Le cannabis a -t-il un impact durable sur le Q.I. des ados ?

Une étude publiée récemment par la revue scientifique américaine Proceedings of National Academy of Sciences of the USA affirme que oui.

Les chercheurs ont étudié un groupe de 1000 Néo-Zélandais à 25 ans d'intervalle, à 13 puis à 38 ans, en s'intéressant à la fois à leur consommation de cannabis et à leur Q.I.
Bien que souvent critiqué, le Q.I. reste un élément déterminant de la réussite scolaire, de l'accès à l'université et du niveau de revenus. Il est un bon indicateur de la facilité d'accès à l'emploi et de la performance au travail.
L'étude a donc mesuré le QI du groupe étudié à 13 ans, puis à 38 ans.

Le résultat est sans appel : en 25 ans, un écart de 8 points a été constaté entre les consommateurs réguliers de cannabis et les non-consommateurs. Or, le QI reste normalement stable dans le temps, et s'il varie, c'est habituellement dans le sens d'une augmentation. D'ailleurs, celui des non-fumeurs de marijuana a gagné quelques dixièmes de points sur la période étudiée.

Selon les responsables de l'étude, cette baisse du QI constatée chez les adolescents fumeurs réguliers de cannabis (les quantités fumées n'ont pas été précisées) ne peut être imputée à aucune autre raison (éducation, autres drogues, alcool, ..).

Ils ont également constaté chez ces consommateurs une plus faible capacité de mémorisation et de concentration, et une moindre vivacité d'esprit, y compris chez ceux qui avaient diminué leur consommation l'année précédant le second test (avant leur 38 ans). Cette étude n'a pas évalué les effets d'une diminution ou d'un arrêt plus précoce de la consommation de cannabis.

En revanche, aucun écart intellectuel n'a été relevé entre ceux qui avaient commencé à fumer de la marijuana à l'âge adulte et les non-fumeurs.

Comme toute substance psychotrope, le cannabis agit sur le système nerveux central. L'adolescence est un moment crucial du développement cérébral : la consommation avant l'âge adulte de substances qui agissent sur le cerveau peut donc avoir des conséquences durables sur les capacités cognitives d'un individu.

Suivant Migraine et risque cardiovasculaire chez les femmes

14 commentaires pour "Le cannabis a -t-il un impact durable sur le Q.I. des ados ?"

Portrait de Marylène66
J'aime 0

Outre la diminution du QI, force est de constater qu'à usage constant et durable, de 10, 20 voire plus d'années depuis l'adolescence, apparaissent des troubles du comportement, le plus flagrant étant des crises d'angoisse, de panique et de paranoïa, perte de mémoire immédiate, voire révéler une schizophrénie latente.

Mais pas seulement. Sur le plan du métabolisme, on peut aussi constater une baisse de fertilité chez les hommes, affections des voies respiratoires, tachycardie, hypertension artérielle...

Portrait de Alex Boisclair
J'aime 2

Premièrement, il y a aucun trouble de comportement avec des consommateurs. La plus part des gens remarquent même pas les consommateurs de cannabis médicales dans la vie courante et ont habituellement moins de problème de santé comme le cannabis aide au système hémunitaire.

.... Non, les preuves scientifiques prouvent que cela augmente la production de spermatozoïde, est bénéfique pour les vois respiratoires si consommer sous forme de vapeur ou sinon il y a aucun impacte sur les poumons avec de la fumée de cannabis PURE et cela fait diminuer la pression artérielle. Du cannabis s'est pas comme fumer du crack, renseigne toi avant de commenter. Merci

Portrait de psylob
J'aime 1

8 point c'est ridicule comparé aux millier de cellule que detruit l'alcool dans notre vie , ce qui a été omis dans cet article c'est que chez les adultes fumer retarde le processus de dégéneressence des neurone , le vrai probleme c'est la qualité du produit que fume les jeunes , a quel ages ils commence , le taux de THC. Une personne qui fume tout les jour est vu comme un "tox" , mais il se soigne de la meme facon que le mec qui prend des antidépress quotidiennement. Et par rapport aux trouble comportementaux , la beuh ne fait que stimuler une potentionalité d'elaborer une personalité schizz , d'autre facteur ayant plus d'influence et encore mal connu rentre en compte Je trouve ca domage de vouloir tout expliquer , notament les pathologie psychique contemporaine sans remetre en cause ce qui les provoque réelement : notre environement social. Dans cet article on aprend une diminution de 8 pts de QI , et je me demande bien en quoi ca nous avance sur la question du canabis aujourdhui

