Utilisé en dernier recours pour neutraliser un individu, le taser utilisé par la police pourrait bien avoir des conséquences extrêmement néfastes sur le cerveau des personnes interpellées.

Le taser utilisé par la police serait très dangereux pour le cerveau

La nouvelle nous vient des États-Unis : citée par Sciences et Avenir, une étude aurait prouvé que les décharges de taser mettraient le cerveau dans un état de démence légère.

Robert J. Kane, chef du département de criminologie à l'université Drexel de Philadelphie et Michael White, de l'université d'État de l’Arizona expliquent : « Jusqu'à aujourd'hui, on ne savait pas à quel point il (le Taser, NDLR) pouvait, au moins à court terme, causer des déclins cognitifs qui réduisent les capacités du suspect à comprendre ses droits, sciemment, intelligemment et volontairement ».

142 personnes se sont portées volontaires pour effectuer une batterie de tests dans différentes situations : efforts physiques, stress et électrocution.

Les résultats ne présagent rien de bon : anxiété accrue, déclin de la concentration et perte de mémoire. Pire, ces effets durent en moyenne une heure après la décharge électrique. Durant ce laps de temps, les sujets ont été soumis à un test où le but est de retenir un maximum de mots : avant d’être tasé, la moyenne de mots retenus était de 26, celle ci chute à 22 après la décharge.
Les résultats au Hopkins Verbal Learning Test sont eux aussi inquiétants : « Le score moyen pré-test était de 26, juste au-dessus de la moyenne des jeunes adultes. Après le test, un quart des groupes Taser était en dessous de 20. Or un score de 19-20 correspond au niveau cognitif d'adultes de 79 ans et les place en stade MCI (mild cognitive impairment), un stade de démence légère ! » explique Robert J. Kane.

Mis à part le fait que les personnes interpellées puissent donner de fausses informations à la police ou qu’elles ne seraient pas en mesure de comprendre leurs droits lors de leur interpellation, la question se pose sur les dommages à long terme causés sur le cerveau.

 

Source : Le Point

Crédit photo : Taser isolated - sniper815 - Fotolia.com

Suivant Zika et microcéphalies en Amérique du Sud : un insecticide incriminé

Aucun commentaire pour "Le taser utilisé par la police serait très dangereux pour le cerveau"

Commentez l'article "Le taser utilisé par la police serait très dangereux pour le cerveau"