La liposuccion, encore appelée lipoaspiration, est une intervention qui a révolutionné la chirurgie esthétique.
Inventée par le Dr Yves-Gérard Illouz en 1977, la liposuccion a pu bénéficier d'immenses avancées chirurgicales et figure aujourd'hui parmi les opérations de chirurgie esthétique les plus réalisées au monde.

Supprimer les surcharges graisseuses grâce à la liposuccion

A qui est destinée la liposuccion ?
La liposuccion ne peut transformer une silhouette d'obèse en une silhouette fine, l'obésité représentant même une contre-indication à l'intervention. La liposuccion ne remplace pas un régime, qui lui seul, peut faire disparaître des couches graisseuses accumulées par une suralimentation.

A côté des surplus graisseux liés au surpoids et à l'obésité, existent des zones caractéristiques où peuvent siéger des accumulations graisseuses le plus souvent génétiquement déterminées. Ainsi, certaines femmes fines peuvent présenter la fameuse "culotte de cheval" réticente à tous régimes ou activités physiques. La liposuccion est donc indiquée pour le traitement des lipoméries, c'est-à-dire les amas graisseux bien installés, localisés et non diffus. Elle peut traiter en principe toutes les zones de la silhouette : bras, zone axillaire, cuisses, mollets, hanches, ventre, zone de l'estomac, flancs et poignées d'amour chez les hommes. La lipoaspiration peut également s'effectuer au niveau du visage : double menton, bajoue, et cou.

Avant l'intervention
Un bilan général (clinique et sanguin) est systématiquement réalisé. Le chirurgien détermine les sites opératoires, et apprécie la qualité de la peau dont le potentiel de rétraction va être déterminant pour un bon résultat. Les masses graisseuses à corriger doivent être indépendantes de la peau et doivent concerner la graisse profonde. Des photographies pré-opératoires doivent être réalisées. Elles servent de support pour une cartographie des zones à traiter. La visite avec l'anesthésiste doit être observée au moins 48h avant l'opération.

Comment se déroule l'intervention?

  • L'intervention nécessite le plus souvent une anesthésie générale. Les liposuccions très légères (en quantité de volume graisseux ôté et en nombre de zones à traiter) peuvent se réaliser sous anesthésie locale.
  • La durée de l'hospitalisation diffère de quelques heures à 1 jour selon les patients, la quantité de zones à traiter et le volume de graisse aspiré.
  • Une infiltration plus ou moins importante (Xylocaïne adrénalinée et sérum physiologique) est systématiquement pratiquée afin de diminuer les pertes sanguines et, par la même, la fatigue post-opératoire. Cette infiltration est adaptée à chaque patient et à la quantité de graisse qu'il est prévu d'aspirer.
  • Par de très fines incisions (3 à 5 millimètres maximum), le chirurgien introduit dans les zones à aspirer des canules mousses connectées à un circuit fermé dans lequel s'exerce une pression négative.

Afin d'éviter tout phénomène de vague ou inélégantes aspérités et obtenir une définition précise des contours, le chirurgien utilise les canules les plus fines possible et effectue des travées régulières entre-croisées au niveau des amas graisseux profonds. Ces tunnels d'aspiration précis préservent la charpente cutanée et les vaisseaux nourriciers de la peau. La position de la canule est contrôlée afin d’obtenir une épaisseur du pli cutané régulière et constante.

Une aspiration d'un trop grand volume de graisse peut entraîner des troubles sanguins (en raison de la perte de plasma et de globules rouges accompagnant systématiquement le retrait graisseux). Cela peut se manifester par une chute de tension initiale, et par une anémie transitoire pouvant indiquer un traitement par fer pendant une dizaine de jours. C'est pour cette raison que le chirurgien doit sérieusement peser les indications, les conséquences de l’intervention et assurer une surveillance rigoureuse, en particulier si la quantité graisseuse retirée et le nombre de sites traités ont été importants.

Lorsque l'excès graisseux s'accompagne d'un excès de peau, la liposuccion doit être associée d’une résection cutanée (dermolipectomie). Il s'agit le plus souvent de patients présentant une peau peu élastique (après un fort amaigrissement notamment), qui ne pourrait redraper harmonieusement le nouveau volume de la zone aspirée. C’est par exemple le cas de l’abdominoplastie, également appelée plastie abdominale, du lifting de cuisses ou de bras.

