La misophonie, qui signifie littéralement « haine du son » est un trouble neuropsychiatrique très rarement diagnostiqué mais relativement commun, défini par des sentiments négatifs (colère, haine ou dégoût) provoqués par des bruits de la vie quotidienne allant de la mastication au bruit d'une fourchette effleurant une assiette en passant par le bruit d'une craie sur un tableau.

La misophonie : ces bruits du quotidien qui vous insupportent

La misophonie ne doit pas être confondue avec l'hyperacousie où le son est perçu comme anormalement bruyant ou physiquement douloureux. Dans les deux cas, ces troubles sont liés à une diminution de tolérance du son.

La misophonie a été découverte grâce à des chercheurs et docteurs américains qui se sont intéressés au problème à la fin des années 1990.
Leur étude a été menée sur 42 patients misophones et ces professionnels ont proposé de classer cette pathologie en tant que trouble psychiatrique à part.

Depuis, des analyses neurologiques ont été réalisées pour mieux comprendre la nature de la misophonie et le profil des individus qui en sont atteints.
Il en résulte que les patients en question haïssent ce genre de sons lorsqu'ils sont émis par d'autres personnes mais non par eux-mêmes.

Les symptômes de cette pathologie apparaissent généralement dès le plus jeune âge et peut prendre de nombreuses formes de réactions symptômatiques, physiques ou mentales : transpiration excessive, accélération du rythme cardiaque, tension musculaire, ... pouvant devenir très handicapantes au quotidien.
Lorsque c'est le cas, un suivi psychiatrique est conseillé. Cependant, il faut savoir que ces réactions peuvent s'intensifier en cas de stress ou de fatigue.

Mais la misophonie n'est pas simple à soigner car l'origine de la pathologie reste encore floue même si on sait qu'elle est un trouble neurologique par lequel les stimuli auditifs (et parfois visuels) ne sont pas interprétés correctement par le système nerveux central (certains misophones sont affectés par des stimuli visuels, tels que des mouvements répétitifs des pieds ou du corps, des gigotements, ...).

À ce jour, parmi les traitements proposés, celui qui a été le plus efficace est une sorte de thérapie qui consiste à écouter des sons dérangeants tout en les associant à d'autres sons plus agréables (à de la musique par exemple) durant au moins 9 mois afin d'obtenir des résultats.

Crédit photo : Too much noise - Ollyy - Shutterstock.com

Lire également :
SOINS NATURELS - Comment soulager les acouphènes

 

Suivant Pourquoi certains aliments provoquent-ils des maux de tête ?

1 commentaire pour "La misophonie : ces bruits du quotidien qui vous insupportent "

Portrait de licoch
J'aime 0

La misophonie est très fréquente chez les personnes hypersensibles.
Ce trait de caractère qui est génétique, est présent chez le 20% de gens et s'accompagne d'une hyperesthésie: les 5 sens sont affectés d'une façon très intenses par les différents stimuli, dont les bruits.
Si la personne hypersensible SAIT qu'elle l'est, cela va lui permettre de mieux gérer son quotidien.
(Livre sur l'hypersensibilité: Ces gens qui ont peur d'avoir peur Elaine Aron)

Commentez l'article "La misophonie : ces bruits du quotidien qui vous insupportent "