Voici quelques réponses aux questions que vous pouvez vous poser concernant le sang.

11 choses à savoir sur le sang

GENERALITES

De quoi se compose le sang ?
Une seule goutte de sang contient plus de 250 millions de globules flottant dans un liquide couleur paille, appelé plasma. Ces globules constituent 40 % environ du volume total de sang qui, chez un adulte de taille moyenne, est de 4 à 5 litres, soit 7 % environ du poids du corps.

Il existe 3 types de cellules aux fonctions différentes :

  • les globules rouges ou érythrocytes, qui transportent l'oxygène et le gaz carbonique
  • les globules blancs ou leucocytes, qui défendent l'organisme contre les agressions
  • les plaquettes ou thrombocytes, les éléments clés de la coagulation

Le plasma (environ 55%) du sang, contient 90 % d'eau. Il renferme des milliers de substances diverses comme les protéines, le glucose, les sels minéraux, les vitamines, les hormones, les anticorps et les déchets (presque tout ce que le corps utilise).
Grâce au plasma, le sang circule et distribue dans tout l'organisme les éléments nécessaires à sa nutrition et à sa protection.

Pourquoi le sang est-il rouge ?
Une petite tache de sang observée au microscope ne paraît pas rouge mais jaunâtre.
La couleur rouge n'apparaît que lorsque de grandes quantités de cellules sont groupées. Elle vient de l'hémoglobine, pigment rouge contenant du fer, principal composant des globules rouges dont la teinte varie selon la quantité d'oxygène transportée.
Le sang très oxygéné des artères est d'un vif écarlate tandis que le sang « usé », appauvri en oxygène, est rouge bleuté.

Qu'est-ce qui coagule le sang ?
Lorsqu'un vaisseau est abîmé et que le sang s'échappe, les plaquettes se précipitent à la rescousse et meurent dans l'opération. Elles se collent au bord de la plaie et sécrètent une substance qui attire d'autres plaquettes, si bien qu'elles forment un tampon et si la blessure est légère, la ferment en un rien de temps.
Pour une plaie plus grave, elles émettent une série de réactions chimiques qui provoquent un caillot et scellent l'ouverture.

L'organisme a plus de plaquettes (15 millions par goutte de sang) que de globules blancs, mais moins que de globules rouges. Formées par la moelle osseuse, elles vivent 5 à 8 jours.

Comment l'altitude change-t-elle la composition du sang ?
Plus on s'élève en altitude, moins il y a d'oxygène. C'est parce que l'organisme a des besoins constants en oxygène qu'il doit alors s'adapter.
Lorsque la quantité d'oxygène est insuffisante, les reins et le foie augmentent leur production d'une hormone appelée érythropoïétine, qu'ils déversent dans le sang. Lorsqu'elle atteint la moelle osseuse, cette hormone accélère la fabrication des globules rouges.
Ainsi, chez toute personne restant durant plusieurs semaines à 4 500 mètres d'altitude ou plus, le nombre de globules rouges peut croître de 30 à 40 %. Plus il y a de globules rouges, plus les tissus de l'organisme ont d'oxygène.

Pour savoir ce qu'est le mal des montagnes, cliquez ici

 

GLOBULES ROUGES

Quel est le rôle des globules rouges ?
Une des propriétés les plus importantes de l'hémoglobine est sa faculté unique de s'associer à l'oxygène. Cela se fait dans les poumons où chaque molécule d'hémoglobine, en les traversant, s'empare de 4 molécules d'oxygène qu'elle draine à travers le flux sanguin vers toutes les régions de l'organisme.
Autre fonction importante, les globules rouges transportent aussi le gaz carbonique issu de la décomposition des substances nutritives.

