La lumière matinale, la salive, la flore intestinale.
Quel lien peut-il y avoir entre les 3 ? 
Selon certains chercheurs, ils joueraient tous un rôle dans l'obésité ...

Obésité :  des découvertes étonnantes

Les études pour comprendre les causes de l'obésité se poursuivent sans relâche.
On a longtemps pensé qu'il suffisait de manger moins, voire carrément de ne presque plus manger, pour vaincre l'obésité.
Mais les faits ont prouvé que cette solution n'en était pas une, puisque si perte de poids il y avait, elle ne résistait pas à la durée. Et les régimes les plus draconiens sont toujours suivis d'une reprise de poids à plus ou moins long terme.

Il faut donc trouver ailleurs que dans la surconsommation alimentaire la raison pour laquelle certaines personnes deviennent obèses.
Et pour celles qui, effectivement, mangent beaucoup trop, comprendre pourquoi elles s'alimentent au-delà du nécessaire.

Le rôle de la salive
La salive est un élément de la 1ère étape de la digestion : la mastication et l'imprégnation de salive des aliments dans la bouche prépare la nourriture à être digérée dans l'estomac. Pour permettre la digestion de l'amidon, la salive a besoin d'une enzyme appelée amylase produite par un gène spécifique nommé AMY1 qui se trouve en grande quantité dans l'organisme, avec des différences sensibles selon les individus. L'amidon est un glucide complexe impliqué dans la digestion des sucres. On pourrait penser que plus il y a d'amylase, plus l'organisme peut assimiler de sucres, et donc plus il grossit, mais il n'en est rien.

Une étude menée sous la responsabilité du Professeur Philippe Froguel, directeur du laboratoire génomique et maladies métaboliques (CNRS/Université Lille-II/Institut Pasteur de Lille)​ a démontré le contraire : «Nous avons même trouvé que les personnes qui ont le plus petit nombre de copies de gène d'amylase salivaire ont un risque multiplié par 10 de devenir obèses.» Ils ont constaté que chaque copie du gène AMY1 diminue de plus de 20% le risque d'obésité.

2 hypothèses pour expliquer le rôle de la salive dans l'obésité :

  • «La première hypothèse, c'est que la digestion de l'amidon dans la bouche par la salive pourrait envoyer au cerveau un signal de satiété. Or on sait que beaucoup d'obèses mangent plus que les autres car ils continuent d'avoir faim, même quand leur organisme a déjà reçu assez de calories» explique Phillipe Froguel
  • Si la salive ne contient pas suffisamment d'amylase, l'amidon n'est pas digéré et arrive dans les intestins sans avoir été dégradé. Là, il pourrait "nourrir" certaines bactéries intestinales impliquées dans l'obésité.

La flore microbienne intestinale
Des chercheurs de l'Université de Harvard (Massachusetts) ont réduit la taille de l'estomac de souris, puis ils ont analysé leur flore intestinale : ils ont constaté une modification importante des bactéries présentes à l'état naturel dans les intestins.
Ils ont ensuite introduit cette flore intestinale modifiée dans les intestins d'autres souris : celles-ci, qui n'avaient pourtant pas subi d'intervention chirurgicale, ont rapidement perdu du poids.
L'un des principaux auteurs de cette étude, Peter Turnbaught, explique : "En colonisant l'intestin de souris avec la flore intestinale altérée par un pontage gastrique d'autres souris, ces animaux ont perdu jusqu'à 20% de leur poids, exactement comme si elles avaient aussi subi cette intervention chirurgicale".
Le Dr Lee Kaplan, co-auteur de l'étude, ajoute : "Notre étude conduit à penser que les effets spécifiques du pontage gastrique sur la flore intestinale contribuent à sa capacité à provoquer une perte de poids. Si nous pouvons trouver un moyen de manipuler la flore microbienne intestinale pour créer les mêmes effets, cela ouvrirait la voie à une nouvelle arme contre l'obésité".

La lumière matinale
L'exposition à la lumière du matin joue un rôle sur l'indice de masse corporelle (IMC). C'est que qu'ont découvert Kathryn Reid, professeur de neurologie à l'école de médecine de la Northwestern University Feinberg  et ses collègues chercheurs : «Plus tôt cette exposition à la lumière se produit dans la journée, moins l'indice de masse corporelle des individus est importante». Et ce quels que soient l'activité physique, le temps de sommeil, l'âge ou l'apport calorique.
Selon Phyllis Zee, co-auteur de l'étude : «La lumière est l'agent le plus important pour ajuster l'horloge interne qui régule votre rythme circadien, qui à son tour régule votre balance énergétique. La conclusion est que vous devriez essayer de voir davantage de lumière entre 08H00 du matin et midi. De 20 à 30 minutes seulement peuvent avoir un effet positif suffisant sur votre IMC".

L'équilibre énergétique
Manger moins fait perdre du poids, mais augmente la sensation de faim et incite l'organisme à limiter les dépenses d'énergie.
Des chercheurs conseillent donc de modifier l'approche alimentaire dans la prise en charge de l'obésité, et de s'attacher en priorité à l'équilibre énergétique (c'est-à-dire le solde entre ce que l'on consomme et ce que l'on dépense). 
En d'autres mots, passer de « mangez moins bougez plus » à « bougez plus, mangez mieux »

Suivant Santé naturelle : connaissez-vous les bienfaits de la mangue ?

Aucun commentaire pour "Obésité : des découvertes étonnantes"

Commentez l'article "Obésité : des découvertes étonnantes"