Incompatibilité Rhésus

Antagonisme entre deux groupes sanguins différents Rhésus– et Rhésus +.

Un anticorps (immunoglobuline) est un composant de l’organisme fabriqué par des cellules spécialisées (lymphoïdes) en réponse à l’introduction d’une substance étrangère (antigène). La rencontre de deux groupes sanguins différents est susceptible de provoquer la formation d’agglutinines irrégulière. Autrement dit de faire un amalgame avec des éléments de l’organisme perçus comme étrangers (cellules, microbes, globules rouges). Dans ces conditions, une incompatibilité peut apparaître lors de la transfusion de sang n’appartenant pas au même groupe que le donneur, ou pendant une grossesse, lors du passage du sang entre une mère Rh - et un père Rh +.

Chez la femme enceinte, les incompatibilités rhésus apparaissent chez une femme du groupe rhésus - ayant un enfant avec un homme rhésus +.

Dans ce cas, 2 situations sont possibles :

  • Soit l’enfant est Rh - comme la maman, à ce moment-là il n’y a pas de problèmes.
  • Soit l’enfant est Rh + comme le père, dans ce cas, si les globules rouges du bébé pénètrent dans la circulation maternelle, ils peuvent être à l’origine d’une réaction de rejet chez la maman, car ils ne sont pas reconnus par le sang de la mère.

C’est pour cette raison que dès le début de la grossesse il est nécessaire de déterminer le groupe sanguin des parents en demandant des analyses obligatoires (en France tout du moins) pour déterminer s’il existe des facteurs de risque d’incompatibilité Rh.

Le Rh sanguin, fait partie des groupes sanguins, composés de différents antigènes qui sont des éléments situés sur les globules rouges. Une fois transfusés, à une autre personne, ces éléments étrangers entraînent une réaction immunitaire avec fabrication d’anticorps qui resteront dans le sang de la personne transfusée (la femme enceinte est en quelque sorte transfusée par son bébé et inversement), et serviront de mémoire, pour une éventuelle nouvelle transfusion.

A l’état normal, il n'existe pas de contact entre le sang du fœtus est celui de la maman pendant la grossesse. Toutefois, certaines situations :

  • Grossesse extra utérine (nidation de l’embryon en dehors de l’utérus)
  • Placenta praevia (placenta dont la localisation est située trop bas dans l’utérus)
  • Ponction de sang
  • Amniocentèse (prélèvement de liquide amniotique pour vérification des chromosomes)

peuvent occasionner un contact entre les globules rouges de la maman et ceux du bébé.

Généralement ce contact se fait lors de l’accouchement, c’est pour cette raison que les grossesses suivantes, fruit d’un père rhésus + et d’une mère rhésus -, pose le problème de l’incompatibilité Rh.

Si l’on se place de nouveau dans le cadre d’une mère Rh - accouchant d’un enfant Rh + (pour la première fois), la rencontre entre les deux groupes sanguins différents provoque la fabrication d’anticorps. Au moment de la grossesse suivante, ceux-ci vont passer chez le bébé, à travers le placenta. Dans le cas où l’enfant n’est pas du même groupe que la maman, on assistera à une réaction de rejet des globules rouges du nouveau bébé.

Symptômes

Ils apparaissent vers la fin de la grossesse :

  • Hémolyse. Il s’agit d’un éclatement des globules rouges, dont le contenu appelé bilirubine occasionne un ictère (jaunisse), destruction qui expose le fœtus à une anémie grave. La bilirubine est constituée de pigments toxiques qui proviennent la dégradation de l’hémoglobine (variété de protéines contenant du fer et transportant l’oxygène) des globules rouges. C’est un des principaux constituants de la bile.

Le nouveau-né ne peut pas éliminer ce type de produits toxiques susceptibles d’occasionner des lésions irréversibles du cerveau (en l’absence de traitement).

Traitement

Autrefois, quand le problème n’était pas découvert suffisamment tôt , il était nécessaire d’effectuer une exsanguinotransfusion (remplacement du sang du bébé par le sang du donneur).

De nos jours, l’incompatibilité Rh est prévenue par des mesures simples, en particulier la détermination des groupes sanguins au début de la grossesse, et la surveillance des femmes Rh moins, par des dosages régulièrement répétés des anticorps de la mère vis à vis des globules rouges du bébé.

Au moindre événement susceptible de provoquer un passage des globules rouges du fœtus dans le sang de la mère, on injecte des gammaglobulines. Ces immunoglobulines (anticorps) ont pour rôle de renforcer une immunité déficiente. Elles détruisent les globules rouges du fœtus présent dans le sang de la maman avant qu’ils aient eu le temps de déclencher la fabrication d’anticorps.

 

Aucun commentaire pour "Incompatibilité Rhésus"

Commentez l'article "Incompatibilité Rhésus"