Parmi les éléments solides du sang, ils sont de loin les plus nombreux. L'organisme à tout moment en contient presque 25 000 milliards, soit assez pour couvrir 4 courts de tennis.
Ils travaillent dur et font le tour du système sanguin presque 300 000 fois avant d'être évacués et de se désintégrer après une existence de 120 jours.
Leur remplacement se fait dans la moelle osseuse, à raison de 3 000 000 de cellules nouvelles par seconde. Il y sont pris par les capillaires et envoyés dans le flux sanguin.

 

GLOBULES BLANCS

Les globules blancs sont-ils vraiment blancs ?
Les défenseurs de l'organisme, qui combattent les infections, s'appellent les globules blancs. Leur nom est trompeur car ils ne sont pas blancs mais incolores.
Alors que les globules rouges n'ont qu'une variété, les globules blancs sont de plusieurs sortes dont chacune combat différemment des autres, selon sa "spécialisation".
Certaines détruisent les cellules mortes, d'autre sécrètent des anticorps, par exemple contre les virus, neutralisent la toxicité de substances étrangères, ou avalent et digèrent des bactéries.
La durée de vie des globules blancs varie selon les travaux rencontrés au cours de leurs déplacements sanguins vers les endroits où ils sont nécessaires.

Les globules blancs sont peu nombreux. Il y en a 1 pour 700 globules rouges. Ils sont fabriqués à plusieurs endroits : certains le sont dans la moelle osseuse, d'autres dans les ganglions lymphatiques, la rate, les amygdales et autres parties du système lymphatique.

 

GROUPES SANGUINS

Pourquoi les groupes sanguins ont-ils de l'importance ?
Quand les premières transfusions sanguines furent tentées en Europe au XVIIè siècle, tant de malades moururent qu'elles furent interdites en Angleterre, en France et en Italie.
Cependant les Incas avaient fait des transfusions sans qu'autant de morts s'ensuivent.
Dans la mesure où cela est vrai, la plupart des Incas, peut-être, appartenaient au même groupe sanguin, alors que les Européens, population composite, appartiennent à plusieurs groupes incompatibles.
Si aujourd'hui la transfusion est sans danger, c'est que le sang des donneurs et des receveurs est analysé afin de ne pas mêler des sangs incompatibles.

C'est en 1900 qu'un Autrichien, Karl Landsteiner, mit les groupes sanguins en évidence pour la première fois. Pour cela, il eut le prix Nobel.

Quels sont les principaux groupes sanguins ?
Dans le système A, B, O, le sang humain est classé en 4 groupes : A, B, AB, O.

  • Si vous appartenez au groupe sanguin A, vos globules portent une protéine appelée antigène A et votre plasma une protéine appelée anticorps B (l'antigène est une substance stimulant la production d'un anticorps par l'organisme).
  • Le sang de groupe B contient un antigène B et un anticorps A
  • AB porte à la fois des antigènes A et B, mais pas d'anticorps
  • Le groupe O n'a aucun des antigènes mais possède les deux anticorps A et B

La détermination de ces catégories est essentielle, car certains antigènes et anticorps sont incompatibles. S'ils sont mis en présence lors d'une transfusion, ils se combinent en masses compactes qui obstruent irrémédiablement les vaisseaux sanguins.

Par exemple, l'antigène A (groupe A) et l'anticorps a (groupe B) se précipitent quand ils sont en présence l'un de l'autre.

  • Donc les personnes du groupe A peuvent recevoir sans danger du sang des groupes A et O.
  • Ceux du groupe B ne peuvent recevoir que du sang de ce groupe ou de groupe O
  • Ceux du groupe AB sont receveurs universels car leur sang, qui n'a pas d'anticorps, est compatible avec les groupes AB, A, B et O
  • Le groupe O, qui possède les deux anticorps A et B, en revanche, ne peut recevoir que le sang de groupe O, mais il est donneur universel car il convient à tous les autres groupes car il n'a aucun antigène.

