La stérilisation féminine concerne environ 50 000 femmes en France. La méthode Essure (Conceptus), utilisée en France depuis 2002, en fait partie.

Il s'agit d'une technique endoscopique consistant à poser un petit élément, appelé micro-implant, à l'intérieur de chaque trompe de Fallope, au niveau de sa partie proximale (à la jonction entre l'utérus et la trompe), à l'entrée de la cavité de l'utérus. Un endoscope est un système lumineux constitué de fibres de verre possédant la propriété de conduire les rayons lumineux) et destiné à explorer certains conduits, certaines cavités du corps.

Avant de procéder à la pose de ce nouveau type de stérilisation par voie vaginale, il est demandé à la patiente de réfléchir quatre mois environ.

Techniquement, la pose ne dure qu'une dizaine de minutes mais il est nécessaire, au préalable, que la patiente absorbe un antalgique (antidouleur) de palier 1, environ demi-heure avant la pose du micro-implant.

Quand il existe une sténose, c'est-à-dire un rétrécissement, du col de l'utérus, il faut au préalable pratiquer une anesthésie locale. Ceci concerne environ 1 femme sur 10.

Par rapport à une méthode de stérilisation classique, telle que la ligature des trompes par coelioscopie, cette nouvelle méthode présente de nombreux avantages. Son remboursement et la simplicité de la technique de pose ne font qu'accroître l'intérêt des femmes pour ce mode de contraception. Son coût moyen est d'environ 800 € la paire d'implants constitués d'une vrille en alliage de titane et de nickel, métaux entrant dans la composition de ce stent (véritable petit ressort) qui entraîne l'obstruction des trompes par fibrose, c'est-à-dire par perte d'élasticité des tissus, à l'endroit où sont implantés les 2 micro-implants.

La stérilisation n'est pas obtenue immédiatement, c'est la raison pour laquelle la patiente doit se soumettre à une contraception durant trois mois.

Enfin, une surveillance par échographie systématique au bout de trois mois permet de vérifier la localisation des implants à l'endroit désiré.

Suivant Le lait de chamelle au secours des individus allergiques.

1 commentaire pour "Stérilisation féminine : nouvelle méthode par voie vaginale"

Portrait de fleurbelle10
J'aime 0

juste pour vous dire qu'avec cette méthode j'y ai laissé ma santé et des milliers d'autres femmes à travers le monde. USA HOLLANDE ESPAGNE FRANCE etc...
j'ai porté ces implants durant 5 années pour qu'au final on me retire ces fichues bestioles.qui avaient cassé et migré.....je ne parle pas de mon état général, composition de métaux lourds et fibre PET perturbateurs endocrinien et autre....sur le long terme...je n'e connais pas encore les connaissance.Si vous souhaitez des renseignements, il existe une association de victimes de la stérilisation tubaire RESIST sur facebook.....

http://alertessurefrance.jimdo.com/

Commentez l'article "Stérilisation féminine : nouvelle méthode par voie vaginale"