L’histoire de la petite Molly, 4 mois, aurait bien pu avoir une fin plus tragique : victime du syndrome du tourniquet, le pauvre bébé a échappé à des dommages bien plus importants, voire à l’amputation.

Syndrome du tourniquet : un père donne l'alerte

C’est le père de Molly, Scott Walker, qui a posté une photo qui fera rapidement le buzz sur Facebook (voir ci dessus). Sur celle ci, on peut voir l’orteil de sa fille encore rouge et congestionné après qu’il eût été débarrassé du cheveu qui a provoqué une entaille et obstrué la circulation du sang dans celui ci.

Heureusement alertés par les pleurs et la forte température de leur enfant, les parents de Molly ont pu réagir au plus vite et découvrir la source du problème avant de retirer avec soin et à l’aide d’une pince à épiler le cheveu déjà enfoncé dans la peau du nourrisson.

 

Le syndrome du tourniquet : qu’est ce que c’est ?

Ce syndrome, également appelé « cheveu étrangleur », correspond à l’enroulement d’un cheveu, appartenant au bébé ou non, autour d’un orteil, d’un doigt ou même du pénis de celui-ci.

Dans l’impossibilité de manifester précisément leur gêne ou leur douleur, les bébés ne peuvent souvent pas se débarrasser de ce garrot qui, peu à peu, empêche le sang de circuler.

 

Des conséquences parfois dramatiques

Si le cheveu n’est pas retiré rapidement, le sang ne circule bientôt plus dans le membre concerné.
Celui ci prend peu à peu une coloration rouge, puis bleue et, dans les cas extrêmes, peut se nécroser obligeant ainsi l’amputation.

Heureusement, ce syndrome reste rare. Il est primordial de toujours vérifier la couleur des membres concernés lorsque l’on change et que l’on lave notre bébé.
Et de ne pas oublier qu’un bébé ne pleure jamais sans raison.

 

Crédit photo : Scott Walker - Facebook

Suivant Détecter un cancer grâce à Snapchat ?

Aucun commentaire pour "Syndrome du tourniquet : un père donne l'alerte"

Commentez l'article "Syndrome du tourniquet : un père donne l'alerte"