Serait-il possible d'obtenir une meilleure mémoire en utilisant certains médicaments, plus précisément certaines molécules? c'est peut-être ce qu'ont découvert des universitaires de Californie (chercheurs du laboratoire de Marcelo Wood) qui ont réussi à déclencher une mémoire à long terme chez des souris en leur injectant, juste après l'apprentissage, une substance grasse, un lipide : le butyrate de sodium.
En effet, grâce à ce traitement les animaux parvenaient à se souvenir d’un objet, une semaine après avoir vu cet objet durant seulement trois minutes.

Le butyrate de sodium agirait en inhibant une enzyme qui réduirait l'utilisation de l'ADN par la cellule sans pour autant avoir une toxicité apparente, d'après les chercheurs.

Il semblerait que la présence de butyrate de sodium à l'intérieur du cerveau puisse prolonger l'activité génétique qui elle-même serait liée à la stabilisation des communications entre les cellules nerveuses au cours de l'apprentissage de la mémorisation.

Tout ceci entraînerait l'accentuation des perceptions que le cerveau encode c'est-à-dire grave durablement dans sa structure mnésique (concernant la mémoire).

On ne connaît pas avec précision la zone du cerveau responsable de cet effet du butyrate. On ne sait pas exactement quel type de mémoire autre que celle des objets serait susceptible d'être stimulée.

Peut-être pourra-t-on un jour mieux comprendre ces phénomènes et ces mécanismes de façon à mieux mémoriser les choses de façon à améliorer cette capacité que possède le cerveau humain.

Suivant Propriété surprenant de la grenade

Aucun commentaire pour "Amélioration de la mémoire, utopie ou réalité?"

Commentez l'article "Amélioration de la mémoire, utopie ou réalité?"