fonction des lésions du genou que présentent le patient :

  • Les prothèses unicompartimentale sont indiquées quand il existe une lésion limitée à un compartiment du genou. Les suite chirurgicales après la pose de ce type de prothèses sont plus simples que celle des prothèses totales et surtout chez les patients âgés de plus de 80 ans. Les prothèses unicompartimentales ont néanmoins l'inconvénient de ne pouvoir être posées quand le membre n'est pas trop déxaxé et quand le ligament unissant les parties supérieure et inférieure du genou est intact (ligament croisé antérieur), le plus souvent en présence d'une arthrose évoluée ceci est rare.
  • Les prothèses totales du genou sont beaucoup plus utilisés en chirurgie orthopédique et tout particulièrement quand la gonarthrose (arthrose du genou) atteint deux ou trois compartiments du genou ou encore quand le genou, dans son ensemble, est atteint par une pathologie (inflammation, patients hémophiles...). L'inconvénient des prothèses totales du genou sont les suites plus longues que pour les prothèses totales unicompartimentales. Néanmoins les prothèses totales du genou ont l'avantages d'une plus grande sécurité et d'une longévité du mode de fixation de la prothèse dans les os (seulement) et d'une usure des composants de la prothèse moins rapide.
  • Les prothèses contraintes de type charnière sont moins utilisées sauf en cas de destruction des ligaments (par exemple : tumeur maligne autour du genou).
  • Les prothèses du genou sont proposées aux patients présentant une arthrose du genou essentiellement avec une gêne fonctionnelle sévère et pour lesquels le traitement à base de médicaments n'a pas donné les résultats escomptés. D'autre part, une intervention chirurgicale (orthopédie osseuse) risque de ne pas être efficace pour ces patients. Après un examen soigneux du patient, de ses radiographies et chez un individu âgé de plus de 65-70 ans il est possible d'envisager la pose d'une prothèse du genou.Les critères pouvant amener à porter l'indication d'une prothèse du genou sont:
  • La destruction sévère du cartilage
  • L'échec du traitement médical
  • Une intervention par chirurgie orthopédique susceptible de ne pas apporter d'amélioration (réparation des ligaments, d'un ménisque, d'une désaxation, d'une arthrose, d'une synovectomie : ablation des membranes synoviales, d'une tumeur nécessitant une reconstruction importante etc.)
  • Un âge avancé n'est pas une contre-indication en soit à la pose d'une prothèse du genou à condition que le patient soit en bonne santé cardio-vasculaire. Seul le chirurgien conduisant l'intervention est apte à décider de la pose ou pas d'une prothèse.

Forum : discussions concernant "Prothèse du genou"

Lancez une discussion sur le forum
Autres articles sur le sujet "Prothèse du genou"

Aucun commentaire pour "Prothèse du genou"

Commentez l'article "Prothèse du genou"