Polynévrite alcoolique

Définition 

Appelée également neuropathie carentielle, cette pathologie neurologique est liée à une atteinte du système nerveux, entraînant une dégradation de la myéline (substance grasse formant la gaine des cellules nerveuses : neurones) du système nerveux périphérique (système nerveux excepté le cerveau et la moelle épinière). Elle est due à la responsabilité importante des facteurs diététiques et avant tout à la carence en vitamine B1. La polynévrite alcoolique correspond à une complication d'une intoxication alcoolique sévère et ancienne. Une autre cause de sa survenue est l'absorption en quantité insuffisante de protéines par rapport à une ration hydrocarbonée (sucre entre autres) excessive.

Généralités 

La responsabilité des facteurs diététiques prédomine au cours de la polynévrite alcoolique, et notamment la carence en vitamine B1 ce qui a fait classer cette neuropathie parmi les neuropathies carentielles. Le terme neuropathie désigne une affection nerveuse au sens large et plus précisément du système nerveux périphérique. Il s'agit de l'atteinte d'un nerf.

Épidémiologie 

La polynévrite alcoolique s'observe essentiellement chez l'adulte et généralement après 40 ans. Elle est trois à quatre fois plus fréquente chez l'homme que chez la femme et complique une intoxication alcoolique sévère et ancienne, indépendamment du toxique absorbé (alcool, vin, bière etc.).
Il existe des raisons socio-économiques et des raisons qui sont quelquefois associées ou pas à d'autres raisons telles que des perturbations de la dentition, des antécédents de gastrectomie (ablation de l'estomac) de gastrite alcoolique et en particulier une achlorhydrie gastrique (diminution, voire absence de la sécrétion de l'acide chlorhydrique par la muqueuse de l'estomac). Chez certains patients la polynévrite alcoolique survient à la suite d'une tuberculose pulmonaire ou au cours de l'évolution d'une grossesse. Chez d'autres patients on constate l'apparition d'une stéatose hépatique (foie gras) et plus rarement d'une cirrhose associée ou pas à une anémie plus ou moins modérée et à des troubles cutanés visibles quelquefois au cours de certaines avitaminoses (carence en vitamines).
L'amaigrissement, la fonte des graisses cutanées (pannicule adipeux) doivent orienter vers cette affection.

Classification 

Association d'autres pathologies à la polynévrite alcoolique, citons :

  • La maladie de Gayet-Wernick : troubles neurologiques et psychologiques dus à des lésions des vaisseaux, des cellules nerveuses, et nécessitant un traitement par vitamine B1 à forte dose, faute de quoi son évolution est mortelle.
  • Maladie de Korsakoff : ensemble de symptômes se caractérisant par une amnésie (perte de mémoire), une fabulation et chez les alcooliques, une polynévrite (inflammation des tissus nerveux).
  • L'intoxication tabagique.
  • Le béribéri (carence en vitamine B1).
  • L'insuffisance cardiaque à débit élevé.

À condition que le traitement intervienne relativement rapidement, l'évolution est bonne et dans ce cas il est possible de voir régresser les troubles moteurs en quelques mois. 

En dehors de la forme classique il existe des formes distales concernant avant tous les membres inférieurs et des formes subaiguës donnant lieu à des paralysies d'installations rapide qui ont tendance à s'étendre et à concerner également la racine et l'extrémité des membres.

Chez certains patients on constate l'apparition de forme pseudo-myopathique qui se caractérise par un déficit musculaire concernant la racine des membres. C'est la raison pour laquelle il faut distinguer cette affection d'une myopathie alcoolique dont certaines formes chroniques ont été décrites.

Il existe également des formes aiguës de myopathie alcoolique susceptibles de s'accompagner de myoglobinurie c'est-à-dire de présence de myoglobine dans les urines. C'est le tracé électromyographique qui montre le caractère myogène (en relation avec le muscle) de cette affection. Les examens biologiques et plus particulièrement le dosage de la partie liquidienne du sang (le sérum) des enzymes musculaires (CPK) permettent d'orienter le diagnostic. Enfin la biopsie montre quelquefois des lésions de type nécrotique (destructions de parcelles de muscles) permettant de porter le diagnostic de myopathie alcoolique avec certitude.

Certaines formes de polynévrite alcoolique s'accompagnent d'autres perturbations de fonctionnement du système nerveux central. Il s'agit par exemple de l'encéphalopathie subaiguë de Gayet-Wernicke ou d'un syndrome cérébelleux (apparition de symptômes traduisant l'atteinte du cervelet). Le plus souvent c'est l'association d'une polynévrite alcoolique et d'un syndrome de Korsakoff (troubles de la mémoire) qui est rencontré. La névrite optique peut également être associée à la polynévrite alcoolique mais semble être le résultat d'une intoxication tabagique. Enfin certains patients présentent, en association avec cette affection, des troubles cardio-vasculaires dont une déforme répond au béribéri cardiaque des alcooliques et qui se caractérise par une insuffisance de fonctionnement de la pompe cardiaque dont le débit est élevé et qui est bien traitée par la vitaminothérapie.

Forum : discussions concernant "Polynévrite alcoolique"

  • Polynévrite alcoolique ... et mon père vien de m'apprendre qu'il est atteind d'une Polynévrite alcoolique. Je ne savais pas trop ce que c'était mais en ...
  • polynévrite alcoolique ... chez le neurologue, mon médecin me dit que j'ai un polynévrite, je bois deux verres de vins le soir, quelque excés sans trop 3 ...
  • polynévrite ... 59 d'avoir répondu à mon message. La cause de ma polynévrite n'a pas été trouvé, tous mes examens sont normaux. Je ne suis ni alcoolique , ni diabétique. je ne comprend toujours pas comment j'ai pu ...
  • polynévrite ... Bonjour, voilà maintenant 5 ans que je suis atteinte de la polynévrite chronique, j'ai effectué tout les examens nécessaire pour ... provenait mais sans aucun succès, je n'ai ni diabète, ni alcoolique, pas de problème de thiroide, prend tout les jours de la vitamine B ...
  • plaies due a une polynévrite ... traitant , la maladie à progressé. La personne n'est pas alcoolique et tout les examens presris à ce jour n'ont rien ... ces meme medicament peuvent étres aussi à l'origine de la polynévrite,la prescription des vitamines B1 B6 B12 &PP sont -elles sufisantes ...
Lancez une discussion sur le forum
Autres articles sur le sujet "Polynévrite alcoolique"

Aucun commentaire pour "Polynévrite alcoolique"

Commentez l'article "Polynévrite alcoolique"