Idiotypie

Définition 

Quand on parle de génétique, plusieurs termes viennent immédiatement à l’esprit : hérédité, maladies génétiques, génie génétique, manipulations génétiques, etc...
La génétique peut se définir comme étant la science de l’hérédité.
Chacun sait que les parents transmettent automatiquement de nombreux caractères à leur descendance, (couleur des yeux, forme et couleur des cheveux, taille, voix, forme du nez, etc.).

Tout commence par la rencontre de 2 cellules, le spermatozoïde (gamète du père) et l’ovule (gamète de la mère). La fécondation matérialise cette rencontre, aboutissant à une seule cellule qui à son tour va se multiplier pour donner des milliards d’autres cellules et former l’embryon.
Le fœtus, puis le nouveau né ensuite, et enfin l’enfant seront le fruit cette union qui, une fois devenu adulte, pourra à son tour recommencer ce cycle...
C’est une microscopique usine, l’ADN (acide désoxyribonucléique), qui rend tout ceci possible. L’ADN se trouve dans le noyau de toutes les cellules d’un organisme, constituant ainsi le programme génétique de chaque individu.

Généralités 

Le terme fratrie est utilisé en génétique pour désigner un groupe d'individus comprenant tous les frères et les soeurs d'une famille (d'une même génération) ainsi que les cousins (parents en commun).

Le terme atavisme (du latin atavus : aïeul) est appelé également hérédité ancestrale ou hérédité en retour. Il s'agit d'un mot qui désignait, d'après Baudement, l'ensemble des puissances héréditaires de la race. Ce terme désignait également, d'après Legendre, la réapparition, chez un descendant, d'un caractère quelconque des ascendants, ce caractère demeurant latent durant une ou plusieurs générations intermédiaires. En réalité, l'atavisme désigne couramment l'ensemble des caractères héréditaires.

Historique 

Ce n’est qu’à la fin du XIXe siècle que, grâce aux travaux de Mendel, un moine qui passait son temps à cultiver et étudier les petits pois, que l’on réussit à établir l’existence d’éléments conditionnant la transmission et la manifestation des caractères héréditaires, les gènes.
Au début du XXème siècle, grâce à trois autres biologistes américains (Avery, Mac Leod et Mc Carthy), on découvrit que la molécule responsable de la transmission des caractères héréditaires était une molécule d’acide désoxyribonucléique, l’ADN. Cet acide était en fait connu depuis 1889. La découverte de la structure de l’ADN, en 1953, est due à James Watson, et Francis Crick qui élucidèrent les détails de son organisation.

Aucun commentaire pour "Idiotypie"

Commentez l'article "Idiotypie"