Une étude menée par des chercheurs britanniques du Collège Royal de Londres et publiée dans le Journal of Investigative Dermatology est formelle : les peaux ayant souffert d’acné pendant l’adolescence résistent mieux au vieillissement et sont moins ridées.

Rides : la revanche des « boutonneux »

C’est un fait que les dermatologues avaient constaté depuis longtemps : l’épiderme des personnes ayant eu de l’acné semble vieillir plus lentement que la moyenne. 

Les chercheurs du Collège Royal de Londres ont enfin trouvé l’explication de ce phénomène : elle est génétique !

Des cellules génétiquement mieux protégées contre le vieillissement

Ils ont étudié des prélèvements de peau réalisés sur plus de 1200 femmes, parmi lesquelles 300 avaient souffert d’acné durant leur vie, et se sont plus particulièrement intéressés aux télomères (c’est-à-dire à l’extrémité des chromosomes) des globules blancs.
Les cellules de notre organisme se renouvellent en permanence par division cellulaire (mitose). Les télomères sont situés à l'extrémité des chromosomes, et leur taille diminue à chaque division cellulaire jusqu'au moment où ils sont trop courts : la cellule cesse alors de se diviser, et elle meurt. 
Généralisé à l’ensemble des cellules de l’organisme, ce phénomène entraîne son vieillissement. C'est pourquoi les télomères sont considérés par les généticiens comme des marqueurs du vieillissement.
L’étude britannique a révélé que les télomères des globules blancs sont plus longs chez les anciens acnéiques que chez les autres personnes ayant participé à l’étude.

Les chercheurs se sont également intéressés au gène P53, qui intervient dans l’apoptose (mort programmée de la cellule). Ils ont constaté que son expression est beaucoup moins active chez les personnes acnéiques.

La peau grasse : un handicap qui devient un atout
Les personnes souffrant d’acné ont la peau grasse, et ce fait qui pose problème pendant l’adolescence devient un atout en vieillissant : leur production lipidique plus importante que la moyenne protège leur peau du vieillissement. Elle perd plus lentement son élasticité et son épaisseur, et par conséquent elle se ride moins vite.

Cette étude n’ayant inclus que des femmes, elle demande à être confirmée.
Mais elle apporte d’ores et déjà un éclairage sur un fait jusqu’alors inexpliqué.

Source : Acne and Telomere Length: A New Spectrum between Senescence and Apoptosis Pathways - jidonline.org

Crédits photos :
Sad teen boy outdoors with acne looking away from camera with black backwards hat and white shirt - Tammykayphoto - Shutterstock.com

Telomere - Designua - Fotolia.com

Aucun commentaire pour "Rides : la revanche des « boutonneux »"

Commentez l'article "Rides : la revanche des « boutonneux »"