Grippe : bientôt un nouveau type de traitement

Chaque hiver, la grippe touche en France plusieurs millions de personnes. Quand les traitements symptômatiques ne suffisent pas à soulager le malade, le médecin doit lui prescrire un antiviral. Mais les virus s'adaptent, et deviennent de plus en plus résistants à ces traitements.

L'équipe du docteur Béatrice Riteau (Unité VirPath de l'Université Claude Bernard à Lyon), associée à des chercheurs internationaux, a trouvé une autre façon de lutter contre la grippe : ils ont travaillé non sur le virus, mais sur les cellules du malade, avec pour objectif de permettre à l'organisme de se défendre efficacement.

Leurs recherches ont porté sur les virus grippaux les plus virulents et les plus fréquents : ceux de la grippe A. Ils provoquent une série de réactions aboutissant à une inflammation très importante, cause de graves troubles pulmonaires qui limitent la capacité respiratoire. C'est la complication la plus grave de la grippe.

C'est une protéine appelée PAR1 qui, chez les souris, est responsable de ces réactions et donc de l'inflammation. Les chercheurs ont constaté que si cette protéine est déficiente, l'animal résiste mieux au virus grippal. Ils ont donc donné à des souris malades une molécule antagoniste (qui s'oppose) à cette protéine PAR1, et ont constaté qu'elles résistaient à une grippe qui, normalement, les aurait tuées.
Cette technique a fonctionné avec différents virus grippaux, quelle que soit la souche (H1N1, H3N2, H5N1), dont certaines devenues résistantes aux antivirus.

On peut espérer un développement rapide de ce nouveau type de traitement contre la grippe, qui permettra en outre de freiner l'émergence de nouveaux virus de plus en plus résistants.

 

Suivant L'addiction au chocolat est scientifiquement prouvée

Aucun commentaire pour "Grippe : bientôt un nouveau type de traitement"

Commentez l'article "Grippe : bientôt un nouveau type de traitement"