Existe t-il des cicatrices suite à une liposuccion?
Après l'aspiration des amas graisseux (stéatoméries), la peau se rétracte et cicatrise. Les micro-incisions sont le plus souvent dissimulées dans les plis naturels de la silhouette et ne sont donc pas visibles.

Liposuccion et « cellulite »
Ce terme impropre, qui est à différencier de la « cellulite infectieuse », évoque une modification de la peau liée à un dépôt de graisse sous-cutanée.

Observée surtout chez les femmes, la cellulite se situe principalement dans la région des cuisses, des fesses et des hanches. Lorsque la cellulite est associée à un surplus graisseux bien localisé, la liposuccion peut permettre une amélioration de la zone à traiter. En revanche, lorsque la cellulite se présente sur une zone exempte de surplus graisseux, il s'agit d'une cellulite d'ordre cutané de type "peau d'orange" (avec le plus souvent une peau de qualité médiocre) où la liposuccion n'aura pas d'effet correctif. La liposuccion ne peut modifier une nature de peau. Votre chirurgien pourra alors vous orienter vers d’autres types de traitements.

Suites et résultats
Les suites sont habituellement simples et rapides.

  • Des ecchymoses sont classiques suite à l'opération mais se résorbent spontanément après une dizaine de jours.
  • La présence d'un œdème postopératoire est normale et va persister plusieurs semaines.
  • Les douleurs sont modérées (assimilées à des crampes) et aisément atténuées par la prise d'antalgiques classiques.
  • Une douche est possible dès le lendemain de l'intervention.
  • Il est nécessaire de porter un pansement modelant ainsi qu'une gaine élastique (de type panty) de quelques jours à plusieurs semaines (selon la qualité de peau et la quantité de graisse retirée) afin d'aider la peau à se rétracter et à épouser les tissus profonds.

Les résultats d'une liposuccion ne sont pas immédiats et ne sont appréciables qu'au bout de quelques mois (de 2 à 5 mois selon les cas de figure), le temps que l’œdème se résorbe et que les tissus se stabilisent. Ce temps de stabilisation dépend de chaque patient.

Complications et risques
Les consultations préopératoires avec l'anesthésiste et le chirurgien plasticien permettent de prévenir les risques. Les complications sont exceptionnelles si l’indication est bien posée et l'intervention réalisée dans bloc opératoire agréé par un chirurgien habilité à ce type d'opération.
Le patient doit être informé des complications possibles, même rarissimes : anomalie de cicatrisation, embolie graisseuse, choc
hypovolémique, épanchement séreux, hématomes, nécroses.
Le port de bas
anti-thrombose, un lever précoce et la prise d'anticoagulant (selon les patients) sont des éléments contribuant à réduire les accidents trombo-emboliques (phlébite).
Parmi les complications les plus fréquentes, on relève les anomalies morphologiques postopératoires, avec la présence d'excès graisseux résiduels. Une reprise au bloc peut alors être effectuée sous anesthésie locale, à distance (au moins 6 moins après l’intervention), le temps que les tissus arrivent à maturité.

La liposuccion, acte de sculpture de la silhouette
La liposuccion n'est pas une méthode d'amaigrissement, mais un acte de sculpture de la silhouette.

Si le patient peut perdre quelques kilos suite à une liposuccion importante, ce n'est pas l'aspect "amaigrissement" qui est recherché, mais l'harmonie des contours et le remodelage des zones disgracieuses. Les adipocytes n'ayant pas la faculté de se remultiplier, la liposuccion est définitive si l'opéré observe un poids de santé stable et une hygiène de vie équilibrée.

Article sur l’opération de la liposuccion rédigé par le Dr David Picovski, chirurgien plastique et esthétique à Paris. Blog
Site : http://docteur-picovski.com

 

Suivant La cigarette électronique : mieux que le tabac, mais ...

1 commentaire pour "Supprimer les surcharges graisseuses grâce à la liposuccion"

Portrait de chloe47000
J'aime 0

bonjour a tous , suite a une liposussion j'ai eu des résultats de qualités sur mes cellules graisseuses. je n'ai plus de cellulites . j'en suis très contente et satisfaites

Commentez l'article "Supprimer les surcharges graisseuses grâce à la liposuccion"