On a longtemps cru et dit que le raisin était, du fait de sa contenance en sucre entre autres, responsable de caries dentaires. Le congrès 2005 de la société américaine de microbiologie nous affirme le contraire.  En effet, grâce à l'acide oléanolique contenu dans le raisin, les bactéries n'ont qu'à bien se tenir.

Les principaux germes mis en cause sont le Streptococcus mutans et Porphyromonas gingivalis, deux  brigands de nature infectieuse présents dans la cavité buccale et fortement impliqués dans la survenue des caries dentaires pour le premier et des affections parodontales (atteintes des structures molles qui soutiennent les dents) pour le deuxième.

Il semble que des concentrations de 5 à 1000 µg par millilitre d'acide oléanolique soient efficaces pour lutter contre ces bactéries. D'autre part, une concentration de 30 µg par millilitre inhibe la fixation (responsable de la plaque dentaire constituée d'un microfilm de bactéries) de Streptococcus mutans sur l'émail des dents provenant d'une alimentation sucrée à l'origine d'acide facilitant l'érosion de cet émail...

Cette actualité médicale est de saison, les vendanges ont lieu à la fin de l'été. De là à conseiller de manger du raisin à la fin de repas, pourquoi pas ?

Suivant Une nouvelle manière de fabriquer du tissu osseux.

Aucun commentaire pour "Le raisin au secours de l'émail dentaire"

Commentez l'article "Le raisin au secours de l'émail dentaire"