Alors que l'Agence nationale du Médicament vient de donner son feu vert à la prescription temporaire du Baclofène pour traiter l'alcoolisme, nous vous proposons une synthèse sur le sujet.

Baclofène : le point sur son action contre l'alcoolisme

Qu'est-ce que le Baclofène ?
Le Baclofène est un myorelaxant, ou relaxant musculaire, utilisé depuis 1972 pour traiter les crampes et les spasmes musculaires.

Comment a-t-on découvert son action contre l'alcoolisme ?
C'est un médecin français, le Dr Olivier Ameisen, qui le premier a expérimenté le Baclofène contre la dépendance alcoolique.
Ce brillant cardiologue (et pianiste reconnu) était lui-même devenu alcoolique. Aucun traitement, aucun sevrage, aucun soutien (psychothérapie, groupes de parole, ...) n'avaient eu d'effet sur son addiction.
​Jusqu'à ce jour de 2004 où il lit dans une revue scientifique un article relatant une expérience pratiquée sur des rats : si on administre du Baclofène à des rats rendus dépendants aux drogues, leur dépendance cesse.
Il décide donc de tenter l'expérience sur lui, s'administre des doses importantes de Baclofène, et ça marche ! Il guérit de sa dépendance à l'alcool, auquel il devient "indifférent".
Il témoigne alors de son cas auprès de la communauté scientifique, espérant que des essais cliniques soient réalisés. En vain. 
Il écrit alors "Le dernier verre", un livre relatant son expérience paru en 2008 : le succès est immédiat et fait s'envoler les ventes de Baclofène. Aujourd'hui, plus de 50 000 alcooliques suivraient ce traitement alors même qu'il n'a pas encore reçu l'autorisation de mise sur le marché pour traiter l'alcoolisme.

Écoutez le Dr Ameisen raconter son expérience et sa découverte :

 



Olivier Ameisen : "le baclofène supprime l... par FranceInfo

 

Comment le Baclofène agit-il sur l'alcoolisme ?
Le mécanisme exact qui fait que le Baclofène guérit de l'alcoolisme n'est pas encore tout à fait connu. On sait cependant qu'il entraîne à la fois un effet anxiolytique, et une indifférence à l'alcool.

En quoi diffère-t-il des autres molécules prescrites contre l'alcoolo-dépendance ?
La différence majeure est que le Baclofène supprime l'addiction à l'alcool mais n'impose pas l'abstinence : les personnes traitées peuvent occasionnellement boire un verre sans éprouver le besoin d'en boire un deuxième. elles sauront se contenter d'une dose "normale", raisonnable. Cela crée un contexte psychologique favorable car en autorisant le maintien du plaisir de boire, on supprime un frein majeur à la lutte contre l'alcoolisme.
Olivier Ameisen disait lui-même que « l’abstinence est une torture! ».

Ceci remet en question l'idée que, même guéri, un alcoolique reste un alcoolique, et que le moindre verre le condamne à replonger dans son addiction.
« Le Baclofène permet de ne plus être prisonnier du sentiment pulsionnel d’addiction, autrement dit, il permet de guérir sans forcément devenir abstinent.  Pour le milieu alcoologique, c’était un blasphème » avait dit Olivier Ameisen.

Comment le Baclofène est-il prescrit ?
Le médecin prescrit le Baclofène en augmentant progressivement les doses, jusqu'à obtenir ce désintérêt pour l'alcool. Chaque personne a son propre niveau de sensibilité. Il faut dans la plupart des cas aller au-delà de la dose journalière maximale autorisée. 

Quels sont les effets secondaires du Baclofène ?
Le plus fréquent est la fatigue, qui peut être intense et s'accompagner de vertiges, voire de malaises. 
Plus rarement, on observe des diarrhées, des vomissements, une incontinence, des attaques de sommeil, des crises d'épilepsie, un état confusionnel.
Bien que ces troubles soient bénins (puisqu'ils ne mettent jamais en jeu le pronostic vital), certains ont parfois du mal à les supporter. 

Le Baclofène seul suffit-il à guérir de l'alcoolisme ?
Les médecins qui prescrivent depuis plusieurs années ce médicament à leurs patients alcooliques s'accordent à dire qu'il est préférable que le Baclofène soit prescrit en parallèle d'un accompagnement psychothérapeutique. 
Et une évidence demeure : aucune guérison n'est possible sans la volonté du patient. Le fait de se traiter doit être la décision de la personne dépendante à l'alcool : celles et ceux qui sont contraints à se soigner (par un conjoint, des enfants, ...) guérissent rarement.

Qu'en est-il du traitement des autres addictions ?
C'est la question qu'on peut légitimement se poser : le Baclofène permettra-t-il de guérir aussi d'autres addictions ? Des expériences concluantes ont d'ores et déjà été réalisées sur l'addiction à la cocaïne : la preuve par l'image ci-dessous :

 



"Baclofen reduces cocaine craving" sous titré... par alcool-et-baclofene

 

Pour terminer, quelques citations de scientifiques du monde entier sur le sujet

  • « Ameisen a réalisé des choses extraordinaires. Les résultats ont été particulièrement saisissants… le baclofène, chez les patients, semble corriger le processus addictif dans les cellules… il n’y a pas d’effets secondaires dangereux, tout au plus un léger inconfort pour certains patients… » (Pr Jonathan Chick, rédacteur en chef de la revue « Alcohol and Alcoholism)
  • « On se demande si le traitement d’Ameisen ne va pas devenir le traitement de choix sans qu’il n’y ait jamais d’essai clinique simplement parce que de plus en plus d’alcooliques seront traités avec succès et que l’efficacité de ce traitement va se répandre par le bouche à oreille… il ne devrait en fait pas avoir besoin d’essais cliniques. Quand bien même un essai clinique devrait montrer une absence d’efficacité, il est évident que certains (peut-être tous ?) les patients répondent en réalité au traitement. La découverte d’Olivier Ameisen évoque celle de George Cotzias qui avait prouvé que l’augmentation des doses de L-dopa pouvait traiter avec succès la maladie de Parkinson. Mais sa découverte est, en fait, bien plus importante que celle de George Cotzias car infiniment plus de patients sont atteints d’addiction que de Parkinson… Il est possible qu’un essai clinique randomisé ne soit jamais réalisé pour tous les motifs évoqués. Je reconnais que ce type d’essai représente le « gold standard » pour prouver une idée. Cependant, il existe d’autres standards tel l’essai clinique très soigneusement étudié d’Ameisen… et ceux qui ont suivi » (Professeur Jerome Posner, fondateur de la neuro-oncologie, chef de service et titulaire de la chaire de neurologie au « Memoria Sloan-Kettering Cancer Center » directeur du centre de recherche George Cotzias)
  • « Ameisen a découvert le traitement de l’addiction » (Jean Dausset, prix Nobel de médecine)
  • « La découverte médicale la plus importante du siècle » (The Guardian, mai 2010)

 

Liens utiles

Baclofène - Olivier Ameisen
​​Traitement de l'alcoolisme par le Baclofène
 

Suivant Vulgaris Médical arrive sur Twitter

Aucun commentaire pour "Baclofène : le point sur son action contre l'alcoolisme"

Commentez l'article "Baclofène : le point sur son action contre l'alcoolisme"