En ces temps de fraîcheur, les cas de rhume, de bronchite ou d’angine sont assez fréquents, surtout chez les personnes les plus vulnérables et donc les bébés. Si l’état de ces derniers ne nécessite pas une consultation chez le médecin, l’utilisation de produits naturels, ou en vente libre dans les pharmacies, est souvent privilégiée. Mais un produit, pourtant très connu et utilisé, peut être mortel pour un bébé malade.

Automédication : ce remède très populaire peut être mortel pour votre bébé !

Parmi tous les produits utilisés pour traiter les pathologies respiratoires courantes qui entraînent un encombrement des bronches et du nez  (rhume, toux, ...), le Vicks VapoRub est peut-être le plus plébiscité.
En effet, son efficacité n’est plus à prouver, l’application locale le rend simple d’utilisation et il peut être utilisé de nombreuses manières (massage, application locale, inhalation…).

Ses propriétés antiseptiques, anti-inflammatoires et analgésiques lui viennent en partie du camphre qu’il contient : ce composé à forte odeur aide notamment à décongestionner les narines et à libérer les bronches du mucus qu’elles contiennent.
Mais il peut également très vite enflammer la zone où on l’applique si la peau y est sensible, voire les poumons dans certains cas.
Ainsi, il est fortement déconseillé d’utiliser du Vicks VapoRub lors d’une grossesse, lorsque l’on allaite ou si on présente des antécédents de convulsions.
Il est également important d’attendre que votre enfant soit âgé de 6 ans pour effectuer des applications cutanées, et 12 ans pour des inhalations (comme indiqué sur la notice contenue dans la boite de Vicks Vaporub).

Malheureusement, une maman mexicaine ne connaissait pas ces risques et a causé le décès de son bébé de deux ans.

Alors que son bébé était fiévreux, cette mère décida d’appliquer du Vicks VapoRub sur la peau de celui-ci au niveau du torse, du dos et sous son nez afin qu’il en respire.

Malheureusement, au moment d’aller voir si son enfant allait mieux, celui-ci ne respirait plus et malgré les efforts du personnel médical de l’hôpital le plus proche, il décéda.
D’après le rapport médical, la mort du bébé a été due à une inflammation des voies respiratoires.
C’est le camphre qui en serait responsable et qui aurait augmenté l’inflammation, au lieu de la diminuer, entraînant une augmentation de la quantité de mucus dans les poumons et empêchant finalement l’enfant de respirer.

Ces dires sont confirmés par plusieurs études qui affirment que l’utilisation du camphre chez les enfants en bas âges peut entraîner des inflammations des voies respiratoires.

Faites donc toujours attention aux produits que vous utilisez, d’autant plus si vous les destinez à un enfant ou une personne âgée, qui sont plus vulnérables.

Demandez toujours l’avis d’un médecin ou d'un pharmacien avant toute automédication.
Lisez toujours les notices présentes dans les boites de médicaments avant de les utiliser.

Suivant Les résidus laissés par la fumée du tabac sur les objets du quotidien sont dangereux pour la santé

Aucun commentaire pour "Automédication : ce remède très populaire peut être mortel pour votre bébé !"

Commentez l'article "Automédication : ce remède très populaire peut être mortel pour votre bébé !"