Diane 35 : Le verdict de l'ANSM

L'ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament) a rendu ce matin son verdict : Diane 35 (et ses génériques), médicament contre l'acné utilisé depuis de nombreuses années comme contraceptif hormonal, fait l'objet d'une procédure de suspension d'autorisation de mise sur le marché. Sa commercialisation sera arrêtée d'ici 3 mois.

Autrement dit, ce médicament ne pourra plus être prescrit.

Pour autant, les femmes sous traitement par Diane, que ce soit pour des problèmes d'acné (son indications véritable) ou comme contraception orale, ne doivent pas cesser de le prendre sans avoir consulté leur médecin.
Il n'y a en effet pas lieu de s'affoler : le retrait d'autorisation de commercialisation de Diane 35 est davantage dû au fait qu'il n'est pas acceptable qu'un médicament entraîne des effets secondaires aussi potentiellement graves, voire mortels, qu'à son taux de dangerosité.

Cette décision fait suite à une analyse ayant révélé 125 thromboses et 4 décès directement imputables à Diane 35. Le rapport bénéfice-risque a été jugé défavorable : les effets secondaires possibles (thromboses veineuses, AVC, embolies pulmonaires, ...) sont disproportionnés par rapport au problème traité, l'acné.

Pour plus de détails, lire notre article "Diane 35 : arrêt imminent de la prescription suite à des décès"

Suivant Les bienfaits du yoga intéressent les scientifiques

1 commentaire pour "Diane 35 : Le verdict de l'ANSM"

Portrait de Amy Moza
J'aime 0

D’après ce que je viens de lire, l'autorisation de mise sur le marché de Diane 35 ne concernait que le traitement de l'acné.
Tous ces médecins qui l'ont prescrit comme contraceptif alors que cela n'était ni prévu ni autorisé, ne devrait-on pas leur demander des comptes ?
Ne sont-ils pas responsables des traitements qu'ils donnent ? Auraient-ils encore une fois cédé à la pression des labos au détriment de la sécurité de leurs patient(e)s ?

Commentez l'article "Diane 35 : Le verdict de l'ANSM"