CRESTOR

Crestor est un médicament contenant de la rosuvastatine et ayant des propriétés hypolipémiantes c'est-à-dire la capacité d'abaisser le taux de mauvais cholestérol (LDL cholestérol) qui circule dans le sang.

Ce médicament se présente sous la forme de
Crestor 5 mg en comprimé jaune, en boîte de 28.
Crestor 5 mg en comprimé jaune en boîte de 84.
Crestor 10 mg ont comprimé rose, en boîte de 28.
Crestor 20 mg en comprimé rose, en boîte de 28.

Ce médicament remboursé à 65 % par la sécurité sociale est fabriqué par les laboratoires AstraZeneca.

Indications
Hypercholestérolémie (excès de cholestérol dans le sang).
Le cholestérol est une substance lipidique (de nature graisseuse) complexe présente dans les graisses d'origine animale et dans les huiles. Le cholestérol est à la fois issu des aliments et fabriqué directement par le foie, les intestins et les glandes corticosurrénales (glandes situées au-dessus de chaque rein).
Hypercholestérolémie et hypertriglycéridémie peuvent être isolées ou associées (de type II A, II B., 3 et 4) alors qu'un régime adapté poursuivi convenablement durant 3 à 6 mois n'a pas donné les résultats escomptés.

Posologie
Chez l'adulte la posologie habituelle est de 5 à 10 mg par jour. Celle-ci est susceptible d'être augmentée à 20 mg par jour. Chez certains patients la dose maximale à ne pas dépasser est de 40 mg.
Les comprimés peuvent être pris indifféremment, avant, pendant, ou après les repas, avalés avec un verre d'eau en une prise par jour.

Effets secondaires
Augmentation des CPK (voir ce terme dans l'encyclopédie médicale Vulgaris).
Atteinte parfois grave des muscles.
Augmentation du taux d'urée dans le sang.
Calculs biliaires.
Créatininémie (augmentation).
Diarrhée.
Douleurs abdominales.
Douleurs musculaires.
Elévation des SGOT.
Eruptions cutanées.
Flatulences.
Hémoglobinémie (diminution).
Hépatite.
Impuissance (diminution de la libido).
Leucopénie (diminution du nombre de globules blancs).
Nausées.
Photosensibilisation (allergie à la lumière du soleil ou aux rayons ultraviolets artificiels).
Prurit (démangeaisons).
Rhabdomyolyse (très rare).
Urticaire.
Vomissements

Contre-indications
Transaminases élevées.
Myopathie.
Insuffisance hépatique.
Insuffisance rénale.
Grossesse.
Allaitement.
Prise de cyclosporine.

Précautions d'emploi
Il est nécessaire de surveiller le taux de créatinine dans le sang (créatinémie) et celui des transaminases (ALAT, ASAT).
Il faut craindre une toxicité musculaire, suspectée chez les patients présentant une myalgie diffuse (douleurs des muscles), une myosite (inflammation musculaire), des crampes et une faiblesse musculaire et/ou des élévations importantes des cpk (> 5 fois la limite supérieure de la normale). Dans ces cas, le traitement par la rosuvastatine devra être arrêtée.
Il nécessaire de contrôler les taux de transaminases tous les 3 mois durant les 12 premiers mois de traitement. Les patients qui développent une augmentation des taux de transaminases nécessitent une interruption du traitement.
Il existe un taux de toxicité musculaire plus important en cas d'association avec un autre hypolipémiant (médicament permettant de diminuer le taux de lipides dans le sang) que ce soit un inhibiteur de la HMG coenzyme A réductase (Elisor, Stator, Tahor entre autres) ou un autre fibrate.

Grossesse et allaitement
L'innocuité de la rosuvastatine lors de la grossesse et de l'allaitement n'a pas été établie.
Si une grossesse survient durant le traitement par Crestor il est nécessaire d'arrêter la prise ce médicament et de demander un avis médical. En effet, les données disponibles actuellement ne sont pas suffisantes pour savoir si ce médicament est dangereux pour l'embryon et le foetus. Il est donc nécessaire de faire un choix entre la prise de ce médicament et la grossesse sauf avis médicale spécialisé (gynécologue-obstétricien). Il en est de même pour l'allaitement.

Interactions médicamenteuses
Le patient prenant de la rosuvastatine ne doit pas absorber un autre médicament hypolipémiant. En effet, il existe un risque de potentialisation et donc d'effets d'addition entre les deux médicaments.
D'autres médicaments, en particulier la cyclosporine, ne doivent pas être pris concomitamment avec le Crestor.
La prise d'antiacides (antiulcéreux), d'œstroprogestatifs (pilules et traitement de la ménopause), de médicament contenant de l'érythromycine, de médicaments anticoagulants oraux doivent être pris avec méfiance en même temps que le Crestor.

Commentaires
Les hypolipémiants sont des médicaments susceptibles de faire baisser le taux de mauvais cholestérol dans le sang à condition qu'un régime adapté (pauvre en lipides c'est-à-dire en corps gras et en sucre) soit suivi par le patient. Il s'agit d'un médicament qui est susceptible d'être toxique pour le foie et les muscles, parfois gravement. C'est la raison pour laquelle, au cours du traitement il est nécessaire de signaler au médecin, toutes les fatigues, les pertes appétit, des douleurs dans les muscles ou des faiblesses dans les muscles. Des analyses de sang étudiant le taux de CPK et de transaminases permettent de vérifier si le médicament n'est pas dangereux pour l'organisme de celui qui le prend.
Il est nécessaire de respecter la dose quotidienne maximale de 20 mg.
Le risque de toxicité de ce médicament est élevé dans certaines situations en particulier chez les personnes d'origine asiatique, chez les personnes souffrant d'insuffisance rénale, d'hypothyroïdie (insuffisance de sécrétion des hormones thyroïdiennes), d'antécédents de maladies musculaires d'origine génétique, la prise de fibrate ou de statines, l'absorption exagérée d'alcool, les individus de plus de 70 ans, l'association avec un autre médicament hypolipémiant de la famille des fibrates.

Exprimez vous !