Riche en antioxydants, vitamines et minéraux, source de plaisir gustatif et de bien-être, le chocolat noir est un aliment associant plaisir et santé.
Mais sa consommation est-elle bénéfique pour tous ?  

La face cachée du chocolat noir

Les fèves de cacao disposent de nombreuses éléments d'intérêt :

  • des flavonoïdes aux propriétés antioxydantes qui contribuent à réduire les risques cardiovasculaires et à améliorer les fonctions mentales

  • des vitamines des groupes AB et E

  • des minéraux

De ce fait, pour profiter de ces bienfaits tout en limitant sa consommation de sucres, il vaut mieux privilégier un chocolat noir à forte teneur en cacao plutôt qu'un chocolat au lait ou un chocolat blanc.
Mais parmi les nombreuses molécules bénéfiques qui constituent ce délice, certaines peuvent avoir des effets indésirables sur notre organisme ...

 

ACTION STIMULANTE … JUSQU'A L'INSOMNIE

 

En effet, le cacao contient de la caféine (86 mg pour 100 g) et une molécule de structure proche : la théobromine (632 mg pour 100 g). Ces composants sont des alcaloïdes utilisés par le cacaotier pour se défendre contre les insectes ravageurs. Mais ils exercent également un effet physiologique chez l'Homme : ils stimulent le système nerveux en jouant un rôle dynamisant.

Ainsi, le chocolat noir peut être un perturbateur du sommeil qui n'est pas toujours facile à identifier.
Pourtant grignoter 2 barres de 20 g de chocolat noir apporte 34 mg de caféine et 126 mg de théobromine, autrement dit un effet nettement plus stimulant que celui d'une tasse de café !

 

REMONTEES ACIDES

 

Ces mêmes molécules peuvent être néfastes pour les personnes qui souffrent de reflux gastro-oesophagien (remontées acides). Dans le cadre de cette pathologie, le sphincter présent à la jonction entre l'oesophage et l'estomac est déficient : il n'assure pas sa fonction de clapet hermétique, ce qui permet au contenu acide de l'estomac de remonter vers la partie supérieure du tube digestif, et entraîne irritations et douleurs.
Les méthylxanthines présentes dans le chocolat noir accentuent ce problème en provoquant une relaxation du sphincter oesophagien. Il est donc préférable de l'éviter pour ne pas accroître les symptômes.

 

AGGRAVATION DE L'ACNE

 

Dans les années 1950, tous les traités de dermatologie à la disposition des médecins conseillaient couramment la suppression des aliments gras, du chocolat et des produits sucrés pour améliorer les problèmes d'acné.
Une étude plus récente menée par Caroline Caperton en mai 2014 au sein du département dermatologie de l'université de Miami, apporte un éclairage plus précis sur le sujet.
Dans le cadre de cette recherche, 14 hommes de 18 à 35 ans souffrant d'acné ont reçu des capsules contenant 100% de poudre de cacao pur (170g environ), de la gélatine hydrolysée en guise de placebo, ou un mélange des deux en quantité variable.
Le nombre de lésions d'acné a été déterminé après 4 jours, puis après 7 jours de traitement. L'analyse des résultats a permis de conclure à une aggravation de l'acné chez les participants qui recevaient du cacao.

Ainsi, les personnes dont la peau est à tendance acnéique doivent éviter toutes sortes de chocolats car le sucre favorise l'inflammation de la peau.

 

UN ANTINUTRIMENT RESPONSABLE DE CALCULS RENAUX

 

Le chocolat noir peut également contribuer à la formation de calculs rénaux.
Ces entassements solides se forment dans les reins ou la vessie et migrent à travers les voies urinaires. Lorsqu'ils ont une taille trop importante, leur évacuation dans les urines est impossible, ce qui engendre de terribles douleurs (coliques néphrétiques).
La majorité des calculs rénaux sont des calculs oxalocalciques, c'est-à-dire constitués de calcium et d'acide oxalique. Cet acide est un produit qui se forme naturellement dans notre corps en petite quantité, mais une partie plus importante est fournie par l'alimentation, lors de la consommation de produits végétaux qui en sont riches. Et parmi ceux-ci, le chocolat noir est l'aliment qui en contient le plus.

 

DANGER EN CAS DE MALADIE DE WILSON

 

Le chocolat noir est riche en éléments minéraux :

Il représente aussi une bonne source de cuivre, avec une teneur de 1,25 mg pour 100 g.

Le cuivre est un oligoélément indispensable au bon fonctionnement de l'organisme, jouant un rôle fondamental dans la fabrication des protéines, la formation des globules rouges, l'absorption du fer... Si cette richesse en cuivre représente un atout majeur pour la plupart d'entre nous, elle peut s'avérer nocive chez les personnes atteintes d'une maladie génétique rare : la maladie de Wilson.
Cette pathologie conduit à l'accumulation dans l'organisme de cuivre qui devient toxique et entraîne des problèmes hépatiques, neurologiques et des atteintes oculaires.

Si le traitement de la maladie est basé sur la prise d'un chélateur de cuivre qui favorise son excrétion dans les urines et limite son absorption au niveau de l'intestin, des mesures diététiques doivent également être suivies pour limiter les apports en cuivre. Le chocolat noir fait ainsi partie des aliments à exclure.

 

A lire également : 
Le chocolat : une gourmandise qui fait du bien 
Chocolat : préférez le noir ! 
BEAUTE ET SOINS NATURELS : 7 méthodes simples et naturelles pour avoir une bonne mine 

 

Crédit photo : Dark chocolate - Viktor - Fotolia.com 

Suivant Dépression : le secret du millepertuis

Aucun commentaire pour "La face cachée du chocolat noir "

Commentez l'article "La face cachée du chocolat noir "