Choc septique

Définition 

Le choc septique est la diminution brutale de la circulation sanguine, faisant suite à des frissons, accompagnés d'une hyperthermie (élévation de la température) dus à une infection bactérienne, essentiellement par des bactéries mises en évidence par la coloration Gram-.

Généralités 

  • Le choc septique ou infectieux est le résultat de la présence dans le sang, de toxines bactériennes ce qui aboutit à une insuffisance de fonctionnement cardiaque (hypotension systolique inférieure à 90 mg de mercure) se caractérisant par une tachycardie (accélération du rythme cardiaque), une tachypnée (accélération du rythme respiratoire), une oligurie (diminution de la quantité des urines éliminées) et une acidose métabolique (diminution du pH de l'organisme), l'ensemble survenant chez un sujet fébrile (dont la température est supérieure à 38,9° centigrades).
  • Le terme septicémie est l'ensemble des symptômes, dus à la décharge répétitive et en quantité importante, de germes ayant la capacité d'entraîner une maladie. Ces décharges se faisant à l'intérieur du sang et à partir d'un foyer infectieux. La septicémie se caractérise par des signes généraux que sont la fièvre et les frissons.
  • Le terme toxémie est utilisé pour désigner l'ensemble des symptômes, qui font suite à la présence de toxines de nature bactérienne, sans que les bactéries envahissent le sang.
  • Le terme bactériémie désigne la présence, passagère, de bactéries dans le sang sans que cela se traduise par l'apparition de signes généraux (température etc.) et ceci au cours d'une affection qui est localisée.
  • Le syndrome de réponse inflammatoire systémique , pour les spécialistes en infectiologie,  est un ensemble de symptômes, qui s'observent au cours des infections (choc septique), et dans d'autres affections,  telles qu'un traumatisme grave, des brûlures étendues ou encore une pancréatite aiguë. Ce type de syndrome, se caractérise par la présence d'une part, de température supérieure à 38° centigrades, ou au contraire < 35° centigrades, s'associant d'autre part, à un rythme cardiaque supérieur à 90 battements par minute, avec un rythme respiratoire supérieur à 20 par minute, ou une hyperventilation qui se traduit par une pa CO2 < 32 millimètres de mercure. Les examens biologiques, mettent en évidence, un taux de leucocytes supérieur à 12 000 par microlitre ou inférieur à 4000 par microlitre avec un taux de cellules immatures.

Classification 

  • La septicémie méningococcique fulminante est due à une croissance extrême des méningocoques à l'intérieur du sang. Ces bactéries libèrent une endotoxine qui entraîne l'apparition d'une élévation de la température, des vomissements, une chute de la tension artérielle qui évolue vers un collapsus, c'est-à-dire une impossibilité pour les principaux organes, d'assurer leur fonction (choc septique). A cela s'ajoute une cyanose (coloration bleue violette de la peau et des téguments), et un purpura cutané. Le purpura, chez certains patients, est également présent au niveau des viscères (la maladie prend alors le nom de purpura méningococcique sur la parenthèse. Le patient présente à ce moment-là, une prostration très importante. Le plus souvent, associée à cette affection, la méningite cérébro-spinale est de règle.
  • Le choc toxique staphylococcique (TSS pour Toxic Shock Syndrom) est un ensemble de symptômes résultant d'une exotoxine (TSST-1) s'observant chez l'enfant et chez les femmes en période menstruelle, femme qui utilisent des tampons périodiques. L'action des tampons est de favoriser la multiplication des staphylocoques. Ce type d'affection se rencontre également au cours des affections respiratoires à staphylocoques aureus venant compliquer une grippe.

Le tableau de choc septique est classique, mais il est suivi dans les 48 heures, d'une éruption ressemblant à la scarlatine de forme érythémateuse, et se généralisant à l'ensemble du corps. Cette éruption est suivie d'une desquamation (perte de petites écailles de peau) survenant au niveau des paumes de la main, et des plantes des pieds, au bout de trois jours à une semaine.

L'hémoculture c'est-à-dire la recherche de germes responsables est négative, et l'isolement du staphylocoque doré, se fait à partir du foyer initial responsable (quand il est possible de le trouver). L'évolution de cette infection se fait vers le décès du patient dans 10 à 15 % des cas, à cause d'une fibrillation ventriculaire (impossibilité pour le coeur d'assurer des contractions efficaces pour éjecter le sang à travers le système circulatoire) ce qui aboutit à une hypoxémie réfractaire (insuffisance d'oxygénation des tissus difficilement curable voire incurable). Cette maladie ne doit pas être confondue avec le syndrome de Kawasaki.

Aucun commentaire pour "Choc septique"

Commentez l'article "Choc septique"