Les oreilles décollées constituent une déformation fréquente, se constatant rapidement dès le plus jeune âge.

La chirurgie des oreilles décollées, appelée otoplastie, concerne les adultes mais aussi les enfants. 

L'otoplastie : la chirurgie des oreilles décollées

Si parfois cette anomalie est bien supportée, elle peut devenir pour certains un véritable complexe, notamment chez les enfants et adolescents victimes de moqueries à l'école. L’opération de l’otoplastie est concevable à partir de 7 ans, lorsque les cartilages auriculaires ont atteint une croissance suffisante. La demande doit émaner des enfants, et ne doit en aucun cas provenir d'un diktat des parents seuls.

La déformation est le plus souvent bilatérale mais peut ne concerner qu'une seule oreille, induisant une dissymétrie gênante.

Le contexte anatomique
La déformation des oreilles est le plus souvent d'origine congénitale. L'anomalie peut être symétrique ou non.
L'otoplastie permet de corriger plusieurs déformations plus ou moins associées :

  • Un angle excessif entre le pavillon de l'oreille (l'arrière de l'oreille) et le crâne réalisant le décollement : c'est l'hélix valgus
  • Un cartilage central de taille excessive (hypertrophie du cartilage de la conque), qui va contribuer à accentuer l'aspect de décollement des oreilles
  • Une absence de relief, due à un défaut de plicature du cartilage du pavillon : l'oreille n'est pas assez pliée sur elle-même. Elle apparaît comme déplissée
  • Les oreilles faunesques, lorsque la partie supérieure de l'oreille forme un angle aigu au lieu d'être arrondie.

L'intervention en pratique
Un bilan préopératoire (clinique et sanguin) est réalisé. Il sera demandé au patient d'éviter la prise d'aspirine les jours précédant l'intervention afin d'éviter tout risque hémorragique.

La consultation avec le médecin anesthésiste doit être observée 48 heures minimum avant l'opération. Le mode d'anesthésie va dépendre de la sensibilité de chaque patient et des gestes à réaliser. L'otoplastie peut donc être pratiquée sous anesthésie générale ou locale. La durée d'hospitalisation n'excède généralement pas une journée. L'opération dure le plus souvent moins d'une heure. Plusieurs techniques peuvent être réalisées, selon les caractéristiques de l'oreille à corriger. Ces techniques reconnues ont largement fait preuve de leur efficacité.

Le chirurgien plasticien réalise un remodelage des cartilages de l'oreille, de sorte à corriger l'hypertrophie conquale. La conque est modelée et voire si besoin réséquée en partie. Le plasticien va également resculpter l'anthélix, de façon à corriger le défaut de plicature et donner à l'oreille le relief harmonieux qui lui manquait. Une plastie du lobule peut être réalisée si nécessaire.

Un pansement spécifique est posé en fin d’intervention de façon à bien maintenir les oreilles.

Quelles cicatrices ?
Les incisions étant réalisées derrière l'oreille et dans les plis naturels, les cicatrices sont rétro-auriculaires et ne sont donc pas visibles. Les pronostics sont en général excellents et la survenue de cicatrices visibles (telle une cicatrice chéloïde) est rare.

Les complications
Les récidives de "redécollement" des oreilles sont très rares. Lorsqu’elles surviennent, elles concernent plutôt les cartilages adultes dont la mémoire est résistante.

Comme complications à connaître, on relève les risques de nécrose de l'oreille (en cas de tabagisme associée à une mauvaise technique), la survenue d'infection, d'un hématome, de mauvaise cicatrisation. Si un défaut de résultat était constaté (insuffisance de correction), une reprise au bloc pourrait être nécessaire, mais en respectant un délai (au moins 6 mois) pour un assouplissement correct des tissus. Le recours à un chirurgien qualifié et exerçant dans un lieu réellement chirurgical permet d'éviter au maximum tout risque et toute complication.

Après l'intervention
Aucun fil n'est à retirer, les sutures étant réalisées avec des fils résorbables.

Le pansement est ôté dès le lendemain pour être remplacé par un bandeau de contention (type bandeau sportif) qui devra être porté durant les quelques jours suivant l'intervention.

Les douleurs ressenties sont faibles et peuvent être soulagées par la prise d'antalgiques.

Les apparitions d'ecchymoses (bleus) et d'un œdème sont tout à fait normales, ces phénomène étant consécutifs à l'intervention. Leur présence s'estompe au bout de quelques jours à quelques semaines.

On relève parfois une insensibilité transitoire des oreilles, mais ceci est passager et les oreilles retrouvent toute leur sensibilité après quelques jours. A noter, l'intervention d'otoplastie n'affecte en rien l'audition.

L'appréciation des résultats
Les résultats sont appréciables dès le lendemain de l'intervention, sachant qu'il est toutefois fréquent que les oreilles prennent un aspect transitoirement trop "recollé" pendant quelques temps. Cela est tout à fait normal.

On considère les résultats comme définitifs au bout de 3 à 6 mois, le temps d'une résorption totale de l’œdème et que l'ensemble des tissus s'assouplisse.

Le tarif
Le coût d'une otoplastie dépend des honoraires du chirurgien esthétique et du médecin anesthésiste. Dans la très grande majorité des cas, lorsque la déformation des oreilles entraîne une gêne sociale importante, l'intervention peut être prise en charge par la sécurité sociale. Une demande d'entente préalable n'est pas nécessaire. La mutuelle, selon le contrat souscrit, peut rembourser les dépassements d'honoraires.

 

Article rédigé par le Dr David Picovski - Chirurgie Plastique, Reconstructrice et Esthétique (blog).
Site : http://docteur-picovski.com/

 

Crédits photos : Fotolia (© jogyx) - Dr David Picovski

Suivant Boissons énergisantes : ce qu'il faut savoir

Aucun commentaire pour "L'otoplastie : la chirurgie des oreilles décollées"

Commentez l'article "L'otoplastie : la chirurgie des oreilles décollées"