Hypertonie spastique

voir également Strümpell-Lorrain (maladie de), Parkinson

Augmentation exagérée et permanente du tonus musculaire (tension musculaire) d’un muscle au repos. Cette affection est secondaire à une maladie neurologique (tumeur, problème vasculaire, transformation progressive du tissu nerveux en un tissu inerte).

L’hypertonie musculaire d’origine pyramidale correspond à une atteinte de la voie pyramidale. La voie pyramidale est une voie nerveuse appartenant au système nerveux central (encéphale et moelle épinière). Elle est constituée d’un groupement de fibres nerveuses possédant un trajet commun, et destinées à transporter les messages moteurs volontaires (influx nerveux permettant d’obtenir un mouvement). Elle relie les cellules nerveuses de forme pyramidale contenues l’écorce cérébrale (substance grise du cerveau) à d’autres cellules nerveuses contenues dans la moelle épinière.

Cette atteinte s’accompagne parfois d’hémiplégie (paralysie d’un seul côté du corps) : on parle alors de syndrome pyramidal.

Lorsque le médecin essaie de déplier le coude d’un malade, il s’installe une résistance qui va en augmentant progressivement jusqu’à ce que l’avant-bras retrouve sa position pliée initiale brusquement, quand on le relâche. Ce signe est caractéristique d’hypertonie musculaire d’origine pyramidale.

 

Aucun commentaire pour "Hypertonie spastique"

Commentez l'article "Hypertonie spastique"