Le Ministère de la Santé l'a annoncé hier, mercredi 9 janvier 2014 : le Sativex, médicament à base de cannabis, est désormais autorisé en France.
Il pourrait être commercialisé en 2015, le temps que toutes les procédures administratives soient accomplies.
Sa prescription sera limitée à un seul cas très particulier.

Le cannabis thérapeutique autorisé en France

Le Sativex est un médicament à base de cannabis qui associe 2 molécules : le cannabidiol et le tétrahydrocannabinol (THC, la substance euphorisante du cannabis).
Il s'agit d'un spray buccal fabriqué par le laboratoire britannique GW Pharmaceuticals, et est déjà autorisé dans 23 pays, dont 17 en Europe (parmi lesquels le Royaume-Uni et l'Allemagne).

Une seule indication très précise pour le moment
Sativex sera réservé à certains patients atteints de sclérose en plaques, souffrant de contractures sévères très douloureuses résistantes à tous les autres traitements. 
Il devra être prescrit par un neurologue ou un rééducateur hospitalier dans un premier temps, puis le renouvellement pourra être fait par le médecin traitant.
La prescription devrait être d'une durée de 6 mois, avec des ordonnances renouvelables par tranche de 28 jours (procédure concernant tous les traitements à base de stupéfiants, comme les opiacés par exemple).
La commercialisation se fera dans les pharmacies de ville, pour ne pas imposer trop de déplacements à des patients souvent très handicapés par la maladie.

Le Sativex soulage mais ne guérit pas
Il se présente donc sous forme de spray, à vaporiser dans la bouche. Il faut garder le produit 10 minutes sous la langue avant d'avaler.
L'effet est quasi-immédiat : les spasmes diminuent et la douleur s'atténue.
Les effets secondaires sont minimes mais très désagréables : le spray tache les dents, et agresse la peau sous la langue. 
(lire le témoignage de Victoria Huchins, qui a été une des premières utilisatrices en Grande Bretagne)

L'autorisation a été refusée pour toutes les autres indications
Nausées des patients en chimiothérapie, anorexie des personnes atteintes du sida, sevrage des toxicomanes : autant de cas où le cannabis thérapeutique pourrait aider les malades, mais pour lesquels l'autorisation a été refusée faute d'études cliniques suffisamment concluantes.

Y a-t-il un risque de détournement "récréatif" ?
Il semble peu probable que le Sativex puisse être utilisé pour remplacer les joints : d'abord parce que quand il est fumé, le cannabis arrive plus vite dans le sang, et donc son effet est plus rapide que quand il est absorbé par voie buccale. Et ensuite parce que le goût de ce médicament est infect.

Un autre médicament dérivé du cannabis existe déjà en France
Depuis plusieurs années déjà, un médicament à base de cannabis peut être prescrit en France par procédure d'autorisation temporaire d'utilisation (ATU) : le Marinol, à base de dronabinol (dérivé de cannabinoïde obtenu par synthèse) est strictement réservé à certains malades souffrant de douleurs chroniques pour lesquelles il n'existe pas traitement. On estime que seuls une centaine de malades en ont bénéficié.

Suivant Des souvenirs effacés par électrochoc : la science va-t-elle trop loin ?

Aucun commentaire pour "Le cannabis thérapeutique autorisé en France "

Commentez l'article "Le cannabis thérapeutique autorisé en France "