Les médicaments contre la nausée et les vomissements à base de dompéridone, dont l'un des plus connus est le Motilium, sont accusés de faire courir des risques cardiaques graves, voire mortels, à leur utilisateurs.

Motilium : quels sont les risques ?

L'Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM) a lancé une mise en garde contre l'utilisation du Motilium, du Peridys et de leurs génériques, qui font l'objet d'une étude européenne dont les résultats seront connus dans les prochains jours.
De son côté, la revue indépendante Prescrire demande que ces médicaments, qui font partie de leur Liste noire, soient retirés du marché sans attendre les conclusions de cette étude.

En cause : la dompéridone
Le Motilium, comme d'
autres antinauséeux et antivomitifs, est composé de dompéridone, qui est un neuroleptique utilisé depuis 1980 pour calmer les nausées, les vomissements et les symptômes du reflux gastro-oesophagien chez l'adulte et l'enfant. 
Selon Prescrire, ces médicaments antivomitifs auraient provoqué de 25 à 123 morts subites en France en 2012.

Ce qui accroît les risques 

  • La banalisation de la prescription : on estime qu'en 2012, en France, environ 3 millions de personnes se sont vues prescrire cette molécule.
  • L'automédication : bien que vendu sur ordonnance en France, les patients ayant eu une prescription risquent de continuer à prendre du Motilium en cas de nausées ou vomissements
  • La prescription hors autorisation de mise sur le marché pour favoriser la lactation

Les recommandations de l'ANSM

  • Éviter tout usage inconsidéré de ces médicaments
  • "Reconsidérer l'utilité de toute nouvelle prescription"
  • "Respecter strictement les indications et prendre en compte le risque cardiaque"
  • "Prescrire sur la durée la plus courte (usuellement 7 jours maximum) et à la dose la plus faible possible, sans dépasser 30 mg/jour chez l'adulte"
  • "Le risque peut être plus élevé chez les patients âgés de plus de 60 ans ou chez ceux traités par des doses quotidiennes supérieures à 30 mg"

Des risques connus depuis longtemps

  • Dès 1986, la dompéridone a été identifiée comme responsable de troubles du rythme cardiaque ayant parfois entraîné la mort, et sa forme injectable a été retirée du marché. Les formes orales (comprimés, solution buvable) sont cependant restées autorisées.
  • En 2004, puis en 2011, l'ANSM a modifié l'autorisation de mise sur la marché (AMM) de la dompéridone à cause de graves effets indésirables cardiaques.
  • Plusieurs études menées depuis 2005, notamment en Hollande et au Canada, ont démontré que le risque de mort subite cardiaque est jusqu'à 4 fois supérieur en cas de prise de dompéridone.
  • En 2010, 2 études ont mis en évidence une "faible association" entre la dompéridone et des cas de mort subite, essentiellement à des doses supérieures à 30 mg/jour.
  • Fin 2011, l'ANSM a informé médecins et pharmaciens de "l'augmentation du risque d'arythmies ventriculaire graves et de mort subite" lié à cette molécule qui n'a par ailleurs pas fait la preuve de son efficacité.

Un médicament inutile ?
Plusieurs études démontrent que la dompéridone n'a pas fait la preuve de son efficacité par rapport à l'effet placebo : le rapport bénéfice/risque est donc défavorable à ces médicaments.
D'autre part, le Motilium, le Péridys et leurs génériques sont prescrits pour soulager des symptômes qui, bien que désagréables, finissent souvent par disparaître spontanément : la prise de risque liée à la dompéridone paraît largement disproportionnée par rapport ce qui motive le traitement.
Enfin, d'autres solutions existent : prise en charge diététique, ou autres molécules plus efficaces et présentant moins de risques d'effets secondaires graves.

 

Lire également :
Nouvelle liste noire de médicaments
Grippe : n'abusez pas des médicaments contre la fièvre 
Anti-inflammatoires : nouvelle alerte sanitaire 
Cancer du sein : certains antihypertenseurs accusés d'accroître le risque
Signalement des effets indésirables des médicaments
 

Suivant Les fraises, alliées de votre coeur !

Aucun commentaire pour "Motilium : quels sont les risques ?"

Commentez l'article "Motilium : quels sont les risques ?"