Dépendance et génétique

Les facteurs génétiques interviennent 2 fois plus que les facteurs liés à l’environnement dans la dépendance au tabac : le fait d’être un fumeur régulier serait dû à plus de 60 % à notre patrimoine génétique.

Ceci signifie que, si le tabac est dangereux pour tous, la dépendance au tabac peut être beaucoup plus rapide pour certains (on parle même de dépendance instantanée dès la 1ère cigarette). Et nous n’avons aucun moyen de savoir à l’avance si notre génétique nous rend particulièrement vulnérable face au tabac. La 1ère cigarette, souvent goûtée par jeu, par curiosité ou par défi, peut donc suffire pour être prisonnier du tabac.

De nombreux chercheurs considèrent que la nicotine rend dépendant de la même manière que l'héroïne ou la cocaïne.

Aucun commentaire pour "Dépendance et génétique"

Commentez l'article "Dépendance et génétique"

Exprimez vous !