Portrait de Amy Moza
J'aime 0

Je crois que tu mélanges un peu tout ... Evidemment, l'alcool est extrêmement toxique et destructeur, là n'est pas la question. Ici on parle du cannabis. Quelle que soit la qualité du produit, l'étude démontre que fumer du shit (de la beuh, de la merde, ... choisis le nom que tu préfères !) quand on est jeune, quand le cerveau est en cours de formation, a un impact grave et durable. C'est ainsi. Si en plus, le produit est de qualité médiocre ou mauvaise, alors les conséquences sont encore pires et pas que sur le cerveau.
Pour info, 8 points de QI, c'est pas 8 neurones !!!
Et d'où sors-tu que "chez les adultes fumer retarde le processus de dégénérescence des neurones" ??? Tabac ou tabac + cannabis, l'impact sur l'organisme (cerveau et autre) est destructeur. Seuls les lobbies du tabac et les toxicos prétendent la contraire ...
En tout cas, c'est grave de dire des choses pareilles et de tenter de positiver une toxicomanie.

Portrait de Alex Boisclair
J'aime 1

Probablement qu'il y a un problème, mais c'est du au fait au marcher illégal. Le cannabis médicinales et les moyens de consommation moderne sont moins nocif que le café que tu bois à chaque matin... C'est prouver avec l'ouverture au marcher médicinales de plusieurs pays (Canada, États-unis, Amsterdam, Espagne, etc.). Comme tu sembles borner, je te conseilles simplement d'aller écouter le film ''super High me'' qui annalyse l'état de santé d'un consommateur.

Portrait de rumeur
J'aime 0

Peut t-on écouter ce film en français?

Portrait de M.Ferrand
J'aime 0

oui en sous-titré francais ;)
Amicalement

Portrait de Aeo
J'aime 0

"Seuls les lobbies du tabac et les toxicos prétendent la contraire ...
En tout cas, c'est grave de dire des choses pareilles et de tenter de positiver une toxicomanie."
T'es beaucoup moins crédible en balançant ça comme ça.

Bien sur que le canna est un danger !
Par contre en consommer une fois comme ça n'en tuera personne. Le problème est belle et bien dans la fréquence de consommation ainsi que la quantité.

Pendant l'adolescence, je suis d'accord, c'est à bannir. Et après ? Bien il suffit d'être bien avertis du pouvoir attractif de la plante et ne pas en faire la principale source de plaisir.

En tout cas pour la légalisation je suis contre, dans mon éducation j'ai appris à me méfier de l'alcool, pas du cannabis donc le légalisé ne fera pas de bien à tout le monde, j'en suis persuadé..

Et pour te préciser un léger détail : Le cannabis est une drogue "douce"
L'alcool est une drogue "dur"
Sachant toutefois que certain ressente plus l'impacte de l'alcool que le canna et inverse.

Et du cannabis thérapeutique ? ça veux bien dire que ça peut être d'un aide médicale ? Une fois encore tout est dans la consommation.

Portrait de pikachu
J'aime 2

Je ne sais pas si ce test est fiable. Tout ce que je sais c'est que en maths si je fume pas j'ai entre 12 et 13 et si je fume j'ai entre 17 et 19. Fumer me permet de ne pas me braquer quand je n'arrive pas à trouver la réponse directement je pense. Et mon médecin qui me prescrit du cannabis dit que le cannabis est exactement comme les anti dépresseurs: les effets varient largement d'une personne à l'autre et on ne peut pas dire que le cannabis aura des effets à coup sur chez tout le monde. Tout ce que je sais c'est qu'avec le cannabis j'ai retrouvé le gout de manger, la volonté d'aller à l'école et j'arrive enfin à dormir. Le cannabis devrait être un médicament à part entière comme la morphine.