Qu'est-ce que le facteur RH ?
Les deux antigènes les plus courants, A et B, sont accompagnés d'un autre antigène connu sous le nom de facteur rhésus (RH), présent dans les globules rouges de plus de 85 % de la population mondiale.
Cet élément prend toute son importance quand une femme de RH négatif (sans RH dans le sang) conçoit un enfant dont le père est RH positif (dont le sang possède ce RH), car cela constitue une menace pour l'enfant.

Le danger vient de 2 éventualités :

  • que le sang de la mère contiennent des anticorps hostiles au facteur RH 
  • que ces anticorps puissent traverser le placenta et attaquer le sang RH positif du fœtus

Pour ce dernier, les conséquences vont de la jaunisse à la mort.

Comment la mère acquiert-elle ces anticorps destructifs ?
Par transfusion sanguine ou parce que son organisme les fabrique. Cela arrive lorsqu’au cours d'un accouchement ou d'un avortement, le sang du bébé s'infiltre dans le sien. Comme ces anticorps ont besoin de temps pour se développer, la première grossesse comporte peu de risques.

Pour les suivantes, l'incompatibilité de RH devient un problème.
Les médecins préviennent le danger en administrant un anticorps aux mère de RH négatif après chaque grossesse afin que leur sang ne fabrique pas d'anticorps incompatibles avec le sang de RH positif.
Une autre technique moderne est l'exsanguino-transfusion par laquelle on remplace tout le sang du fœtus.

 

ANEMIE

Qu'est-ce que l'anémie ?
Selon certains médecins, l'anémie n'est pas une maladie spécifique, mais un état.
Cela signifie que l'anémie, insuffisance du nombre de globules rouges ou du volume d'hémoglobine qu'ils contiennent, est tout simplement l'indice de problèmes non encore dépistés.
Certains sont courants et faciles à traiter. D'autres sont rares et mortels.
L'anémie peut empêcher l'organisme de fonctionner correctement, du fait de l'oxygénation sanguine insuffisante qu'elle entraîne.
Les anémiques se sentent souvent faibles, rompus, essoufflés. Ils s'évanouissent parfois après un effort, voire même au repos.

Parmi les différentes anémies, la plus courante est due à une carence en fer. L'organisme ne produit pas assez de protéines sanguines, riches en oxygène et en fer : l'hémoglobine.
On la soigne en administrant du fer.

Autre cause d'anémie : l'insuffisance en acide folique, qui résulte d'ordinaire d'une nourriture inappropriée ou de l'incapacité de l'organisme à assimiler l'acide folique. Le traitement se fait par prescription d'acide folique.
Provoquée par une carence en vitamines B 12, l'anémie pernicieuse (anémie de Biermer), elle, est plus grave.
L'intestin n'assimile pas cette vitamine, ou plutôt, du fait de l'absence d'une protéine spéciale, appelée « facteur intrinsèque », n'arrive pas à lui faire traverser sa paroi pour passer dans le sang. Le seul traitement est la vitamine B 12, mais exclusivement par injections répétées.

 

A lire également :
Les questions que vous vous posez sur le coeur 
Les questions que vous vous posez sur la peau
Les questions que vous vous posez sur l'appareil circulatoire
Analyses de sang de base 
Sang artificiel 
Leucémie myéloïde chronique 
Sang
Gaz du sang 
Leucémie
Exsanguinotransfusion
Cryoglobuline
Sérum sanguin 
Anticorps
Hématose
Congestion 
Thrombocytémie
Crachat sanglant
Thalassémie 
Hématome

Crédits photos : 
blood cells flowing through a vein - adimas - Fotolia.com
Red Blood Cells​ - fusebulb​ - Shutterstock
Red and White Blood Cells - Ezume Images - Fotolia.com
Blood types - Gstudio Group - Fotolia.com​ 
Anemia - Wording in History of the Present Illness. 3D. - tashatuvango - Fotolia.com

Suivant Dysfonctionnement de la thyroide : les 5 signes qui doivent vous alerter

Aucun commentaire pour "11 choses à savoir sur le sang "

Commentez l'article "11 choses à savoir sur le sang "