On le sait, le staphylocoque doré est une redoutable bactérie qui résiste de plus en plus aux antibiotiques, entraînant des infections parfois gravissimes chez l'homme. 

Des chercheurs de l'équipe de George Liu, de Californie, ont prouvé que cette résistance est liée à la présence de pigments jaune-orangé qui recouvrent le staphylocoque à la manière d'un bouclier doré.

La virulence du staphylocoque est directement liée à cette carapace d'or à cause des vertus antioxydantes que possèdent les pigments de coloration orange, pigments de nature carotènoïde.

Les neutrophiles (variété de globules blancs) s'attaquent aux staphylocoques par l'intermédiaire de leurs composés oxydants. Les chercheurs ont réussi à fabriquer une bactérie (mutante) ne possédant pas la capacité de synthétiser des carotènoïdes. Les résultats ont été surprenants : les staphylocoques n'ont pas réussi à déclencher le processus infectieux, une fois injectée à la souris.

Il s'agit maintenant de mettre au point un procédé susceptible d'endiguer l'action des carotènoïdes chez le staphylocoque doré.

Suivant L'aspartam est-il cancérigène ?

Aucun commentaire pour "Pas de chance pour le staphylo."

Commentez l'article "Pas de chance pour le staphylo."