Les départs en vacances ou en week-end prolongé sont souvent synonymes de graves accidents de la route.
Parmi les principales causes de ces drames, la fatigue tient une place prépondérante puisqu'on estime que 30% des accidents de la route mortels lui sont dus.
30% ... cela signifie donc qu'1 accident sur 3 aurait pu être évité si les consignes de sécurité avaient été respectées.

Voici un rappel de toutes les précautions à prendre afin d'éviter la fatigue au volant.

 

Fatigue au volant - Tout ce que vous devez savoir pour votre sécurité et celle des autres

Des signes à ne pas négliger

Le regard :

  • vos yeux commencent à "piquer"

  • vous clignez de plus en plus des yeux

  • vos paupières s'alourdissent de plus en plus

  • vous avez de plus en plus de mal à garder un regard mobile et votre concentration diminue.

Les jambes :

  • vos jambes s'engourdissent car elles sont très peu sollicitées pendant la conduite

Les raideurs :

  • des raideurs peuvent apparaître au niveau du dos, des épaules et de la nuque.
  • vous ressentez le besoin de changer de position

Si vous ressentez l'un ou l'autre de ces signes (et à fortiori si vous en ressentez plusieurs), arrêtez-vous pour faire une pause.

 

Quelques conseils pour éviter la fatigue au volant

1. Dormez bien avant le départ
Si votre destination se trouve à plusieurs heures de votre lieu de départ, il est primordial de bien dormir afin d'éviter les coups de fatigue pendant la route. En effet, le manque de repos réduit la concentration et accélère l'apparition des signes de fatigue.
 

2. Choisissez votre heure de départ
Il est conseillé de ne pas prendre le volant au moment de la digestion, entre 13 h et 16h.
 

3. Faites des pauses
Il est fortement conseillé de s'arrêter toutes les 2 heures, ne serait-ce que 10 minutes, même si vous ne ressentez pas de réelle fatigue. Étirez-vous, marchez, prenez une petite collation, ... en cassant le rythme monotone de la conduite (surtout sur autoroute), cette pause vous permettra de revivifier votre esprit et votre corps.

Si vous souhaitez dormir, il est important de ne pas dépasser 15 – 20 minutes, car vous aurez du mal à vous réveiller d'une sieste trop longue.
 

4. Ne luttez pas contre le sommeil
Il est impératif de s'arrêter aux premiers signes de fatigue.
Vous pouvez faire une petite pause ou dormir, mais pas plus de 15 – 20 minutes.

Il est inutile et très dangereux de vouloir lutter contre cette fatigue, pour votre propre vie et celles des autres.

5. Soyez bien installé(e) … mais pas trop !
Bien évidemment, il faut être bien installé pour conduire mais il faut veiller à ne pas s'avachir.
Voici la bonne position à adopter :

  • votre siège doit être à la bonne hauteur pour avoir un bon champ de vision

  • votre dos doit être droit

  • votre tête ne doit pas reposer sur l'appui-tête

Attention : plus vous serez avachis, plus vous aurez de chance de vous assoupir.

6. Ne conduisez pas seul
Si vous voyagez avec plusieurs personnes qui ont le permis de conduire, il est recommandé d'alterner la conduite.
De plus, il est préférable d'avoir une personne sur le siège passager pour que celle-ci puisse rendre des services, tels que changer de musique ou encore s'occuper de mettre de nouvelles données dans le GPS, ou tout simplement tenir une conversation afin que le conducteur puisse garder l'esprit éveillé.

Inutile de préciser que les disputes sont à bannir au volant pour éviter quelconque comportement dangereux sur la route.

7. Ne prenez pas le volant si vous avez pris certains médicaments
Certains médicaments sont absolument incompatibles avec la conduite (d'une voiture, d'une moto, d'un camion, ...)
Ils se reconnaissent facilement grâce à un petit pictogramme présent sur l'emballage. Il s'agit du dessin d'une petite voiture.

  • si le pictogramme est absent, le médicament ne présente pas de danger pour la conduite
  • si le pictogramme est jaune, il faut lire la notice avant de prendre le volant
  • si le pictogramme est orange, vous devez demander conseil à votre médecin ou à votre pharmacien
  • si le pictogramme est rouge, il est strictement interdit de conduire en prenant ce médicament.

Voici les classes de médicaments qui interdisent de prendre le volant : 

  • les somnifères, les hypnotiques sédatifs aux propriétés calmantes
    • ces médicaments entraînent une somnolence (ce qui est normal, puisque c'est pour ça qu'ils sont prescrits, pour "faire dormir" ou pour "détendre")
    • associés à de l'alcool, même en quantité minime (1 verre de vin ou 1 bière), ils provoquent des troubles de la concentration et de l'attention
  • les médicaments contre le rhume et la toux
    • leurs effets secondaires, somnolence et troubles de la vue, sont absolument incompatibles avec la conduite
  • les myorelaxants
    • ces médicaments destinés à aider les muscles à se relâcher provoquent un blocage neuromusculaire, c'est-à-dire une interruption du passage de l'influx nerveux vers les muscles, ce qui amoindrit considérablement les réflexes
  • les antimigraineux
    • ils provoquent somnolence et vertiges
  • les collyres
    • que ce soit en traitement (anti-infectieux, anti-allergique, anti-inflammatoire, antiglaucomateux, décongestionnant) ou pour dilater les pupilles avant un examen chez l'ophtalmologiste, tous les collyres entraînent des troubles visuels qui peuvent durer plusieurs jours.
  • les médicaments qui agissent sur le système nerveux central (le cerveau et la moelle épinière)
    • certains antalgiques contenant de la morphine
    • les anxiolytiques
    • les antidépresseurs
    • les neuroleptiques
    • les antiépileptiques
    • les antiparkinsonniens
  • les anesthésiques généraux 
    • il est interdit de prendre le volant dans les 24 heures suivant une anesthésie générale​

Inutile de vous gaver de café, vous ne pouvez rien contre ces molécules qui agissent directement sur votre cerveau.
 

Les "fausses bonnes idées" contre la fatigue au volant

  • Écouter de la musique : augmenter le volume de la musique peut seulement vous déconcentrer de votre conduite

  • Boire un café : la caféine met un certain temps avant d'être absorbée par l'organisme, l'effet n'est donc pas immédiat

  • L'air frais : ouvrir la fenêtre n'a en réalité aucun impact sur la fatigue

 

Crédits photos :
Jeune conductrice, fatigue au volant - alco81 - Fotolia.com
Pictogrammes médicaments et conduite automobile - ansm.sante.fr

Suivant Les bienfaits de l'huile de sésame

Aucun commentaire pour "Fatigue au volant - Tout ce que vous devez savoir pour votre sécurité et celle des autres"

Commentez l'article "Fatigue au volant - Tout ce que vous devez savoir pour votre sécurité et celle des autres"