Portrait de Kokinou
J'aime 0

Bonjour,
Étonnant vos résultats !
J'imagine que vous ne résidez pas en France ?
Pourriez-vous me donner le nom et l'adresse de votre médecin ?
Ce serai vraiment sympathique !
Dans l'attente de vous lire, sincères salutations.

Portrait de sisilafamille
J'aime 0

Alex Boisclair, ça se voit que t'es un consommateur de cannabis et que t’essaies de déculpabiliser le fait que tu fumes de la merde, sinon tu serais pas ici, comme ci tu te sentais offensé et pris pour cible.
Déjà ce qui est sûr c'est que le cannabis semble te rendre agressif, sauf si tu l'es déjà de nature, ce qui explique alors pourquoi tu fumes cette drogue.

Portrait de FuKa
J'aime 2

Toujours les mêmes qui ignorent, qui ne testent pas, qui ne prennent même pas la peine de se renseigner, avant de faire une morale à deux balles. Ça fait plus de 10ans que j'étudie les effets du cannabis sur le corps humain. Et ce que je lis venant des personnes qui dénonce le cannabis est tout simplement risible.

Les effets changent du tout au tout selon le produit, la dose, la fréquence de consommation, la personne qui consomme et un tas d'autres paramètres incalculables et même insoupçonnable.

Alors oui, il y'a des effets néfastes, mais il y'a aussi beaucoup d'avantages. Et je ne parlerai que d'eux; le reste ayant assez était montré du doigt. Il n'appartient qu'au consommateur de les déceler tous.

Pour ma part, le cannabis m'ouvre à des réflexions très profondes sur des choses qui semblaient avant anodines. Le cannabis provoque chez moi une concentration tenace très particulière, il m'évite aussi de céder à l'énervement en me forçant à analyser une situation et à en dénicher la morale (jeu OnLine particulièrement).

Je pourrais continuer la liste encore un peu, mais il fait beau et j'ai des choses à faire. Cya

FuKa

Portrait de Paul_Paul
J'aime 0

Au collège, nom meilleur ami était toujours dans les premiers de classe.

Arrivé en seconde il s'est mis à fumer du cannabis et ces résultats ont dégringolé. Tous le monde pensé qu'il ferait une prépa mais il n'a fait d'un BTS. Il y a surement d'autre facteurs qui explique la chute de ces résultats mais pour moi le cannabis y a largement contribué...

Portrait de herve.gaudouen
J'aime 0

ce n'est qu'une théorie mais je ne serais pas étonné que les fameux 8 points de QI de différence à l'age adulte soient plutôt lié au syndrome amotivationnelle qu'à une toxicité direct du cannabis :
moins on sollicite un organe et plus il a tendance à s'atrophier, or, par expérience personnelle qui sera, je pense, confirmé par la plupart des fumeurs de cannabis, et par de nombreuse études, le cannabis donne la flemme, la flemme de bosser ses cours, de sortir, de s'intéresser et creuser les informations qui nous arrivent du monde exterieur ==> moins de stimulations ==> cerveau atrophié.
Je veux bien croire que le cannabis est un excellent antalgique, qu'il permet de se détendre, qu'il a un rôle social ect... Mais il ne faut pas se leurrer, il nuit à la concentration, à la motivation...
Personnellement, j'en ai fumé des années, durant certaines périodes à des quantités extrêmes. Et même si je suis convaincu que le petit pétard accompagné d'un bon verre de vin devant le dernier épisode de game of thrones après une dure journée de travail est un élément indispensable de mon équilibre mental, il était vraiment nécessaire de faire une pause lorsque j'ai passer ma première année de médecine.
En fait, si on devait vraiment s'attaquer à quelque chose qui "bouffe les neurones" on devrait plutôt interdire "les anges de la télé-réalité" et la télévision actuelle en général. J'aimerais une étude sur plusieurs année du QI des gens qui regardent ce genre d'émission, je ne serais pas étonné que ce soit bien plus dramatique que pour les consommateurs de cannabis...

Commentez l'article "Le cannabis a -t-il un impact durable sur le Q.I. des ados ?"